Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 06:30

CHINA GATE (3)Sam Fuller, on l’aime pour son énergie forcenée, ses scénarios tout d’un bloc, ses dialogues à l’emporte-pièce sortis tout droit d’une ‘pulp fiction’, pour ses personnages porte-drapeaux aux noms improbables. Mais toutes ses qualités peuvent parfois se transformer en défauts. Il n’en faut pas beaucoup, comme le prouve « CHINA GATE » un film « dédié à la France » !CHINA GATE

Dans le Vietnam de l’ère « française », un groupe de mercenaires doit faire péter un dépôt d’explosifs détenus par les « rouges ». Ils sont menés par une prostituée eurasienne qui eut jadis un enfant avec le leader du bataillon, un officier raciste qui a pris les jambes à son cou en découvrant que son fils avait l’air 100% chinois.

Le scénario est une hallucinante accumulation de coïncidences absurdes, de clichés risibles, de personnages stupéfiants. Que dire du soldat noir, vétéran de la WW2 (il fut même dans la « Big Red One », comme nous l’indique le dialogue !), qui chante de belles ballades (normal, c'est Nat ‘King’Cole), donne des leçons de morale et ne rêve que de tuer tous les communistes ? Rien, à part rire de bon cœur. Comme devant la prestation affreuse de Gene Barry, ridicule en ‘tough guy’ sans pitié et en voyant le caméo de ce pauvre Dalio, jouant un curé unijambiste. C'est Angie Dickinson qui joue l’eurasienne. Affirmer qu'elle est crédible serait peut-être beaucoup dire, mais elle est juste et rigoureuse dans son jeu, surtout dans ses scènes avec la seule bonne surprise du film : Lee Van Cleef. Apparaissant seulement dans la dernière demi-heure, celui-ci joue un officier chinois amoureux de la belle ‘Lucky CHINA GATE (1)Legs’ (sic !), un homme intelligent et sensible, parlant un langage châtié et qui paiera d'ailleurs cher son comportement civilisé. C'est un des rôles les plus subtils et intéressants qu’ait joué Van Cleef au cinéma dans sa période américaine.

« CHINA GATE » est à voir pour le complétiste de l’œuvre de Fuller, même si celui-ci ne s’est pas foulé : interminables plans-séquences, décors de jungle en studio, transparences dures à avaler, plans d’actu mal intégrés, etc. Sans parler de séquences « comiques » abominables comme celle où un ancien gendarme français surnommé ‘Pigalle’ raconte ses souvenirs d’agent de la circulation avec bruit de klaxons dans la bande-son !

Mais enfin… C'est l’unique occasion de voir Angie et Lee jouant des Asiatiques ! Et ça, ça n’a pas de prix.

CHINA GATE (2)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE LEE VAN CLEEF
commenter cet article

commentaires

Claude Mercutio 13/06/2013 03:22

Vu ce film inédit à la Cinémathèque/Chaillot en juillet ou aˆout 1966; Avec un ami acteur nous étions entre 2 festivals. Il adorait Fuller(moi aussi) et m'a emmené voir ce film. Rarement critique
donnée ici n'a été aussi pertinente! Tout est aussi faux et ridiculeque décrit! Angie Dickinson n'est pas vraiment crédible en Eurasienne mais elle joue juste. Annoncé 5e au générique, Lee Van
Cleef n'apparait en effet que dans la dernière demie-heure. Mais il est le meilleur du film! Dans un rˆolr de communiste sympathique!( rare à Hollywood dans les fifties!). De plus son physique
quasi asiatique le rend des plus crédibles pour le rˆole. On souffre de voir le pauvre Dalio en curé anti rouge et unijambiste! Mais le travelling sur grue qui termine le plan est vertigineux. Cela
remonte à 5O ans mais je garde encore ces souvenirs du film. + le traitement humoristique très irrespectueux pour "La Marseillaise"! Romain Gary, en poste aux States le signala au Président de
Gaulle, qui fit interdire le film à vie! C. M.

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens