Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 17:26

CAREY (2)Blake Edwards fut un auteur-réalisateur éclectique et prolifique, sans doute un peu surévalué, mais qui signa quelques réussites éclatantes et même un ou deux chefs-d’œuvre. On ne peut pas dire que « OPÉRATION CLANDESTINE » en soit un. Sur fond CAREY2d’avortements clandestins dans un hôpital de Boston, le film est un simple polar d’investigation dans lequel un médecin fraîchement débarqué de la Côte Ouest (James Coburn) joue les flics pourCAREY (3) innocenter un collègue injustement accusé de meurtre.

C'est longuet et bavard, extrêmement daté par les coupes de cheveux, la BO et les vêtements, mais pour le fan de Coburn, c'est un régal : omniprésent, l’acteur qui n’a jamais été aussi en forme, joue de son physique insolite, de sa séduction détachée et de sa démarche élastique, dans ce rôle de rebelle obstiné et insolent CAREYqu’on dirait taillé pour lui. Il forme un couple attachant avec la bellissime Jennifer O’Neill qui joue les décorations avec grâce. On reconnaît quelques seconds rôles qu’on aime comme Pat Hingle, totalement sous-employé en flic amorphe et Dan O’Herlihy en mandarin vaguement inquiétant, mais c'est le futur romancier Michael Blodgett qui s’accapare le dernier quart du film dans un rôle flippant à souhait de kiné psychopathe au physique d’éphèbe. La séquence où il masse douloureusement Coburn venu l’interroger frôle le SM !

Comme « MORT SUSPECTES » (également tiré d’un roman assez similaire de Michael Crichton) utilisera le trafic d’organes comme toile de fond à son suspense, « OPÉRATION CLANDESTINE » explore sans pousser très loin, la problématique de l’interruption de grossesse dans l’Amérique des seventies. Cela lui donne aujourd'hui un substrat historique indéniable.

CAREY (1)

Agréable à condition d’être prêt à affronter de nombreuses longueurs et un montage excessivement mou, « OPÉRATION CLANDESTINE » ne porte à aucun moment la signature de Blake Edwards, mais ne dépare pas dans sa filmo.

Et James Coburn avait vraiment une « gueule » insensée !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE JAMES COBURN
commenter cet article

commentaires

Patrick 13/01/2012 15:50

Opération clandestine fait penser à un téléfilm ou ses séries policières des années70/80 c'est pas déplaisant mais James Coburn porte le film à lui tout seul. Et en tant que fan de cet acteur j'ai
regardé ce petit polar avec plaisir.

Fred Jay Walk 13/01/2012 20:43



On est d'accord.



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens