Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 11:25

BERENGER (1)
S’il est une carrière qui n’a pas tenu ses promesses, c'est bien celle de Tom Berenger. Lancé à ses débuts comme un clone musculeux de Paul Newman, il s’impose en gigolo givré dans « À LA RECHERCHE DE MR. GOODBAR » et surtout en G.I. couturé de cicatrices BERENGER (2)dans « PLATOON ». De grands réalisateurs comme Ridley Scott ou Abel Ferrara lui donnent des opportunités, mais Berenger – par manque de chance ou de discernement – s’est vite retrouvé dans l’ornière de la série B et des direct-to-video.BERENGER (3)

Sa ressemblance physique évidente avec Newman, en fait l’interprète rêvé de Butch jeune dans « LES JOYEUX DÉBUTS DE BUTCH CASSIDY & LE KID ». Il retrouve l’univers du western, où il semble parfaitement à l’aise, dans la minisérie « GETTYSBURG » où il incarne le lieutenant-général Longstreet. Il est un garde du corps mormon dans le téléfilm « THE AVENGING ANGEL », un guide confronté à une tribu indienne oubliée par le progrès dans « LE DERNIER CHEYENNE ». 

Tom Berenger se métamorphose pour camper Teddy Roosevelt dans la minisérie « ROUGH RIDERS », il est l’officier irlandais déserteur dans « ONE MAN’S HERO », le fermier confronté aux puissants éleveurs dans « JOHNSON COUNTY WAR », un colonel dans « INTO THE WEST ».

BERENGER

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 13:59

Et voilà !!!
À la suite de notre « appel du 18 juin », un visiteur nommé « Claude » a levé le mystère qui planait sur l’identité du chef de gare de « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST ». Le vieux monsieur édenté, comique, revu dans « MON NOM EST PERSONNE », s’appellerait Rafael López Somoza !

IMDB nous le confirme : il est donc espagnol, et avait déjà 68 ans, quand il a tenté de vendre ses tickets à Jack Elam. Hormis ses trois films avec Leone, le señor Somoza n’est apparu que dans une petite trentaine de films de son pays natal, avant de décéder en 1977.


La news a été reprise par le site spécialisé "WESTERN MOVIES" et... démentie ! L'acteur ci-dessus serait en fait un retraité anglais installé en Espagne, qui serait apparu dans quelques films là-bas. Quant à son nom... Mystère !

Ce chef de gare est décidément en passe de devenir une légende urbaine.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 19:52

D’origines italiennes, Frank DeKova fut un des ces seconds couteaux, qu’on reconnaît de film en film, mais dont tout le monde – jusqu'à présent – ignore le nom. Avec sa peau mate, son long visage impavide, son œil froid et inexpressif, DeKova fut très souvent casté dans des rôles d’Indiens peu sympathiques. Il a aligné un nombre impressionnants de « peaux-rouges » : dans « LA CAPTIVE AUX YEUX CLAIRS », « LE SORCIER DU RIO GRANDE », « L’AIGLE SOLITAIRE », « LE JUSTICIER SOLITAIRE », « THE WHITE SQUAW », « LE JUGEMENT DES FLÈCHES », « RIDE OUT FOR REVENGE », « LES TÉMÉRAIRES », sans oublier les dizaines d’épisodes de séries TV où il a remis sa coiffe emplumée, comme dans « CHEYENNE », où il incarna pas moins de… sept rôles de chefs de tribu différents, et même dans « LA PETITE MAISON DANS LA PRAIRIE ». Il joua même un Indien comique, dans un personnage récurrent de la série "F TROOP". 

Sorti de sa réserve, DeKova a joué quelques prêtres mexicains (« L'HOMME DE LA PLAINE », « LA POTENCE EST POUR DEMAIN »), des révolutionnaires (« VIVA ZAPATA ! »), des hors-la-loi (« LA CHEVAUCHÉE DES BANNIS », « VIOLENCE AU KANSAS »).


Le reste du temps, on l’a vu en mafioso, et un de ses rôles les plus marquants demeure le garagiste qui possède un puma en cage dans « MITRAILLETTE KELLY », où il est franchement dérangeant, en dégénéré incontrôlable.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 10:42

Dans la biographie de Warren Oates, ses amis témoignent que, même à ses débuts, l’acteur ne cessait de travailler, et que les producteurs et réalisateurs des séries TV dans lesquelles il tournait, le réclamaient systématiquement à nouveau.

C'est ainsi qu'il apparut pas moins de cinq fois dans « AU NOM DE LA LOI », à chaque fois dans des personnages différents, et parfois même sous des noms modifiés (Warren Oats, ou Warren M. Oates). Si dans « THE MARTIN POSTER », il n’a qu’un rôle minuscule, Oates tient de bons rôles secondaires dans « DIE BY THE GUN », « THE LEGEND », « ANGELA », et tient le devant de la scène dans « THE LAST RETREAT », dans un rôle de hors-la-loi venu se venger de celui qui le dénonça, et qu'il compte bien humilier avant de l’abattre.


Il est regrettable que Steve McQueen et Warren Oates – aujourd'hui acteurs-culte, chacun à sa façon – ne se croisèrent jamais au grand écran, hormis dans « DIXIE DYNAMITE », une série B de 1976, dans laquelle McQueen, semi-retraité, est venu faire quelques cascades à moto.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 12:04

Acteur de second plan d’origines libanaises qu’Hollywood a bien sûr catalogué dans les rôles « ethniques », pouvant aller de l’Indien à l’Hindou, en passant par le Mexicain et l’Arabe. Michael Ansara s’est surtout fait connaître grâce au rôle de Cochise – créé par Jeff Chandler – dans la série TV inspirée de « LA FLÈCHE BRISÉE » et dont Ansara tourna 72 épisodes entre 1956 et ’58.

Il sera également la vedette de la série « LAW OF THE PLAINSMAN » dans un rôle inhabituel de shérif Indien.

On le voit en prophète dans « BRAVE WARRIOR », en hors-la-loi dans « VICTIME DU DESTIN », en Apache dans « THE YOUNG TEXANS », en guerrier toujours dans « LE JUSTICIER SOLITAIRE » et « GUN BROTHERS », « LES PILIERS DU CIEL » et dans un épisode de « THE WESTERNER ». Il est le sous-chef des « COMANCHEROS », apparaît dans deux épisodes de « LA GRANDE CARAVANE », dans trois « RAWHIDE », en chef Comanche dans « TEXAS, NOUS VOILÀ ! », il tourne – bien sûr ! – deux « GUNSMOKE », joue un très méchant colonel mexicain dans « LES COLTS DES 7 MERCENAIRES », redevient « native » pour la minisérie « COLORADO », et apparaît avec beaucoup d’autres vétérans du genre, dans le téléfilm « SIX COLTS ET UN COFFRE », de Burt Kennedy.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 15:08

Second rôle typique des années 50, brun, massif, l’œil fourbe, Ted de Corsia a tourné avec à peu près tout le monde, de Kubrick à… Jacques Deray.

Il était tout particulièrement à sa place dans les rôles de mafiosi gominés, en costume rayé (« CHASSE AU GANG »), mais a également tourné beaucoup de westerns, et souvent dans des rôles d’Indiens.

Il est un éleveur malhonnête dans « LA VALLÉE DE LA VENGEANCE », un chef Indien dans « NEW MEXICO » (pas celui de Peckinpah), « LE FILS DE GERONIMO » et « MOHAWK », le shérif dans « VAQUERO », un joueur dans « L'HOMME AU FUSIL », un gros éleveur ennemi de Wyatt Earp dans « RÈGLEMENT DE COMPTES À OK-CORRAL », il apparaît – obligé ! – en méchant dans un « ZORRO », dans deux « AU NOM DE LA LOI », dans pas moins de six « RAWHIDE », il est barman dans « NEVADA SMITH », dirige une association de mineurs dans « 5 CARTES À ABATTRE ».

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 19:55

Acteur de second plan, à la carrière discrète, DeForest Kelley est entré dans les mémoires, pour son rôle de Doc McCoy dans la série TV « STAR TREK », et ses dérivés cinématographiques. Sa distinction, son regard pénétrant, en ont également fait une silhouette remarquée dans le western.

On le voit en shérif ou en docteur dans la série « THE LONE RANGER », dans le rôle d’un des frères Earp dans « RÈGLEMENT DE COMPTES À OK-CORRAL », en prisonnier qui finit par tuer Lee Marvin dans « L’ARBRE DE VIE », en hors-la-loi de la bande de Widmark dans « LE TRÉSOR DU PENDU », en méchant repenti dans « L'HOMME AUX COLTS D’OR », il apparaît cinq fois dans « TRACKDOWN » dont deux dans le rôle du bandit Tom Dooley, et dans trois « AU NOM DE LA LOI ».

Kelley joue un shérif dans « LES ÉPERONS NOIRS ». Il tourne encore quelques films mineurs, mais l’essentiel de sa carrière se résumera à partir de 1966 à ses apparitions dans « STAR TREK ».

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 09:28

Ancien enfant-acteur découvert par Disney, Kurt Russell n’a pas tourné énormément de westerns, mais chacune de ses incursions fut marquante, à sa manière. 

À l’âge de 12 ans, il incarne le rôle-titre des « VOYAGES DE JAMIE McPHEETERS », dans l’excellente série TV suivant un convoi de colons, en route pour la Californie. Le gamin précoce y jouait avec un talent évident, sans jamais céder aux mimiques éculées des acteurs de son âge, assurant en plus, la narration en voix « off ».

C'est toujours à la TV, qu’on le voit dans neuf épisodes de « SUGARFOOT », dans deux « VIRGINIEN », cinq « DANIEL BOONE », deux « GUNSMOKE » (mais qui n’en a pas tourné ?).

La série « SUR LA PISTE DES CHEYENNES » lui offre un de ses premiers rôles « adultes », celui de « Deux Personnes » Beaudine, un blanc élevé par les Indiens, partant à la recherche de sa sœur.

Kurt Russell s'éloigne ensuite du western, même si sa prestation dans « NEW YORK 1997 », est un aveuglant pastiche de Clint Eastwood dans les films de Leone (accentué par la présence face à lui, de l’emblématique Lee Van Cleef).

Il n’y revient que pour « TOMBSTONE », où enfin débarrassé de son physique resté trop longtemps juvénile, il campe un des plus convaincants Wyatt Earp de mémoire de cinéphile, loin de tout héroïsme bidon, mais non dénué de grandeur. Avec sa grosse moustache, son œil d’acier, son tempérament sanguin, Russell signa une composition en tous points remarquable.

À quand un nouveau retour au Far West ?

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 10:25

Acteur des années 50 et 60, au physique de « good old boy » taillé pour le Far West de celluloïd, qui débuta dans un emploi de grand gaillard quelque peu benêt, mais généralement sympathique, Earl Holliman a beaucoup tourné, perduré grâce à la télévision, et compte plus de 350 films ou téléfilms à son actif.

Il a pas mal œuvré dans le western : il est le frère cadet dans « LA LANCE BRISÉE », le shérif-adjoint de « RÈGLEMENT DE COMPTES À OK-CORRAL », le fils violeur et bon-à-rien d’Anthony Quinn dans « LE DERNIER TRAIN DE GUN HILL » (un de ses meilleurs rôles).

En 1959, Holliman tourne les 33 épisodes de la série « HOTEL DE PAREE », dans lequel il incarne Sundance, un ex-pistolero récemment sorti de prison après 17 ans, qui devient le protecteur d’un hôtel de luxe.

Il tourne une autre série : « LA ROUTE DES RODÉOS », où il incarne un champion de… rodéo. Il est un des trois frangins du « Duke » dans « LES QUATRE FILS DE KATIE ELDER », apparaît dans trois épisodes de « GUNSMOKE », et partage avec Angie Dickinson, la vedette de la série polar des seventies « SERGENT ANDERSON ».

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 16:59

C'était le meilleur ami (et paraît-il souffre-douleur) des deux John, Ford et Wayne, un gros rustaud bourru et bon-vivant, au jeu direct et tout d’un bloc, et qui était aussi un des plus fervents représentants de la « droite dure » à Hollywood. Nicholas Ray raconta qu'il le distribua dans le rôle de l’horrible lyncheur dans « JOHNNY GUITARE », et que Ward Bond resta persuadé qu'il jouait un personnage sympathique !

On l’aperçoit en colon dans « LA PISTE DES GÉANTS », aux côtés de Wayne, en officier nordiste dans « AUTANT EN EMPORTE LE VENT », en joueur dans « LES CONQUÉRANTS », en soldat dans « SUR LA PISTE DES MOHAWKS », en sergent dans « LA CARAVANE HÉROÏQUE », en shérif dans « WILD BILL HICKOK RIDES ».
Il est très bien en frère aîné solide comme un chêne de Wyatt dans « LA POURSUITE INFERNALE », en forgeron dans « LES CONQUÉRANTS D’UN NOUVEAU MONDE », en sergent-major dans « LE MASSACRE DE FORT APACHE », se montre franchement délectable en shérif traquant les hors-la-loi dans « LE FILS DU DÉSERT », en leader mormon dans « LE CONVOI DES BRAVES », en major dans « LES REBELLES DU MISSOURI », en chasseur de bisons crasseux dans « HONDO, L'HOMME DU DÉSERT », en shérif dans « L'HOMME TRAQUÉ », en révérend belliqueux dans « LA PRISONNIÈRE DU DÉSERT », en docteur dans « LES PILIERS DU CIEL ». C'est lui, le vieux copain assassiné de Wayne dans « RIO BRAVO ».


À la fin de sa carrière, Ward Bond trouve enfin le vedettariat grâce à la TV et la série « LA GRANDE CARAVANE », où pendant 127 épisodes, il tient le rôle du chef de convoi en route vers l'Ouest, le major Seth Adams. Il trouvera la mort pendant le tournage, et juste avant d'endosser le rôle-titre de « L'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE ». Il fut remplacé par Lee Marvin.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens