Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 08:44

RALPH TAEGER
Un récent message de notre ami Lemmy, nous a rappelé l’existence d’un mystérieux comédien inconnu de tous, oublié de la plupart, et pourtant apparemment toujours de ce monde, et âgé de 73 ans.RALPH TAEGER (1)

Ralph Taeger, qui s’était fait connaître en reprenant le rôle de Hondo Lane dans la série inspirée du succès de John Wayne « HONDO, L'HOMME DU DÉSERT », a pris sa retraite en 1983, après une petite trentaine de films ou téléfilms.

Il a tourné deux courtes séries jumelles : «  KLONDIKE » et « ACAPULCO », aux côtés de James Coburn, et au cinéma est apparu dans « LES AMBITIEUX » et « X-15 » de Richard Donner, aux côtés de deux des « 7 MERCENAIRES » : Brad Dexter et Charles Bronson.

La série « HONDO », tournée en 1967 demeure clairement ce qu'il a fait de plus marquant pendant sa carrière.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 17:30

DIERKES (2)
Ce géant efflanqué, au visage creusé, au cheveu blond, à la barbe souvent broussailleuse, fut une figure familière de nombreux westerns des années 50 et 60, sans jamais trouver de DIERKES (1)rôle réellement proéminent.

John Dierkes fut un des soldats dépenaillés dans « LA CHARGE VICTORIEUSE », un prospecteur dans « SILVER CITY », le frère du méchant en chef dans « L'HOMME DES VALLÉES PERDUES », un général dans « LA VILLE SOUS LE JOUG », un berger dans « BATAILLE SANS MERCI », le forgeron dans « QUATRE ÉTRANGES CAVALIERS », un caporal dans « LE RAID », le fidèle bras-droit du héros dans « TORNADE », le shérif dans « LA LOI DU PLUS FORT » et « COLORADO SALOON », un des cowboys d’Ernest Borgnine dans « L'HOMME DE NULLE PART », un joueur dans « LA PREMIÈRE BALLE TUE », un boutiquier dans « LE FORT DE LA DERNIÈREDIERKES CHANCE », un lyncheur dans « THE RAWHIDE TRAIL », un ami du Kid dans « LE GAUCHER », un villageois dans « LA COLLINE DES POTENCES ».

On le remarque dans un rôle d’assiégé dans « ALAMO », il fait à peine une figuration dans « LA VENGEANCE AUX DEUX VISAGES », « LES COMANCHEROS » et « BUCK ET SON COMPLICE », joue un fermier dans « L’OR NOIR DE L’OKLAHOMA ».

Curieusement, l’importance de ses rôles a décru avec les années…

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 19:34

DRURY
Grand brun au physique de séducteur athlétique, au visage tourmenté, James Drury a fait l’essentiel de sa carrière dans le western et a su marquer les mémoires grâce au rôle-titre de la remarquable série TV « LE VIRGINIEN », qu'il tint pendant plus de 250 épisodes,DRURY (1) sans jamais changer sa tenue vestimentaire : jeans noirs, chemise rouge, gilet de cuir. Un véritable uniforme ! Drury y jouait le contremaître (anonyme) du ranch Shiloh, qui lui par contre, changeait fréquemment de propriétaire.

On l’a également vu en lieutenant dans « LA DERNIÈRE CARAVANE », en frère d’Elvis dans « LE CAVALIER DU CRÉPUSCULE », il apparaît dans les séries TV « THE TEXAN » ou « BRONCO », joue le jeune médecin éconduit par sa belle dans « GOOD DAY FOR A HANGING », tourne quatre « GUNSMOKE », DRURY (2)trois « RAWHIDE », se fait remarquer dans « COUPS DE FEU DANS LA SIERRA », dans le rôle de l’aîné des frères prospecteurs, quelque peu dégénérés.

« LE VIRGINIEN » et son court « spinoff » « THE MEN FROM SHILOH » l’occupent pendant pratiquement dix ans et Drury n’apparaît ensuite que rarement à la TV. On le voit en business man dans deux épisodes de « BRISCO COUNTY », et comme beaucoup d’acteurs de séries, il fait de la figuration en joueur de poker dans « MAVERICK ».

À noter que James Drury tient un petit rôle clin d’œil dans le téléfilm « THE VIRGINIAN » où cette fois Bill Pullman prenait sa place.

 

À NOTER : la 1ère partie de la première saison du « VIRGINIEN » est annoncée pour mars prochain, en zone 1.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 12:48

EDMOND OBRIEN (1)
Edmond O’Brien
, acteur de composition des années 40-50, volontiers excessif et cabotin, s’est spécialisé dans les personnages hauts-en-couleurs, portés sur la bouteille, truculents et braillards. Il obtint l’Oscar pour son rôle d’attaché de presse suant dans « LA COMTESSE EDMOND OBRIENAUX PIEDS NUS », et a tourné plusieurs westerns, parmi lesquels quelques classiques.

Il est le commandant des espions du Sud dans « TÊTE D’OR ET TÊTE DE BOIS », il s’engage auprès de Custer dans « LE SENTIER DE L’ENFER », exploite une mine dans « SILVEREDMOND OBRIEN (2) CITY », construit le chemin de fer dans « LES RIVAUX DU RAIL », joue un éleveur dans « COW COUNTRY » et « LES LOUPS DANS LA VALLÉE ». O’Brien apparaît à la TV dans les séries « LARAMIE » et « ZANE GREY THEATER ».

Il trouve un de ses rôles les plus célèbres dans « L'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE », en vieux rédacteur en chef ivrogne mais héroïque. On le revoit en ex-major sudiste rêvant de revanche dans « RIO CONCHOS », en politicien véreux (oui, ça existe…) dans le téléfilm « THE HANGED MAN ».

C'est Sam Peckinpah qui lui offre son rôle le plus mémorable, celui de plus âgé de « LA HORDE SAUVAGE », au rire encrassé de tabac, et qui sera finalement le seul survivant du gang.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 12:06

TIMOTHY CAREY (1)
Timothy Carey
fait partie de ces « gueules » qui hantèrent les films des années 50 et 60, il travailla avec Kubrick (son tireur d’élite dans « ULTIME RAZZIA » est inoubliable), fit partie de la bande de Cassavetes, et a incarné quelques uns des « villains » les plus brutaux, les plusTIMOTHY CAREY dégénérés du western. Son œil mort de requin-tueur, et le grain de folie qu'il ajoutait à chacun de ses rôles, en ont fait une menace des plus efficaces.

Il est un trappeur canadien dans « AU-DELÀ DU MISSOURI », un bandit dans « LA DERNIÈRE CARAVANE », un adjoint dans « LE SHÉRIF AUX MAINS ROUGES ».

C'est lui que Brando abat au saloon dans « LA VENGEANCE AUX DEUX VISAGES », en le traitant de « gros tas de tripaille ».

Il tient la cantina dans « RIO CONCHOS », apparaît dans deux épisodes de « RAWHIDE », en ex-prêcheur dans un épisode de « LA GRANDE VALLÉE », en gunfighter fou furieux dans « L’OR DES PISTOLEROS ».

À noter qu'il apparaissait parfois au générique de ses films sous le nom de « Timothy Agoglia Carey ».

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 07:53

CHRIS GEORGE
Acteur des sixties d’origines grecques, Christopher George est surtout connu pour ses deux séries TV : « COMMANDO DU DÉSERT » où il jouait un sergent, et « L’IMMORTEL » où son sang miraculeux était convoité, et faisait de lui un fugitif traqué. Dans les deuxCHRIS GEORGE (2) rôles, ce même charisme tranquille, cette même virilité sans ostentation, ce même don de sympathie.

Curieusement, George ne trouva jamais sa place au grand écran. Mais John Wayne le prit en amitié et le fit engager dans quatre de ses films : « PREMIÈRE VICTOIRE », « EL DORADO » où George trouve son plus beau rôle, en pistolero balafré, courtois et réglo rêvant d’affronter le « Duke ». On le revoit en chasseur de primes mal rasé (caricature paraît-il, de Clint Eastwood dont Wayne n’aimait pas les films) dans « CHISUM », en braqueur dans « LES VOLEURS DE TRAINS ». Il apparaît même dans le générique-début du « DERNIER DES GÉANTS », en victime de Wayne, dans un plan tiré de « EL DORADO ».

On a revu Christopher George en shérif dans « DIXIE DYNAMITE » ou en flic dans « LE DROIT DE TUER », mais il se perdit peu à peu dans la série B bas-de-gamme, et mourut à 54 ans, sans avoir le temps de vraiment trouver sa place.

Son Ben Richards dans « L’IMMORTEL » est pourtant encore dans bien des mémoires…
CHRIS GEORGE (1)

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 17:02

ANTHONY CARUSO
Encore un comédien d’origines italiennes catalogué, à l’instar de Frank DeKova par exemple, dans les rôles d’Indiens ou de Mexicains.

S’il a tourné beaucoup de westerns, le trapu et souriant Anthony Caruso est surtoutANTHONY CARUSO (1) mémorable pour avoir joué un des braqueurs amateurs dans « QUAND LA VILLE DORT ».

Il est métis dans « LES TUNIQUES ÉCARLATES », joue donc les « natives » dans « LA BRIGADE HÉROÏQUE », « L’AIGLE SOLITAIRE » (un personnage pacifiste, à marquer d’une pierre blanche), « LA REINE DE LA PRAIRIE », « L’OR DU HOLLANDAIS », dans plusieurs épisodes de « HAVE GUN – WILL TRAVEL » et « BONANZA », il est un chef dans « L’INDIEN ».
Caruso est apparu dans 14 « GUNSMOKE » dans des rôles à chaque fois différents, a joué les Mexicains dans trois « ZORRO », « L’AVENTURIER DU RIO GRANDE », « LE PASSAGE DE SANTE FÉ », un policier dans « TORNADE », un hors-la-loi dans « JOE DAKOTA ».

Une figure familière des années 50, dont la filmographie atteint les 300 titres.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 13:59

PAUL PICERNI (1)
Son frère Charles fut un des cascadeurs les plus réputés d’Hollywood, mais si on se souvient de Paul Picerni, ce sera uniquement pour avoir joué Lee Hobson le fidèle bras-droit d’Eliot Ness, dans la série « LES INCORRUPTIBLES ». Acteur discret, sans éclat, maisPAUL PICERNI (2) toujours impeccable, Picerni a traversé plusieurs décennies en changeant très peu physiquement, et a souvent joué aux côtés de Telly Savalas, à la fin de sa carrière (pas moins de 14 films et téléfilms, en tout !). Il tourna aussi plusieurs films sous la direction d’André De Toth.

Parmi ses apparitions dans le western : Picerni est un homme de main lanceur de couteaux dans « LA FURIE DU TEXAS », un Mexicain nommé Pepe dans « CATTLE TOWN », le cocher abattu au début du « CAVALIER TRAQUÉ », un hors-la-loi dans « CHASSEUR D’HOMMES », un comploteur dans deux épisodes de « ZORRO », encore un Mexicain dans « BONANZA », un des comancheros dans « LES CHASSEURS DE SCALPS », un pilleur dans « L’OUEST EN FEU ».
PAUL PICERNI

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 11:47

Après avoir récemment passé en revue la carrière western de Jeanne Cooper, une actrice des « FEUX DE L’AMOUR », célèbre soap à la longévité effarante, nous nous penchons aujourd'hui sur un autre pilier de la série (1200 épisodes, à ce jour !) : Eric Braeden.
BRAEDEN
De son vrai nom Hans Gudegast, cet exilé allemand a tourné dans la série « LE VIRGINIEN », et surtout campé un officier… allemand dans « 100 FUSILS » en 1968, aux côtés de Raquel Welch et Burt Reynolds.

Comme quoi… Le western mène à tout. Même au « soap » ! Par contre, le soap pour en sortir...

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 19:08

MATURE (1)
Grand gaillard bâti en armoire à glace, au cou de taureau, à la bonne tête d’Italien, Victor Mature s’est fait connaître par le péplum, et fut un Samson parfaitement casté. Son jeu simple et – il faut bien le dire, souvent limité à de curieux mouvements de cuir chevelu – MATUREl’a fait traiter de « pithécanthrope » par les auteurs de « 30 ANS DE CINÉMA AMÉRICAIN ». S’il a toujours été un peu lourdingue, parfois pachydermique, Mature fut un comédien éminemment sympathique, et il a prêté sa silhouette massive à quelques westerns.

Il trouve son meilleur rôle dans « LA POURSUITE INFERNALE », où il campe un Doc Holiday inattendu mais crédible, créant un parfait contrepoids à laMATURE (2) finesse retenue d’Henry Fonda. On le revoit en fils d’un général cherchant à laver l’honneur de son père dans « MASSACRE À FURNACE CREEK », en lieutenant de cavalerie dans « LA BRIGADE GLORIEUSE », il devient « native » pour incarner Crazy Horse dans « LE GRAND CHEF », joue un homme des bois bagarreur dans « LA CHARGE DES TUNIQUES BLEUES », un ancien officier sudiste dans « ESCORTE POUR L’OREGON ».

Mais l’essentiel de sa fin de carrière se situa plutôt du côté des films « de barbares » italiens, où Mature qui était selon les mémoires du réalisateur Richard Fleischer, un monsieur très douillet, exposait ses pectoraux vieillissants.

Un peu le Stallone de son époque…

D'ailleurs, « Sly » qui était un admirateur de Mature, faillit monter un remake de « LA RIVIÈRE ROUGE », où ils auraient partagé l’affiche. L’a-t-on échappé belle ?

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens