Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 10:29

WINDS WAR (2)Herman Wouk a adapté lui-même son best-seller « LE SOUFFLE DE LA GUERRE » en une imposante minisérie de douze heures. Le principal intérêt de la chose n’est pas le côté ‘soap opera’ du scénario, mais bien le cours magistral qu'il développe sur la WW2 ou plutôt sur les trois années qui amenèrent progressivement les États-Unis à s’engager dans le conflit. Le film commence avec l’invasion de la Pologne et s'arrête juste après Pearl Harbor.WINDS WAR Le tout est vu à travers le destin d’une famille de militaires dont le père est un capitaine de l’U.S. Navy catapulté diplomate à Berlin puis un peu partout en Europe.

L’équilibre entre les séquences « familiales » et celles montrant les grands de ce monde n’est pas toujours très heureux, mais malgré des hauts et des bas parfaitement normaux pour un film d’une telle durée, on ne peut que respecter les moyens mis en œuvre, que ce soit pour les décors, les extérieurs extrêmement variés et la figuration. On ne ressent presque jamais les contraintes budgétaires de la télé, grâce à un montage au cordeau et aux cadrages toujours dynamiques de Dan Curtis.

Côté casting, c'est un peu moins irréprochable, surtout au niveau des têtes d’affiche : Robert Mitchum est, à 66 ans, bien trop âgé pour jouer ce soldat dur-à-cuire et son air perpétuellement crevé, blasé, ses soupirs à fendre l’âme, laissent à penser qu’un Charlton Heston aurait été plus adéquat. Même chose pour les quadragénaires Ali MacGraw (insupportable !) et Jan-Michael Vincent, censés jouer des personnages quinze ans plus jeunes qu’eux. Quant à Polly Bergen, incarnant la femme de Mitchum, son rôle est écrit avec une misogynie terrifiante ! Heureusement, les seconds rôles sont remarquables, à commencer par Gunther Meisner jouant un Hitler clownesque et monstrueux et le réalisateur Enzo G. Castellari, magnifique Mussolini. Ralph Bellamy est également une saisissante réincarnation de Roosevelt, jusqu'aux moindres maniérismes.

WINDS WAR (1)

« LE SOUFFLE DE LA GUERRE » est un téléfilm à prendre dans son ensemble, qualités et défauts compris. On alterne les séquences passionnantes et le mélodrame pesant, on comprend parfois l’enchaînement des évènements et les relations entre pays de façon lumineuse et on se perd dans des scènes répétitives assommantes (MacGraw et son vieil oncle John Houseman, l’adultère de Polly Bergen). Bref, c'est un trip dans lequel il faut entrer sans réfléchir, d’autant qu’on est compensé de quelques moments d’ennui par le sourire radieux de la très charmante Victoria Tennant.

Quatre ans après, fut tournée la suite de même longueur : « REMEMBRANCE OF WAR ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens