Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 18:28

Acteur intelligent au jeu toujours contenu, William Holden avait à ses débuts un physique de jeune premier, dont il sut se servir avec une certaine ironie. Une vie au grand air et un goût prononcé pour le whisky ont vite fait de façonner ses traits, de creuser des rides profondes, de cerner ses yeux, pour en faire un interprète idéal pour le western.

Holden a toujours refusé l’héroïsme bidon hollywoodien pour plutôt jouer des types banals, détestant la violence ou même la bagarre, un grand frère de James Garner en quelque sorte.

Il est en route pour la Californie dans « ARIZONA », dérobe leur butin à des pilleurs de diligence dans « TEXAS », joue un marshal inquiet dans « LA PEINE DU TALION », un hors-la-loi sympathique dans « LA CHEVAUCHÉE DE L’HONNEUR ». C'est déjà plus mature, qu'il campe l’officier dur à cuire de « FORT BRAVO », il est franchement marqué en médecin militaire dans « LES CAVALIERS » où son face à face avec John Wayne, son exact contraire, fait des étincelles, il joue un marchand de bétail à demi mexicain dans « ALVAREZ KELLY ».

Le changement est brutal avec « LA HORDE SAUVAGE », où Holden trouve le rôle de sa vie : Pike Bishop, leader d’une bande de hors-la-loi ultra-violents. Épaissi, le visage enlaidi par une petite moustache, l’acteur assume formidablement son vieillissement et offre une prestation époustouflante. C'est lui qui prononce de façon inimitable la plus célèbre réplique de l’œuvre de Sam Peckinpah : « If they move, kill’em! ».

On le revoit beaucoup plus aimable dans « DEUX HOMMES DANS L’OUEST », en cowboy usé qui fait route avec un jeune collègue, il est un rancher cherchant à venger sa famille dans « LA POURSUITE SAUVAGE » qui s’inspire vaguement du film de Peckinpah et lui redonne Ernest Borgnine comme partenaire.

Acteur un peu pâle à ses débuts, quoique toujours juste et subtil, William Holden s’est réellement épanoui à l’âge mûr, où il a accompli son meilleur travail.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article

commentaires

Evy 14/12/2014 00:49

Pour l'anecdote, sa moustache dans "The Wild Bunch" est fausse, il avait refusé de se la faire pousser ! Ah, ces acteurs et leur moustache...

Fred Jay Walk 14/12/2014 10:17



Comme celle de Delon dans "LE CERCLE ROUGE" (on le voit sans, dans des photos prises sur le tournage)



lemmy 09/05/2012 10:59

Ma réplique préférée de "La horde sauvage", si ce n'est du cinéma, est celle que jette Holden à ses sbires : "Let's go" et les regards qui ensuite s'échangent avec le "Why not ?" de Oates. Que
cette réplique a du sens, de la résonance et du désespoir. Extraordinaire.

Je n'avais jamais remarqué que Holden disparaissait face à une grande présence. J'ai récemment revu le br de "Les cavaliers" et il s'en sort bien, même face à Wayne. Il est vrai que je ne connais
pas bien la carrière de Holden. je ne me souvenais plus que Stanwick l'avait cornaqué. Merci pour l'anecdote, Daniel.

Fred Jay Walk 09/05/2012 11:28



Attention, j'aime beaucoup Holden. Mais qui se souvient vraiment de lui dans "SABRINA", "LE PONT DE LA RIVIERE KWAI", "LA TOUR INFERNALE" ou "S.O.B." ?


Il fallait vraiment qu'il soit mis en valeur par le réalisateur comme dans "LA HORDE SAUVAGE" ou "BREEZY", pour sortir du rang.



DANIEL 08/05/2012 21:22

Pas trop fan de cet acteur,je lui reconnait un certain talent et surtout une vision de son métier particulièrement réaliste,un homme certainement attachant..Pour la petite histoire,il n a eu cesse
de dire qu il devait sa carrière a Barbara Stanwick qui a tout fait pour l imposer dans le métier au point de lui donner des cours entre deux tournages!Mme Stanwyck eu droit a un bouquet de fleurs
chaque 1er Avril de la part de Holden jusqu a la fin tragique de celui ci...Dans ce milieu c est carrément surprenant alors si William Holden était un bon acteur c était surement aussi un homme
bien et pour moi cela a son importance...

Fred Jay Walk 08/05/2012 22:23



Holden était un très bon acteur. Seul (embêtant) défaut : dès qu'il avait une forte personnalité en face de lui, homme ou femme, il disparaissait complètement !


Stanwyck lui avait rendu un très émouvant hommage aux Oscars, en l'appelant son "golden boy" (titre de leur film en commun).



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens