Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 20:40

HOOPER (2)Un des films oubliés de la carrière de star de Burt Reynolds et c'est fort dommage. Car si ses sympathiques nanars motorisés comme « L’ÉQUIPÉE DU CANNONBALL » ou les HOOPER (1)« COURS APRÈS MOI, SHÉRIF ! » sont régulièrement réédités et rediffusés, « LA FUREUR DU DANGER » un tantinet plus ambitieux, a disparu corps et biens.HOOPER

Réalisé par quelqu'un qui connaît son sujet, le cascadeur Hal Needham, ce film décrit le quotidien des stuntmen hollywoodiens, têtes brûlées alcooliques, accros aux antidouleurs, capables de prendre tous les risques pour des records dérisoires qui les laissent à chaque fois physiquement plus amoindris.

« LA FUREUR DU DANGER »  (passons sur le titre français, guère engageant) suit les derniers jours de la carrière d'un cascadeur et sa rencontre avec HOOPER (3)la relève, un jeunot sobre comme un chameau, ambitieux et plus affûté techniquement qu'il ne le fut jamais. Le scénario n'est pas bien profond, préférant un ton de comédie gentiment farfelue et des gags centrés sur des chevaux flatulents. Needham assez piètre réalisateur, ne pousse pas son sujet jusqu'à en faire un « ÈVE » au royaume de la tôle froissée. Mais il passe tout de même un souffle d’authenticité, une nostalgie touchanteHOOPER (4) et Reynolds est extrêmement attachant : la scène où insomniaque, il se lève la nuit pour se regarder dans la glace, contempler son corps vieillissant et pincer ses poignées d'amour, est parfaite. Sally Field – alors fiancée à Burt et partenaire attitrée à la façon de Sondra Locke ou Jill Ireland – se contente de jouer les décorations et Brian Keith est très bien en « ancien » en bout de course. Jan-Michael Vincent dans le rôle du rival retrouve à peu près le même emploi que dans « LE FLINGUEUR » en plus sympathique.

Bien rythmé pour un film des années 70, joliment écrit, assez revanchard parfois (le portrait du réalisateur mégalo et odieux, est gratiné), « LA FUREUR DU DANGER » mérite vraiment d'être sorti des oubliettes.

 

À NOTER : la seule édition correcte du film, en 16/9 est l’Allemande, sortie sous le titre « UM KOPF UND KRAGEN » mais sans sous-titres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE BURT REYNOLDS
commenter cet article

commentaires

claude kilbert 12/11/2010 11:54


C'est un bon souvenir de ciné! Un des rare filme parlant des "stuntman". Le filme était déjà nostalgique du cinéma que nous aimons qu'était entrain de mourir dans les années 70, une mise en abime
voulue ou non. Brian keith parlait avec nostalgie de l'âge d'or du métier de cascadeur... Toute une époque! Bonne journée à tous


Fred Jay Walk 12/11/2010 18:57



Mise en abyme voulue ? Je pense : dans une scène, Brian Keith regarde une cascade de "DELIVRANCE" où Burt Reynolds est censé
jouer le cascadeur qui double l'acteur principal !



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens