Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 09:29

SAVALASLa série TV « KOJAK » où il campait un flic new-yorkais sardonique (« Who loves ya, baby ? ») fait d’Aristoteles ‘Telly’ Savalas, une vedette médiatique dans les seventies et même un crooner, lui qui fut un des bad guys les plus irrécupérables de sa génération. Avec son crâne chauve, son nez busqué et son regard sardonique, Savalas après une SAVALAS (1)carrière de speaker radio, se fait remarquer en inspecteur dans « MAD DOG COLL » et en flic adjoint du procureur dans « LE TEMPS DU CHÂTIMENT ». Au côté du même Burt Lancaster, Savalas est inoubliable en forçatSAVALAS (3) rendu fou par l’internement à vie dans « LE PRISONNIER D’ALCATRAZ » qui lui vaut une nomination à l’Oscar du second rôle. Il le retrouvera encore des années plus tard dans « LES CHASSEURS DE SCALPS » où il joue le chef des comancheros avec une verve inouïe.

On revoit Savalas en privé dans « LES NERFSSAVALAS (2) À VIF », en gangster dans « LES PIEDS DANS LE PLAT », en Ponce-Pilate dans « LA PLUS GRANDE HISTOIRE JAMAIS CONTÉE » pour lequel il rase définitivement son crâne, en sergent spécialisé dans le marché noir dans « LA BATAILLE DES ARDENNES », en légionnaire sadique dans « BEAU GESTE ». Il fait sensation en violeur bigot dans « 12 SALOPARDS », s’impose en sergent gueulard dans « DE L’OR POUR LES BRAVES » où il vole la vedette à Clint Eastwood, en Blofeld détestable dans « AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTÉ » où il abat (c’est tout à fait impardonnable !) Diana Rigg juste après ses noces avec 007.

Telly s’exile en Italie où il apparaît dans pléthore de séries B : « CITÉ DE LA VIOLENCE » en mafieux radoteur, « UNE RAISON POUR VIVRE, UNE RAISON POUR MOURIR » en SAVALAS (4)colonel corrompu, « TERREUR DANS LE SHANGAÏ-EXPRESS » en bandit cosaque, « PANCHO VILLA » dans le rôle-titre et ne revint aux U.S.A. que pour tourner « THE MARCUS-NELSON MURDERS », téléfilm de prestige en deux parties, qui donna naissance à « KOJAK ».

Son succès télé n’a hélas, pas mené Savalas à de meilleures choses au cinéma : on le revoit en résistant grec dans « BONS BAISERS D’ATHÈNES », en pilote râleur d’un coucou dans « CAPRICORNE ONE », en méchant de service dans « LE DERNIER SECRET DU POSÉIDON ». Il joue les ‘guests’ dans « LES MUPPETS : ÇA, C’EST DU CINÉMA ! » et « CANNONBALL 2 ». On l’aperçoit brièvement dans le film français « LES PRÉDATEURS DE LA NUIT », en business man qui veut retrouver sa fille.

Telly Savalas réalise « BEYOND REASON » où il tient un rôle de psy.

SAVALAS (5)

À la TV, on le voit en gangster dans trois « INCORRUPTIBLES », en voleur dans « THE ALFRED HITCHCOCK HOUR », en officier grec dans « COMBAT ! », il a des problèmes avec une poupée coriace dans « LA 4ème DIMENSION », joue un père qui veut faire arrêter Kimble dans « LE FUGITIF », incarne les méchants suaves dans « DES AGENTS TRÈS SPÉCIAUX » ou « SUR LA PISTE DU CRIME », un inspecteur annonçant nettement Kojak dans « MONGO’S BACK IN TOWN », un serial killer dans « VISIONS », un prêtre bizarre dans « THE CARTIER AFFAIR » et joue le colonel plus proche du rôle de Lee Marvin, que de celui qu’il tenait lui-même dans le film d’Aldrich, dans quelques sequels poussives des « 12 SALOPARDS ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS CULTE DE "WWW"
commenter cet article

commentaires

Corey 05/10/2012 18:06

Petite rectif d'un "bondien" un peu pointilleux, ce n'est pas Blofeld qui tue Tracy dans "Au service secret de sa majesté", mais Irma Bunt (Ilse Steppat). Savalas conduit la voiture !

Fred Jay Walk 05/10/2012 18:59







Val 03/10/2012 18:46

Oserais-je une petite analyse ? J'ose ! Je pense que Bronson, ayant "saoulé" son monde avec ses histoires de jeunesse, avait hérité d'une réputation d'ours mal léché. Résultat, certains acteurs qui
avaient déjà joué à ses côtés évitaient de lui parler par la suite...
Ajoutons à cela la periode de vedettariat qui ai pû rendre notre ami encore plus "soupe au lait"...

DANIEL 03/10/2012 15:12

Oui,curieux!Peut etre du temps des "Douze salopards",alors!Mais ca reste des propos de Savalas et je viens de voir sur lmdb que Bronson faisait partie des amis de Savallas!A vérifier plus
sérieusement si d autres sources confirment ou infirment mes propos,cela dit ils avaient beaucoup de points communs!D ailleurs a force d entendre parler du profond mutisme de Bronson,je me demande
parfois si ce n est pas fait pour contribuer a la légende du personnage;je rappelle qu a l époque du tournage des "7 mercenaires"ils soulaient tout le monde avec ses histoires de son passé et qu il
n était pas le dernier a se plaindre des largesses attribuées a McQueen sur "La grande évasion"!J ai aussi découvert plein de making off(dont celui dont tu parles)de ses films sur You Tube...et une
bonne entrevue avec un journaliste datant de 1992,ou il est plotot disert!Un ours,oui mais pas un homme vivant en autharcie...

DANIEL 03/10/2012 11:45

Formidable acteur et homme particulièrement érudit!Seule sa peur de l avion l empecha de jouer dans le sublime "Luke la main froide"(il se trouvait en Europe et refusa de prendre un avion pour le
début du tournage)!Il était aussi un grand ami de Charles Bronson(oui,Charley avait des amis!!)dont il disait"Charlie est le seul acteur,avec Burt Lancaster,avec qui je peux dicuter de littérature
et de peinture pendant des heures"(oui,Charley pouvait parler pendant des heures)!Alors oui,hommage a cet acteur quelque peu oublié!Lui meme disait que "dans la rue les gens se souvenaient de son
visage mais ja mais de son nom et plus tard je n étais plus que "Kojak" .A titre personnel,je n ai jamais compris le succès de cette série très moyenne...

Fred Jay Walk 03/10/2012 12:43



Curieux, ça ! Dans les suppléments du DVD U.S. de "CITTA VIOLENTA", Sollima disait que Bronson et Savalas ne s'adressaient pas la
parole.


 


Concernant "KOJAK", les saisons 1 et 2 sont très intéressantes et novatrices. Ensuite, c'est un peu devenu sa propre caricature.



valcogne.over-blog.com 03/10/2012 11:42

Le nom,inscrit dans un générique, de Telly Savalas, intrigue ou attire et, quelle que soit sa position dans le film et ceux et celles avec qui il joue, donne envie de voir "ce que ça donne". Il
habite notre cinéma de genre et a sa place dans nos souvenirs. C'est toujours un plaisir de le revoir.

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens