Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 14:37

BRONSON SUITE2
Aujourd'hui assimilé au personnage de Paul Kersey, dans « UN JUSTICIER DANS LA VILLE » et de ses navrantes sequels,
Charles Bronson laisse une image étonnamment vivace des années après sa mort, mais injustement réductrice. Car cet étrange comédien n’a pas toujours été un monsieur âgé à petite moustache fusillant les loubards au lance-roquettes. Ancien mineur, vétéran de la WW2, il a même été une des figures les plus marquantes du western des années 60, laissant une empreinte si profonde que les sites sur lui continuent de se multiplier et que sa fiche IMDB est aussi active que celle d’une jeune star à la mode.

Petit de taille, un physique de gymnaste, un visage exceptionnel aux rides profondes, aux petits yeux clairs, Bronson a tout du félin et ses origines slaves lui ont permis d’être crédible dans toutes sortes d’ethnies. Important dans l'Ouest !

Son premier western, « LE CAVALIER TRAQUÉ » lui offre un rôle de hors-la-loi haineux, qui veut la peau de Randolph Scott. « VERA CRUZ » et « BRONCO APACHE », ne lui proposent que des quasi-figurations, même si dans le premier et par un sympathique clin d’œil du destin, Bronson joue de l’harmonica. C'est cette même année ’54, qu'il trouve son premier grand rôle dans « L’AIGLE SOLITAIRE ». Dans le rôle du chef Modoc Captain Jack, Bronson crève littéralement l’écran et éclipse Alan Ladd. Guerrier fourbe et rusé, Jack se comporte comme un véritable sociopathe du Far West. Tous muscles dehors, l’acteur impressionne la critique, surtout dans sa dernière scène, face au prêtre venu l’assister avant sa pendaison : « Si c'est si merveilleux, là-haut, allez-y à ma place. Je ne suis pas pressé ».

Curieusement, il faudra des années à Bronson pour retrouver un rôle de cette qualité. Il n’a qu’un second rôle dans « L'HOMME DE NULLE PART » du même réalisateur, apparaît fugitivement en chef Sioux chaleureux dans « LE JUGEMENT DES FLÈCHES ».

Charles Bronson utilise sa petite taille et sa personnalité taciturne, pour jouer le chasseur de primes complexé de « SHOWDOWN AT BOOTHILL ». Il est ensuite Bernardo O’Reilly, un des « 7 MERCENAIRES », un rôle secondaire mais qui l’installe définitivement dans la mémoire du grand public. Sa rugosité naturelle y fait merveille, surtout quand l'homme s’adoucit auprès de muchachos collants. À la TV, Bronson incarne Linc Murdock, aventurier mystérieux devenu guide de caravane dans la série « LES VOYAGES DE JAMIE McPHEETERS », un rôle qui préfigure l’archétype qu'il développera lors de son vedettariat. On le revoit en tueur pour rire dans « 4 DU TEXAS », en homme de main de « PANCHO VILLA », puis il part pour l’Europe persuadé qu'il ne trouvera jamais le succès aux U.S.A.

« IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST » consacre Bronson qui y trouve le rôle de sa vie, celui du vengeur sans nom, mi-homme mi-spectre qui poussera Henry Fonda dans la tombe. Laconique, un sourire menaçant plaqué sur un faciès taillé au burin, Charles Bronson s’immortalise en même temps que l’air d’Ennio Morricone qu'il joue à l’harmonica. La quintessence du comédien et quelque part du héros de western en général. À la fois cowboy et Indien, héros et menace. 

« SOLEIL ROUGE » semi-échec attachant, le laisse en retrait derrière l’inattendu Toshirô Mifune, mais Bronson s’y essaie à l’humour et l’exubérance avec succès. Il apparaît peu dans l’excellent « LES COLLINES DE LA TERREUR », mais marque le film de sa présence musculeuse dans un rôle de métis massacrant la horde lancée à ses trousses : rarement un acteur aura été plus frappant avec si peu de dialogue !


« CHINO » lui offre un personnage touchant d’éleveur de mustangs solitaire, un contremploi étonnant, puisque Bronson finira le film sans parvenir à punir les méchants.

Son triomphe américain dans « UN JUSTICIER DANS LA VILLE » sera teinté de western, puisque c'est lors d’un voyage en Arizona et en voyant un spectacle de cascadeurs de l'Ouest que Paul Kersey aura l’idée de régler ses problèmes « à l’ancienne ». Au flic qui lui ordonne de quitter New York, Bronson répond : « Avant le coucher du soleil ? », comme dans tous les vieux westerns.

Si « LE SOLITAIRE DE FORT HUMBOLDT » n’a rien de très remarquable, « C'EST ARRIVÉ ENTRE MIDI ET TROIS HEURES » est un petit bijou de western satirique au vitriol, une charge contre les médias et Charles Bronson y joue un bandit couard et menteur, dépassé par sa propre légende. Délectable !

« LE BISON BLANC » achève tristement son parcours western. Dans ce navet insauvable, Bronson incarne un 'Wild' Bill Hicock syphillitique, obsédé par un bison géant.

À la TV, Bronson a tourné énormément de westerns : plusieurs bons rôles dans « HAVE GUN, WILL TRAVEL » et « GUNSMOKE », et même Butch Cassidy dans « THE TALES OF WELLS-FARGO ».

Des « 7 magnifiques », il ne fut pas le moindre…
BRONSON CHARLES upgrade

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article

commentaires

lemmy 27/04/2011 22:32


A noter que "C'est arrivé entre midi et trois heures" va sortir en dvd en juillet 2011, sous la coupe de Sidonis dans leur collection western.


Pour les maniaques, voilà un petit quizz Bronson :

http://polls.amctv.com/chart/data/1508-question-1.html


Fred Jay Walk 28/04/2011 08:08



Bonne nouvelle ! Impossible de voir Bronson avec les mêmes yeux, après ce film...



Tietie007 03/07/2009 05:57

Ne pas oublier son rôle du sourd-muet dans L'homme au masque de cire,d'André de Toth, en 1953, où il apparaît sous son vrai nom, Charles Buchinski.

Fred Jay Walk 03/07/2009 08:57


Igor est un classique, et Bronson a eu d'autres rôles marquants dans "CHASSE AU GANG", "MITRAILLETTE
KELLY" ou "LE PASSAGER DE LA PLUIE" (au hasard), mais Wild Wild Western essaie de se cantonner au travail qu'ont pu
accomplir acteurs ou réalisateurs, dans le seul créneau du western. Ce qui explique certaines "absences"...


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens