Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 20:27

12 SALOPARDS (5)Tout le monde sait que « LES 7 MERCENAIRES » a donné lieu à une ‘franchise’ et même une série télé, d’autant plus que les films viennent d’être réédités en Blu-ray. Mais ce qu’on sait moins, c'est que « 12 SALOPARDS » a connu plus ou moins le même sort, mais de 12 SALOPARDSfaçon plus confidentielle.

Tourné en 1966, le classique de Robert Aldrich fut un énorme succès populaire, reprenant la logique des « 7 MERCENAIRES » adaptée à la WW2. Mais Aldrich étant Aldrich, il a ôté toute espèce de noblesse à ses « héros » pour en faire des rebuts de l’U.S. Army, des psychopathes irrécupérables, menés par un officier aussi chaleureux qu’une glacière.

Quand les douze soldats s’en prennent au château plein d’Allemands, c'est un véritable carnage. On ne sait plus très bien si on doit avoir peur des nazis ou des « salopards » ! Porté par un casting en or, avec à sa tête Lee Marvin (dans un rôle originellement écrit pour John Wayne !), le film est tellement cynique, grinçant et violent, qu'il n’a pas pris une ride. Tarantino peut vraiment aller se rhabiller ! Car ne nous y trompons pas, « 12 SALOPARDS » est tout aussi irréaliste et iconoclaste que « INGLOURIOUS BASTERDS » : la NEXT MISSIONpetite armée de Marvin comprend un mafioso (John Cassavetes), un fanatique religieux (Telly Savalas), un demeuré (Donald Sutherland), un ex-mineur (Charles Bronson, who else ?), un footballeur noir (Jim Brown évidemment), un chanteur hispanique (Trini Lopez, pourquoi pas ?), un « Native » (Clint Walker), tous condamnés à mort et enrôlés pour une mission-suicide. La formule est efficace et fut d'ailleurs plagiée d’innombrables fois, particulièrement dans le western.

Les choses en restèrent là jusqu’en 1985, soit presque vingt ans après, où il fut décidé de tourner une sequel pour la TV : « THE DIRTY DOZEN : THE NEXT MISSION ». C'est Andrew V. McLaglen qui fut chargé de la tâche et il réunit trois survivants du premier film : Marvin, Ernest Borgnine qui jouait le général et Richard Jaeckel le sergent. Seul souci, les trois hommes – et c'est bien normal – avaient pris un sacré coup de vieux, et l’action se situait que12 SALOPARDS (4)lques mois après celle du premier film ! Qu’importe… Nos vieux soldats blanchis sous le harnais reprennent donc du service pour un navet atroce, poussif, au casting sans aucun relief. Leur mission : tuer un général allemand. Ken Wahl, Sonny Landham et Gavan O’Herlihy espoirs (déçus) des eighties font bien pâle figure comparés à leur aînés.

Mais l’affaire est loin d’être finie : deux ans après est tourné un autre téléfilm « DIRTY DOZEN : THE DEADLY12 SALOPARDS (3) MISSION » réalisé par Lee Katzin. Borgnine revient gentiment, mais c'est Savalas qui a pris la place de Marvin pour jouer un major appelé Wright. Autour d’eux : Bo Svenson, Vince Edwards, Randall ‘Tex’ Cobb et Paul Picerni (souvent partenaire de Savalas). Il s’agit maintenant de détruire une usine de carburant… Bon !

Katzin, Savalas et Borgnine rempilent l’année d'après pour « THE DIRTY DOZEN : THE FATAL MISSION » (ils se sont vraiment foulés pour les titres !), entourés de Ernie Hudson, Erik Estrada, Alex Cord et même quelques comédiennes croates.

12 SALOPARDS (2)En 1988, la franchise atteint le bout de la route avec « THE DIRTY DOZEN – THE SERIES » qui ne comptera heureusement qu’une saison de dix épisodes.

Cette fois plus de vieux acteurs-vedettes venus cachetonner, mais des inconnus complets dont le plus fameux est encore Ben Murphy. Aucune ‘guest star’ non plus, hormis Ian McShane alors en plein creux de la vague. Ce qui en dit long sur l’attrait du produit.

Car à bien y réfléchir, et en repensant à ces sequels calamiteuses, à tous les plagiats que le film original a engendré, pourquoi personne n’a pensé que la vraie recette pour réussir un bon « 12 SALOPARDS », c'était peut-être Robert Aldrich… Et Lee Marvin… Et Charles Bronson… Et John Cassavetes… Et Robert Ryan, etc. etc. ? Sans eux, c'était peine perdue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FRANCHISES
commenter cet article

commentaires

VAL 07/11/2011 21:13


j'avais vu le 1er téléfilm...et je n'en ai aucun souvenir !
Je croit qu'il est présent sur le DVD collector du film original...pour les autres, je ne me souvient pas les avoir vus. Mais c'est triste pour Marvin, Borgnine et Savalas.
Je comprends tes sentiments, Fred.


VAL 07/11/2011 20:38


Ce qui m'étonne le plus, c'est que les américains ont repris le concept d'un film anti-guerre pour en faire une série de téléfilms de guerre. Fortiches, les gars...et complétement à côté de la
plaque !


FJW 07/11/2011 20:56



Le 2ème avec Marvin et Borgnine est tellement triste et ils ont l'air si vieux et malheureux que je n'ai jamais pu le finir...



Corey 03/06/2010 00:30


Tiens, j'ai revu les 12 salopards il y a 3 jours, je n'en avais aucun souvenir. Eh bien… je me suis un peu ennuyé. Je m'attendais à "7 mercenaires guerrier", pas du tout, le film d'Aldrich n'a
ni la flamboyance, ni l'émotion du film de Sturges, et la plupart des personnages n'ont aucune épaisseur… A part Marvin, Bronson, et éventuellement Savalas, bien que son rôle soit un peu
caricatural. Je ne parle même pas de la comparaison avec La grande évasion au casting extraordinaire, le chef d'oeuvre du film de guerre pour moi.


Fred Jay Walk 03/06/2010 08:28



Une conclusion s'impose : tu es plus sturgessien qu'aldrichien...



lemmy 02/06/2010 21:46


C'est presque rassurant, l'argent ne peut pas tout faire... sauf de la merde à coup sûr, sans talent. Mais bon, s'il y a eu 3 téléfilms, c'est qu'ils ont dû plus ou moins marcher...

Je n'étais pas du tout au courant pour la série télé de 1988...


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens