Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 17:38

BOULE DE FEUBilly Wilder au scénario, Howard Hawks à la caméra, Barbara Stanwyck et Gary Cooper réunis après « L'HOMME DE LA RUE ». Comment rater un film pareil ? Apparemment pas possible, puisque « BOULE DE FEU » est plus qu’un délice, c'est un régal de fin-gourmet, une merveille de comédie pétillante qui mixe les thèmes de « BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS » et « PYGMALION » avec un humour décapant. À part qu’ici, c'est Eliza Doolittle – prénommée ‘Sugarpuss’ – qui enseigne l’argot à un prof vieux garçon psychorigide.

La poule d’un gangster à la langue bien pendue se cache dans la maison où vivent huit professeurs en train d’écrire une encyclopédie. Le plus jeune, ‘Coop’ bien sûr, tombe amoureux d'elle, ignorant qu'elle ne cherche qu’à l’utiliser. Du moins jusqu'à ce qu'il l’embrasse… Il faut les avoir vus, à tour de rôle, aller se passer un linge humide sur la nuque, afin de tempérer leurs ardeurs !

Tout est magnifiquement écrit et rythmé, les personnages de vieux profs sont délicieux, surtout Richard Haydn avec son accent indéfinissable : sept puceaux septuagénaires qui BOULE DE FEU (2)jouent les cupidons pour leur cadet pas très dégourdi.

Cooper est d’une précision dans la comédie qui laisse toujours admiratif. Entre raideur et timidité, assurance et désarroi, il crée un personnage attachant et drôle sans effort apparent. Face à lui, la Stanwyck a rarement été plus sexy et énergétique que dans ce rôle à la vulgarité décapante et aux jambes affolantes. Parmi les seconds rôles, Dana Andrews et Dan Duryea jouent les gangsters. À noter d'ailleurs un clin d’œil fort sympathique : au moment de tirer, Duryea mouille de salive la mire de son arme en disant « J'ai vu faire ça dans un film ! ». En parlant évidemment de « SERGENT YORK », le film précédent de Hawks avec ‘Coop’.

Des dialogues à la mitraillette, des situations constamment cocasses, des personnages finement dessinés, des éclats de rire à intervalle régulier : on voit mal ce qu’on pourrait exiger de plus d'une comédie romantique. « BOULE DE FEU » est truffé de répliques qu’on aimerait retenir, de gags jamais lourds. Et ‘Coop’ et Stanwyck formaient vraiment un bien beau couple de cinéma.

BOULE DE FEU (1)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lemmy 08/05/2011 21:09


Il y en a quelques-uns encore pour Coop...


Fred Jay Walk 09/05/2011 08:35



Oh oui ! Le trip coopérien est loin d'être achevé...



lemmy 06/05/2011 11:09


Ah oui, quand même. Quand tu veux quelque chose, cela signifie vraiment que tu le veux ;-)


Fred Jay Walk 06/05/2011 13:48



Ah ben oui... Coop c'est Coop. Et une fixette, c'est une fixette... Jusqu'à la prochaine !



lemmy 04/05/2011 22:02


Vous avez tous l'esprit mal tourné ici, voilà ce que c'est que de rester un peu trop entre hommes...

Je n'avais même jamais entendu parler de ce film ! Quel réunion de talents (dont Duryea, que du bonheur)! Il est sorti en zone 1 ? En archive j'imagine ?


Fred Jay Walk 05/05/2011 06:22



Ecoute, c'est un peu compliqué : j'ai trouvé un DVD japonais sur Amazon de., avec des sous-titres anglais !



Dino Barran 03/05/2011 17:01


Aucune allusion sexuelle dans le titre, cher Fred ?
Rien à voir avec les "great balls of fire" chères à Jerry Lee ?


Fred Jay Walk 03/05/2011 17:14



Vu les sous-entendus très "coquins" du film, je ne serais pas surpris...



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens