Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 17:36

 Plus de 30 ans après sa conception, le film de Peter Bogdanovich sur les débuts de l'industrie du cinéma, trouve enfin sa forme définitive. Pour une sortie DVD en zone 1 (en double programme avec le plus connu "LA DERNIERE SEANCE"), "NICKELODEON" est enfin visible dans sa vraie longueur, et surtout... En noir & blanc !
C'est une comédie, souvent charmante, parfois longuette, mais qui reconstitue les tournages des tout premiers westerns muets tournés en plein désert, sur un scénario improvisé au jour le jour. Ces séquences-là sont les plus réussies, car on les sent bourrées d'anecdotes réelles, glanées çà et là, dans les mémoires de ces pionniers tels Ford, Raoul Walsh ou Alan Dwan. Et Bogdanovich parvient à mêler si étroitement les tournages du quotidien, qu'il filme les bagarres et poursuites comme des "slapsticks" à la Harold Lloyd. Et déjà, il laisse percer les problèmes qu'allaient rencontrer les cinéastes hollywoodiens : la main-mise des grands studios sur les films, les re-montages sauvages, la dure réalité des petits indépendants, et même l'ego des stars qui à l'époque n'étaient même pas encore conscients d'en être. Le casting est une vraie réussite : de Ryan O'Neal en naïf plein d'allant, qui apprend "sur le tas", au ravissant top model Jane Hitchcock, en passant par Burt Reynolds en vedette capricieuse, sans oublier Brian Keith en producteur haut en couleurs, Stella Stevens, M. Emmet Walsh ou le vétéran du western Harry Carey, Jr. La petite Tatum O'Neal (fille de...) compose un joli personnage de gamine dure à cuire et mal embouchée.
"NICKELODEON" n'est certes pas un classique du 7ème Art, mais il est toujours plaisant de voir des films retrouver leur intégrité, surtout du vivant de leur concepteur. Et celui-ci, avec des moments magiques comme la projection de "NAISSANCE D'UNE NATION", devant ses héros bouleversés, et ce dernier plan, montrant un plateau de tournage dont la seule vision inopinée, les hypnotise littéralement, a prouvé qu'il aimait profondément le cinéma.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE BURT REYNOLDS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens