Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 18:56

HFONDA (1)Henry Fonda fut d’abord et avant tout un homme de théâtre et, selon ses propres dires, il méprisa toujours un peu le cinéma qu'il utilisait pour asseoir sa renommée et gagner sa vie entre deux tournées sur les planches.

Ses films avec John Ford font une icône de Fonda jusque-là spécialisé dans les rôles de HFONDA (2)paysans naïfs comme dans « LA FILLE DU BOIS MAUDIT » ou de jeunes premiers falots. Il devint symbole vivant d’une l’Amérique candide et héroïque. Une image qu’il incarne avec sa longue carcasse élégamment voûtée, sa démarche nonchalante, ses yeux transparents et sa voix aux accents chantants et cultivés.

Chez Ford, il est le courageux pionnier de « SUR LA PISTE DES MOHAWKS » où il raconte une bataille, dans un monologue resté dans les annales, le jeune Abraham Lincoln dans « VERS SA DESTINÉE », un colonel ambitieux inspiré de Custer HFONDA (4)(premier contremploi) dans « LE MASSACRE DE FORT APACHE », le prêtre traqué de « DIEU EST MORT », le chômeur tragique dans « LES RAISINS DE LA COLÈRE » où il atteint à l’universel et le shérif Earp dans « LA POURSUITE INFERNALE », un de ses rôles les plus touchants. Il clôt cette fructueuse collaboration avec « PERMISSION JUSQU’À L’AUBE » dans le rôle du lieutenant de marine qu’il joua des années sur scène. Ford et Fonda se fâchent définitivement à la suite de ce tournage.

‘Hank’ Fonda brille en gentleman du Sud dans « L’INSOUMISE », en héritier coupé des réalités dans « UN CŒUR PRIS AU PIÈGE », en cowboy témoin d’un lynchage dans HFONDA (3)« L’ÉTRANGE INCIDENT », en marshal ambigu dans « L’HOMME AUX COLTS D’OR », en juré tolérant dans « 12 HOMMES EN COLÈRE ». À la cinquantaine, après de longues années exclusivement consacrées au théâtre avec la tournée de « MR. ROBERTS », Henry Fonda varie ses emplois et assume les cheveux gris.

On le revoit en chasseur de primes usé dans « DU SANG DANS LE DÉSERT », en idéaliste russe dans « GUERRE ET PAIX », en musicien injustement accusé de meurtre dans « LE FAUX COUPABLE », en scout ami des Indiens dans « LA CONQUÊTE DE L’OUEST », en président des U.S.A. stressé dans « POINT LIMITE », en commissaire psychorigide dans « POLICE SUR LA VILLE », en psy obstiné dans « L’ÉTRANGLEUR DE BOSTON ». Il s’essaie aux rôles comiques avec le beauf de « VIERGE SUR CANAPÉ » et les cowboys lents d’esprit de « LE MORS AUX DENTS » et « ATTAQUE AU CHEYENNE CLUB » où il est franchement drôle.HFONDA

La dernière partie de sa carrière est plus aventureuse, puisque Fonda tourne avec Sergio Leone, jouant Frank, tueur détestable qui abat les enfants dans « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST », puis Jack Beauregard légende vivante du vieil Ouest dans « MON NOM EST PERSONNE ». Deux contremplois qui demeurent pourtant ses prestations les plus connues aujourd'hui.

Il tourne énormément de ‘caméos’ alimentaires dans des films de guerre : « GUERRE SECRÈTE », « LE JOUR LE PLUS LONG », « PREMIÈRE VICTOIRE ». Dans « TROP TARD POUR LES HÉROS » il disparaît avant même le générique-début !

Fonda reparaît égal à lui-même dans « GROS COUP À DODGE CITY » en émigrant cardiaque se révélant être un arnaqueur professionnel, « 5 HORS-LA-LOI » en nettoyeur de villes au bout du rouleau, dans « LE REPTILE » en shérif honnête et austère, « LE CLAN DES IRRÉDUCTIBLES » en bûcheron borné, « LE SERPENT » en patron de la CIA. Il finit son parcours en jouant un bougon dans « LA MAISON DU LAC » où il se réconcilie à l’image avec sa fille Jane, dans une séquence presque « documentaire ».

HFONDA (5)

À noter qu’il apparaît brièvement dans son propre rôle dans « FEDORA » ainsi qu’en prospecteur barbu méconnaissable dans « WANDA NEVADA » réalisé par son fils Peter.

Il fait une jolie carrière TV : le poète altruiste dans le remake de « LA FORÊT PÉTRIFIÉE », le shérif souvent absent de la série « THE DEPUTY », le flic père de famille de la sitcom « THE SMITH FAMILY », le vagabond alcoolique de « STRANGER ON THE RUN », le vieux taulard de « GIDEON’S TRUMPET », le rééducateur débauché de « THE ALPHA CAPER », le général MacArthur de « COLLISION COURSE », un politicien souriant mais froid dans « RACINES : LA NOUVELLE GÉNÉRATION ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS CULTE DE "WWW"
commenter cet article

commentaires

lemmy 01/12/2011 11:01

Aaaaah, tu as l'intégrale de Rohmer sous la main. Sinon, tu as vraiment de grands films sous la main avec ces Fonda. Je reverrai bien moi-même "La poursuite infernale".

J'ai également vu par hasard (je n'ai pas la télé), cet épisode télé avec Peter Fonda. Ca m'a fait bizarre.

VAL 30/11/2011 22:23

Fini les longues soirées d'hiver ! Avec tous les DVD que j'ai à voir, tout genres confondus, j'ai de quoi m'occuper.

VAL 30/11/2011 20:25

...mais je viens juste d'y remédier !
Les 2 films + "L'étrange incident"...un coup de tête...mais sans regret : c'est pour la bonne cause (mon amour du cinéma)
;-D

Fred Jay Walk 30/11/2011 22:04



3 merveilles.



VAL 30/11/2011 20:02

Je sais, je sais. J'ai honte :-(

VAL 30/11/2011 10:49

Henry Fonda était assurément un grand, que dis-je, un géant. Sa préstation dans "douze hommes en colère" m'est restée à l'esprit et il est également parfait dans "l'étrangleur de Boston".
Et comment oublier "Les raisins de la colère", film fort et puissant, donnant la pleine mesure au propos de Steinbeck. Fonda a d'ailleurs joué dans une autre adaptation de cet auteur ("le poney
rouge", mais ce film n'est pas une réussite, si je me fie à mes souvenirs).
Je n'ai pas vu "la poursuite infernale" ni même "l'homme aux colts d'or", ou bien je les ai vu il y a si longtemps que je n'en ai pas le souvenir...lacune à rattraper d'urgence !
J'ai vu hier son fils Peter dans "Les experts Manhattan" et dès sa première appatition à l'image j'ai été frappée par sa ressemblance physique, ses gestes, et je suis sûre que dans la VO il doit
avoir le même timbre de voix que son père.

En tout cas, Henry Fonda est un géant...quoi, je me répète ? c'est l'enthousiasme...

Fred Jay Walk 30/11/2011 19:49



Groooossses lacunes !



lemmy 21/09/2011 21:24


Tout à fait d'accord avec toi, daniel, pour "L'homme aux colts d'or".

Sinon, je viens de revoir "Sur la piste des mohawks" de John Ford avec Fonda. Un grand film.


daniel 28/06/2011 16:59


Probablement un des plus grands acteurs de tous les temps et un homme très investi politiquement.Ses engagements lui ont valu de nombreux déboires dont une mémorable altercation avec son grand ami
James Stewart lors de la triste période de la chasse aux communistes.Sil n était pas tendre avec Ford il l était encore moins avec Ward Bond qu il détestait au plus haut point.Je l ai découvert a
la tele dans un remake d un film de Jean Gabin dont je ne me souviens plus du titre pensant voir un américain se ridiculiser et qu elle ne fut pas ma surprise d etre vraiment étonné par sa
performance dans un role d ouvrier qui,a priori,n était pas son genre de role habituel.Bien sur plus tard on l a vu dans ses westerns en oubliant un peu son immense popularité dans les années de l
age dor d Hollywood.En faisant abstraction du film de Leone,"L homme aux colts d or" fait partie de mes westerns préférés je le considère meme comme un chef d oeuvre par rapport a la recherche
psychologique des personnages,rare dans un western.


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens