Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 06:28

Le titre et le casting font penser à ces nombreuses comédies romantiques tournées par Cary Grant depuis les années 30, la signature de Michael Curtiz est plutôt rassurante, la couleur est attractive. Bref, « NUIT ET JOUR » donne envie d’aller y jeter un coup d’œil, même siJOURNUIT la durée de deux heures devrait être une sonnette d’alarme.

En fait de comédie, il s’agit plutôt d’un ‘biopic’ excessivement fantaisiste de Cole Porter, un semi ‘musical’ kitsch et niaisement romancé, inventant la plupart des évènements biographiques qu'il décrit et occultant des pans entiers de la vie du musicien. Car oui, c'est bien Cary Grant qui l’incarne ! Et malgré toute l’admiration qu’on peut avoir pour l’acteur, force est d’admettre que s’il ressemble à quelqu’un, ce n’est certainement pas à Cole Porter, mais bel et bien et uniquement à… Cary Grant. Dirigé d’une main de fer, beaucoup trop, apparemment, il passe en pilotage automatique et traverse le film en zombie vaguement souriant, le sommet de ridicule étant atteint quand il est censé jouer un étudiant rebelle de 18 ans, ou qu'il écrit des partitions au milieu des bombardements dans les tranchées de la WW1. Il n’a qu’une seule scène amusante, celle où il pense que la femme de sa vie est devenue mère de famille nombreuse à Londres. Là, le temps de quelques mimiques et ‘double takes’, on retrouve ce bon vieux Cary tel qu’en lui-même.

Rallongé par ses numéros musicaux très élaborés mais beaucoup trop étirés, le film paraît interminable. Heureusement, les femmes sont belles, à commencer par la classieuse Alexis Smith et la toute jeune Dorothy Malone. On est moins gâté avec l’insupportable Monty Wooley jouant son propre rôle, qui vampirise la moitié du film en ami cabotin du génie.

Passée à la moulinette édulcorante des studios, la vie de Cole Porter ne présente donc pas le moindre soupçon d’intérêt. Reste – pour l’amateur – ses chansons, dont le film donne un aperçu in extenso.

JOURNUIT (1)

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE CARY GRANT
commenter cet article

commentaires

Marc Provencher 15/03/2013 12:54

« Passée à la moulinette édulcorante... »

« Quand la légende est meilleure que la réalité, choisissez la légende », disait John Ford. Et voilà le résultat !

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens