Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 17:38

BREYNOLDS (1)Venu de la TV où il fut vedette de plusieurs séries dans les années 60 et 70, le sympathique Burt Reynolds impose dans les seventies son image d’athlète velu et rigolard dans une série de nanars de cascadeurs qui font de lui le n°1 du box-office U.S. pendant des années. Un équivalent de Belmondo chez nous. Mais comme tout phénomène de mode, cette gloire-là s’avéra fragile et plus dure fut la chute. Sa dégringolade est une des plus spectaculaires de l’Histoire d’Hollywood.

Si l’on tire un voile pudique sur les œuvres de cette période : « COURS APRÈS MOI, SHÉRIF ! » ou « L’ÉQUIPÉE DU CANNONBALL » et leurs calamiteuses sequels, on peut BREYNOLDS (2)tenter de retenir des pierres blanches dans cette carrière chaotique : le Yaqui bondissant de « 100 FUSILS », l’Indien du ‘spaghetti western’ « NAVAJO JOE », l’explorateur de « SKULLDUGGERY », le contrebandier de « SHARK », l’agent du gouvernement timide dans « SAM WHISKY, LE DUR », un technicien du corps humain dans un sketch de « TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LE SEXE, SANS JAMAIS OSER LE DEMANDER ».

Reynolds excelle dans le rôle de Carella le flic indolent dans « LES POULETS », il est le jovial trafiquant des « BOOTLEGGERS », rôle qu’il reprend dans la sequel « GATOR » qu’il réalise lui-même. Il faut avoir vu dans ce film un fou-rire de l’acteur filmé in-extenso, sommet d’auto-complaisance mêlée de vrai charisme. La parfaite synthèse de l’acteur, en fait…

Reynolds est à nouveau bootlegger dans « LES AVENTURIERS DU LUCKY LADY », joue le cowboy barbu dans « LE FANTÔME DE CAT DANCING », l’acteur du Muet de « NICKELODEON », le sportif romantique dans « LES FAUX DURS » (où il porte la plus immonde moumoute de sa carrière, ce qui n’est pas peu dire !), le cascadeur vieillissant de « LA FUREUR DU DANGER », le divorcé timide de « MERCI D’AVOIR ÉTÉ MA FEMME », le célibataire de « PATERNITY ».

Mais le rôle de sa vie demeure celui de l’archer macho qui finit mutilé dans « DÉLIVRANCE », seul et unique chef-d'œuvre de sa filmographie.

Burt Reynolds tourne deux films avec Robert Aldrich : « PLEIN LA GUEULE ! » où il est un BREYNOLDS (4)champion de foot emprisonné et « LA CITÉ DES DANGERS » en flic passéiste, amoureux d’une call-girl française et amateur de films de… Lelouch ! Il apparaîtra trois décennies plus tard dans le remake aux côtés d’Adam Sandler.

Lors du tournage de « HAUT LES FLINGUES ! » où il est un ‘privé’, Reynolds s’abîme la mâchoire et connaît de graves séquelles. Il subit alors un passage à vide, des rumeurs de SIDA circulent à son sujet et sa cote dégringole en quelques mois. Reynolds finit par reparaître dans des œuvrettes de moindre importance : le cambrioleur grisonnant de « BREAKING IN », l’aventurier de « STICK, LE JUSTICIER DE MIAMI », celui de « BANCO », le tueur à gages de « MALONE : UN TUEUR EN ENFER », tous passés à la trappe, tout comme les inspecteurs poussifs de « FLIC ½ » et « RENT-A-COP : ASSISTANCE À FEMME EN DANGER ».

Il s’essaie au contremploi avec le psychopathe de « SÉQUESTRÉES », se montre hilarant dans l’abominable « STRIPTEASE » en sénateur libidineux. Fort de sa nouvelle identité d’acteur de composition acceptant les seconds rôles, il apparaît en caïd rival de RichardBREYNOLDS (3) Dreyfuss dans « MAD DOGS », en homme de TV dans « MEET WALLY SPARKS », en mercenaire dans le rôle-titre de « RAVEN », en général dans « BEAN ». Reynolds joue le boss du photographe… Élie Semoun dans le film français tourné à New York « STRINGER », un juge dans « MYSTERY, ALASKA », un voleur retraité dans « THE CREW », le boss de l’écurie de courses (en fauteuil roulant) de « DRIVEN » où on le reconnaît à grand peine, il incarne ‘Boss’ Hogg dans la version cinéma de « SHÉRIF, FAIS-MOI PEUR ». Il est exceptionnel dans le film anglais « A BUNCH OF AMATEURS » dans un auto-pastiche d’acteur has-been insupportable.

Son rôle de réalisateur de porno dans « BOOGIE NIGHTS » lui offre les meilleures critiques de sa carrière et une nomination à l’Oscar. Reynolds est le vrai plaisir de ce film, dans lequel il joue à merveille la ringardise, le paternalisme. Sa visible déception quand le BREYNOLDSpénible Robin Williams empocha le trophée est tout à fait compréhensible.

Ses films en tant que réalisateur, se noient dans une sympathique médiocrité, hormis « SUICIDEZ-MOI, DOCTEUR ! », où il est dépressif et l’intéressant « L’ANTIGANG » hommage à « LAURA » de Preminger, où Reynolds joue un flic au cœur de midinette. La scène où il se fait couper les doigts par un tortionnaire chinois, reste unique dans les annales. Dans « THE LAST PRODUCER », il tient un rôle de producteur lessivé qui tente un baroud d’honneur.

Il apparaît dans son propre rôle dans « LA DERNIÈRE FOLIE DE MEL BROOKS » où il prend une douche mouvementée et dans une scène de « THE PLAYER ».

À noter que Reynolds prête sa voix à… un chien dans le cartoon « ALL DOGS GO TO HEAVEN ».

En ‘95, Burt Reynolds publie des mémoires vengeresses. En 2001, le festival de Deauville présente un hommage à sa carrière.

BREYNOLDS2

À la TV, on le voit dans la série « RIVERBOAT » en mousse, en flic dans les séries « HAWK, L’OISEAU DE NUIT » et « DAN AUGUST ». Assumant pleinement ses origines indiennes, Burt est un forgeron navajo dans « GUNSMOKE », un chef Sioux dans « LE PROSCRIT », un Indien traqué dans « LA JUSTICE DE SIMON L’INDIEN ». Il est un routier dans « ALFRED HITCHCOCK PRÉSENTE », un loubard dans « ROUTE 66 », un acteur pastichant Brando dans « TWILIGHT ZONE », l’héritier spolié dans « HUNTERS ARE FOR KILLING ». Après des années de cinéma, Reynolds revient penaud à la TV et joue un détective  ventripotent dans la série « UN PRIVÉ NOMMÉ STRYKER » et un coach de football dans la sitcom « EVENING SHADE ». Il a un petit rôle de pistoléro chevelu et barbu dans « THE CHEROKEE KID » et tient le rôle de… Dieu dans « X-FILES / AUX FRONTIÈRES DU RÉEL ». On le voit en ex-espion dans un épisode de « BURNT NOTICE ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS CULTE DE "WWW"
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens