Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 08:40

Dès la fin des années 40, le long visage de gargouille de Jack Elam, son regard divergent, son sourire chevalin, ont fait de lui une figure familière du western, le plus souvent dans des rôles minuscules (le vagabond au couteau de "L'HOMME QUI N'A PAS D'ETOILE"), ou de quasi figurations sans dialogue ("VERA CRUZ"). Catalogué dans les rôles de tueurs idiots et menaçants, Elam jouait d'un mélange très singulier de cruauté et de drôlerie naturelle, un penchant pour le burlesque qui devait s'accentuer avec les années, pour aboutir à son hilarant personnage de shérif-adjoint couard dans "NE TIREZ PAS SUR LE SHERIF".
Mais c'est son pourtant bref passage dans "IL ETAIT UNE FOIS DANS L'OUEST", qui fit entrer définitivement Jack Elam dans les mémoires : dans le rôle de Snaky, un homme de main, il attendait un inconnu à la gare, pendant le long générique du film, en emprisonnant une mouche dans le canon de son revolver. Filmé en extrême gros-plans, le visage luisant de sueur (ou de miel, pour attirer la mouche, comme on l'apprit plus tard !), Elam  jouait de son oeil baladeur, de l'incroyable expressivité de ses traits élastiques, avec une rouerie consommée.
Si sa filmographie est longue comme un jour sans pain, et ses apparitions à la télé encore plus nombreuses, Jack Elam se montra particulièrement mémorable en bandit vicieux dans "L'ATTAQUE DE LA MALLE-POSTE", en fripouille de la bande de Fonda dans "5 HORS-LA-LOI", en violeur abruti dans "UN COLT POUR TROIS SALOPARDS", en "old timer" rancunier dans "RIO LOBO", où il reprenait ouvertement les vieux emplois de Walter Brennan, en ex-malfaiteur nommé adjoint dans "PAT GARRETT & BILLY THE KID", où il affrontait sans grand espoir, le kid en duel. Si on s'en souvient mal dans "L'ANGE DES MAUDITS", "LES COMANCHEROS" ou "LE TROUILLARD DU FAR-WEST", c'est parce qu'Elam, qui en bon artisan, ne refusait aucun job, faisait tapisserie à l'arrière-plan, sans avoir la moindre réplique.
Nullement oublié aujourd'hui, Jack Elam est un des rarissimes comédiens hollywoodiens à avoir acquis une sorte de statut "culte", en n'ayant jamais tourné un seul film en vedette.
Son ami
Ernest Borgnine, avec lequel Elam avait tourné plusieurs fois, lui vouait une véritable admiration et raconte dans ses mémoires qu'il basa son interprétation dans "L'EMPEREUR DU NORD", sur les maniérismes de Jack Elam. Borgnine relate également que lors du tournage de "VERA CRUZ", Burt Lancaster qui recevait ses enfants sur le plateau, leur indiqua Elam en disant "Vous avez vu, quel drôle d'oeil il a ?". Ce qui ne plut aucunement à l'intéressé, qui sauta sur Lancaster (pourtant producteur du film !) et déclencha une bagarre à coups de poings. On n'en fait plus, des comme ça !
ELAMsuite2
A NOTER :
Elam faillit ne jamais tourner son rôle le plus célèbre, puisque Leone avait proposé à Clint Eastwood, Eli Wallach et Lee Van Cleef de jouer les trois tueurs à la gare, au début de son film. Le refus du premier obligea le réalisateur à se rabattre sur des seconds rôles emblématiques moins onéreux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens