Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 18:52

« VICTOIRE À ENTEBBE » est chronologiquement le premier des trois films consacrés au Raid sur l’aéroport d’Ouganda par l’armée israélienne, pour libérer des otages retenus par un groupe de sympathisants palestiniens. Tourné et monté littéralement quelques semaines après lesENTEBBE (1) évènements réels dont il s’inspire, ce téléfilm sortit en salles dans une version abrégée et fut très mal accueilli.

Le passage des années lui a plutôt et étonnamment, bien réussi. Son filmage en vidéo (l’affreux NTSC des seventies) au rendu grisâtre et instable, lui donne aujourd'hui un côté ‘docudrama’ qui épouse parfaitement le propos et lui évite de sombrer dans le kitsch d’un « DELTA FORCE », par exemple, bâti sur le même schéma, mais avec plus de moyens.

Le scénario suit les clichés du film-catastrophe, mais les personnages sont bien dessinés, sans trop de manichéisme et le casting de stars remplit bien son office. Certains ont de vrais rôles comme Burt Lancaster (systématiquement en colère !) et Anthony Hopkins (encore sans tics) incarnant respectivement Peres et Rabin, d’autres ne font que des ‘caméos’ un brin ridicules comme Kirk Douglas et Liz Taylor, qui pleurent toutes les larmes de leur corps en parents éplorés. Certains s’avèrent excellents, comme Helen Hayes en vieille dame à l’humour caustique. Linda Blair semble échappée d’un « AIRPLANE » et Bibi Besch fait froid dans le dos en terroriste haineuse. On ne sait trop que penser de Julius Harris, dont l’Idi Amin Dada n’est absolument pas ressemblant, mais qui parvient à donner à son rôle une allure de clown malfaisant assez frappante. Quant à Richard Dreyfuss, très bien comme toujours, il n’a visiblement pas eu le temps de suivre un régime pour perdre les quelques kilos qui l’auraient rendu plus crédible en commando surentraîné.

ENTEBBE

Sans être un bon film, « VICTOIRE À ENTEBBE » apparaît comme un document sur une époque, sur une guerre – toujours en cours, comme une sorte de « geste » recréée à chaud, comme pour la fixer pour la postérité. En cela, le spectacle s’avère passionnant, malgré ses facilités, son manque de nuances parfois et malgré une esthétique qui fait tout de même un peu mal aux yeux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE BURT LANCASTER
commenter cet article

commentaires

Marc Provencher 28/10/2012 01:02

« Certains s’avèrent excellents, comme Helen Hayes en vieille dame à l’humour caustique. »

Ah, oui Helen Hayes. Elle jouait le même genre de personnage dans Airport, mais on en redemande. Je ne crois pas l'avoir jamais vue jeune, mais je vais fouiller. L'autre vieille dame très en
demande de l'époque, Ruth Gordon, était tout un numéro déjà dans sa jeunesse : le film "The Actress" de George Cukor est son biopic, où elle est jouée par Jean Simmons !

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens