Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 17:17

Depuis sa mort il y a trente ans (trente ans !!!), Steve McQueen sera apparu dans une multitude de publicités : pour des marques de bière, de voitures, des montres, des motos, dans des images tirées de « LA GRANDE ÉVASION », « BULLITT » ou « LE MANS ».

C'est une marque de montres justement, qui placarde son visage (presque entièrement dissimulé par sa tenue de coureur automobile) dans tout Paris, ces jours-ci. Le mythe est à son comble : même plus besoin de montrer autre chose que le bleu de ses yeux !

À force, le Steve va finir par battre Marilyn, Bogart et James Dean, dans la longévité post-mortem.
STEVE MONTRE

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans ACTU DU WEST
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 10:58

Six mois après notre « appel du 18 juin » pour retrouver l’identité du petit chef de gare de « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST », et la récente intervention du visiteur « Claude », qui a mis le feu aux poudres, avec une splendide fausse alerte, le Net crépite littéralement de news sur le petit vieux édenté !

« WESTERN MOVIES » y va de ses rectificatifs, Tepepa lance un « WANTED » sur son site (dont voici le lien), les rumeurs les plus folles circulent : un nouveau nom – italien, cette fois – serait cité dans un site allemand sur Terence Hill-Bud Spencer ! Internet est une chose magnifique…

Mais au fond, si depuis plus de quatre décennies, ce brave homme semble parfaitement anonyme, n’est-ce pas tout simplement parce qu'il est le vrai « Man With No Name » ? N’est-ce pas l’explication la plus satisfaisante, la plus poétique ?

CHEF GARE NO NAME
Mais enfin… Que cela n’empêche pas les recherches de se poursuivre !

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans ACTU DU WEST
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 19:04

wstL’excellent site « CINEMARETRO », spécialisé dans le cinéma des sixties et seventies, nous apprend aujourd'hui la sortie d’un ouvrage américain « THE WESTERNERS », signé C. Courtney Joyner (chez McFarland Publishing), composé d’interviews exclusives de producteurs, de réalisateurs, de comédiens ayant participé à des tournages de westerns.

Parmi ceux-ci : Warren Oates, Jack Elam, Burt Kennedy, Virginia Mayo, Glenn Ford, Elmore Leonard, l’Espagnol Aldo Sambrell. Rien que des gens rarement, voire jamais, interrogés sur leur travail. Quand on connaît l’étendue de leurs carrières respectives, on s’en frotte déjà les mains.

Il est encore temps d’écrire au Père Noël…

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 17:31

Nous apprenons la mort de Val Avery, second rôle familier du cinéma américain des années 60 et 70, à l’âge de 85 ans.

Habitué des castings de John Sturges, on l’a aperçu dans « LE DERNIER TRAIN DE GUN HILL », « SUR LA PISTE DE LA GRANDE CARAVANE », et surtout « LES 7 MERCENAIRES » : c'est lui le VRP bavard qui, au début, paie Brynner et McQueen, pour qu'ils conduisent le corbillard à Boot Hill.

On l’a également vu chez Cassavetes, dans « NEVADA SMITH », et son ultime film fut un western (enfin – un genre de western…), le film français « BLUEBERRY ».
AVERY RIP

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LE CARNET NOIR
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 14:19

DEPUTY van cleefAvant d’acquérir ses galons de vedette en Europe, Lee Van Cleef fut un second rôle très demandé au cinéma et à la TV. Ses apparitions en « guest » sont innombrables. Parmi celles-ci, « PALACE OF CHANCE », un épisode de la série « THE DEPUTY ».

Le shérif-adjoint Allen Case tend un piège au Cherokee Kid (Van Cleef) récemment évadé du bagne : il fait la cour à sa petite amie, une fille de saloon, à qui il laisse croire qu'il cache un chargement d’or dans sa cellule. À peine arrivé, le Kid décide de dérober l’argent, mais la fille est bien sûr tombée amoureuse du gentil adjoint, et… tout finit bien. Sauf pour Van Cleef, on s’en doute.

L’épisode est banal, sans suspense, mais offre au moins le plaisir – outre Lee Van Cleef, glabre et très vicieux – de retrouver une autre actrice de « LA CHEVAUCHÉE DE LA VENGEANCE », la jolie blonde Karen Steele, véritable incarnation de la « pin-up » des années 50. Elle se prend quelques baffes du « cattivo », mais sauve notre héros, qui s’en sort grâce à elle, avec l’éternelle « balle dans l’épaule », qui ne fait que très légèrement mal, et cicatrise très vite.

Henry Fonda fait son petit tour, en intro et dans l’épilogue, l’air complètement ailleurs, et sans aucune interaction avec les acteurs de l’épisode.
DEPUTY van cleef (1) 

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE LEE VAN CLEEF
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 11:47

Après avoir récemment passé en revue la carrière western de Jeanne Cooper, une actrice des « FEUX DE L’AMOUR », célèbre soap à la longévité effarante, nous nous penchons aujourd'hui sur un autre pilier de la série (1200 épisodes, à ce jour !) : Eric Braeden.
BRAEDEN
De son vrai nom Hans Gudegast, cet exilé allemand a tourné dans la série « LE VIRGINIEN », et surtout campé un officier… allemand dans « 100 FUSILS » en 1968, aux côtés de Raquel Welch et Burt Reynolds.

Comme quoi… Le western mène à tout. Même au « soap » ! Par contre, le soap pour en sortir...

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 08:35

Il y a quelques jours, notre visiteur « Claude » nous révélait l’identité d’un acteur anonyme depuis plus de 40 ans : le chef de gare de « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST », et « granpa » de « MON NOM EST PERSONNE » : il se serait nommé Rafael López Somoza. Ce que confirme d'ailleurs IMDB. Tout à notre bonheur d’avoir enfin un nom à mettre sur ce visage magnifique, nous avons aussitôt fait du señor Somoza la mascotte du blog.

CHEF GARE
Hélas… Rien n’est aussi simple. Les voix contradictoires se sont élevées, la polémique a enflé (normal, sur un sujet aussi grave), et nous voilà repartis à zéro. Tout le monde – IMDB compris – est allé vite en besogne, et le vieux monsieur édenté ne s’appelle probablement pas Somoza. Et ce n’est pas lui non plus qui apparaît en barman dans « …ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS », mais un de ses nombreux sosies (il y a vraiment de quoi écrire un bouquin !). Nous avons donc modifié nos anciens articles, la mort dans l’âme…

Le 18 juin, nous lancions un « appel », pour découvrir l’identité du petit chef de gare. Eh bien… Nous le renouvelons. Pas le choix !

 

COMMENT S’APPELLE LE CHEF DE GARE ???

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans ACTU DU WEST
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 00:06

CORSAIRE ROUGE (1)
Étonnant de revoir aujourd'hui, le premier vrai succès de Burt Lancaster, après l’avoir vu dans ses rôles « sérieux » et ceux de sa fin de carrière. Dans « LE CORSAIRE ROUGE », il est littéralement filmé comme un objet sexuel, constamment torse-nu, en sueur, le CORSAIRE ROUGEsourire éclatant, les biceps gonflés, le bronzage uniforme. Il parle directement au public, et finit même déguisé en femme !CORSAIRE ROUGE (3) Ce genre de traitement est généralement offert aux jeunes premières, mais ici, c'est Burt qu’on est censé désirer. Alors toute cette opération séduction ne se fait pas sans complaisance : il fait l’acrobate (son premier métier) dans des scènes inutilement longues, donne un rôle envahissant à son partenaire de cirque Nick Cravat, qui en fait des tonnes, et il aboie ses répliques en prenant des poses viriles franchement « too much ». Mais c'est parfois ainsi qu’on crée des stars. En l’occurrence, ça a fonctionné. Lancaster est passé d’icône du CORSAIRE ROUGE (2)film noir à idole du grand public du jour au lendemain…

« LE CORSAIRE ROUGE », c'est du cinéma pour enfants. Pour jeunes enfants, même. C'est bariolé, la musique n’arrête jamais, les batailles sont traitées sur un mode semi-comique avec ballons dirigeables etCORSAIRE ROUGE (4) sous-marins en bonus, et la bonne humeur est de rigueur. Il faut une bonne dose d’indulgence nostalgique, pour ne pas trouver le temps longuet et le scénario léger, mais c'est un cinéma désuet, sans prétention, et tout à fait sympathique.

Parmi les seconds rôles, on reconnaît un jeune, et déjà très raide Christopher Lee, en officier barbichu.

Un film à voir, ne serait-ce que pour saisir tout le chemin qu'il a fallu parcourir à Burt Lancaster, lancé comme une sorte de Douglas Fairbanks canaille, pour devenir le grand comédien qu'il a fini par être.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE BURT LANCASTER
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 15:24

PROPOSITION (3)
Le coin le plus reculé du Far West américain, l'Ouest le plus sordidement réaliste recréé en PROPOSITIONItalie, ont l’air de verdoyantes campagnes normandes, comparés à l’Australie décrite dans « THE PROPOSITION ». Terre désolée, inhabitée, écrasée d’un soleil si puissant qu'il efface couleurs et reliefs, dessèche les hommes, les couvre de poussière et de mouches, cet Ouest-là ressemble fort aux enfers, et lePROPOSITION (1) Diable qui y habite est un hors-la-loi mystique, qui passe ses journées et ses nuits assis face à l’horizon, scrutant les allers et venues du soleil, et en attendant des réponses… Qu'il trouve parfois.

« THE PROPOSITION » est un film visuellement somptueux, d’une poésie fulgurante, d’une violence âpre et atroce, qui entraîne dans un cauchemar d’exil et de barbarie, dont la seule porte de sortie est la mort violente.

Comme une sorte de Clint Eastwood anorexique, Guy Pearce compose une silhouette PROPOSITION (2)évoquant « L'HOMME DES HAUTES PLAINES » à la sauce Jodorowsky, et comme l’officier de « APOCALYPSE NOW », doit remonter jusqu'àPROPOSITION (4) son propre frère, pour le tuer. C'est Danny Huston, comédien généralement transparent, qui incarne le fou furieux, l’assassin sanguinaire, ému aux larmes par une chanson, capable de citer les poètes, et amoureux éperdu de la nature avec laquelle il fusionne. Lui, n’espère que la délivrance, et attend que son frère « l’arrête ». Le fils du grand John est époustouflant ! 

Face à eux Ray Winstone, le capitaine anglais déraciné, dépassé par la sauvagerie de ce pays primitif, qu'il s’était juré de civiliser. Emily Watson très touchante, et John Hurt, déchaîné en chasseur de primes verbeux, complètent un casting magnifique.

Par sa photo ocre et sépia, sa BO hypnotique, sa lenteur entrecoupée d’ellipses foudroyantes, et sa violence joliment escamotée, « THE PROPOSITION » est un pur western, et un grand film, inoubliable comme un cauchemar de fièvre.

 

À NOTER : sorti partout dans le monde en 2005, le film va enfin connaître une sortie salles en France. Mieux vaut tard…

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS-CULTE DE "WWW"
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 11:52

Noël approche, suivi  - c'est quasiment inévitable – du jour de l’An.

Et la télévision française, avide de (longs) films pour remplir à moindre frais après-midis et soirées, ressort des cartons les bons vieux westerns.
OUEST NOËL 09
Aucune rareté au programme, bien sûr, mais des valeurs sûres archi-rediffusées, que les journaux télé résument généralement en un seul mot : « Mythique », « Un classique », etc.

Ainsi, pour les fêtes 2009, le Père Noël fera un détour en traineau par l'Ouest, pour nous offrir « MON NOM EST PERSONNE » (le 24 en prime time sur NT1), « L'HOMME DE L’OUEST » (le 24  à 22 H 30 sur Paris Première), « LE DERNIER DES MOHICANS » (le 30 à 17 H sur France 2), « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST » (le 1er janvier à 16 H sur France 2), pour ce qui est des incontournables.

Puis aussi « BIG JAKE » (le 2 sur RTL9), « ON L’APPELLE TRINITA » et sa sequel (le même jour sur Paris Première).

Rien d'enthousiasmant donc, mais ça reposera certains des redifs de « JOSÉPHINE ANGE-GARDIEN » et de « LA GRANDE VADROUILLE ».

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans ACTU DU WEST
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens