Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 11:38

Difficile de donner une vraie date de sortie pour « LE CALIFORNIEN », un western tourné en 1964 dans une inhabituelle économie de production et sorti en Europe six ans plus tard, lors de la vogue de Charles Bronson au box-office.

À la base, il y avait le dernier épisode de la série « LES VOYAGES DE JAMIE McPHEETERS », un film de 45 minutes dont Bronson était le protagoniste principal, auprès du héros de la série, un jeune Kurt Russell de 12 ans. Parallèlement à cet épisode, le réalisateur Boris Sagal tourna un prologue (dans lequel Jamie voit son père changer d’interprète !), et surtout un flash-back d’une demi-heure. Ce « film » sortit aux U.S.A. sous le titre « GUNS OF DIABLO » en ’64, probablement pour exploiter la récente popularité de Bronson dans « LES 7 MERCENAIRES » où il avait également des enfants comme partenaires.

Le film raconte l’arrivée dans une petite ville quasi fantôme, de Linc Murdock un guide de caravanes accompagné du fils du chef de convoi, venus s’approvisionner. Là, Linc tombe sur la femme qu'il aimait jadis et qu'il croyait avoir accidentellement tuée dans une fusillade avec son méchant fiancé. Blessé lors de l’altercation, celui-ci a épousé Maria, mais devenu manchot, rêve de se venger de Linc. Pendant la nuit, Linc se remémore sa rencontre avec Maria et les frères Carlin.

« LE CALIFORNIEN » en l’état, constitue un honnête petit western « en chambre » et permet à Charles Bronson de vivre une passion amoureuse, chose qu'il n’a pas eu souvent l’occasion de faire à l’écran. Le spectateur curieux pourra surtout se régaler du spectacle de Kurt Russell, futur Wyatt Earp dans « TOMBSTONE », alors pré-ado légèrement hyperactif. Également dans le film, la belle Susan Oliver, qui a une séquence assez osée : une pause post-coïtale nue au bord d’une rivière, dans les bras de Linc. Celui-ci l’a d'ailleurs séduite en lui serrant les poignets, et en grognant « Ne m’oblige pas à te faire mal ». Une méthode comme une autre…

Contrairement à d’autres « faux westerns » tirés de séries télé, « LE CALIFORNIEN » peut se targuer d’être un vrai film, puisque une bonne moitié de son métrage a été tourné dans le but d’une sortie en salles. Cela demeure évidemment, un produit bâtard.
 

 À NOTER : de nombreuses éditions DVD existent dans la zone 1, mais aucune ne dépasse le stade d’une vilaine VHS à moitié floue, et aux couleurs délavées. « LE CALIFORNIEN », fut satirisé par le caricaturiste Morchoisne, dans le magazine de BD « PILOTE », en 1970.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens