Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 17:59

JEREMIAH J« JEREMIAH JOHNSON » apparaît comme le produit presque contre-nature de deux auteurs diamétralement opposés : le scénariste John Milius, avec son approche « sauvage » et légendaire et le réalisateur Sydney Pollack qui donne à son film un rythme de chronique contemplative et plus terre-à-terre. Au lieu de déséquilibrer le résultat, ce double regard lui donne une profondeur et une émotion inespérées, uniques. 

L’histoire de Johnson, un ancien soldat – un déserteur, peut-être ? – qui s’exile dans les Rocheuses, pour oublier les hommes et leur folie, est extrêmement linéaire. On le voit d’abord en « bleu » inexpérimenté, accumulant les échecs comme la pathétique pièce rapportée qu'il est. On suit son apprentissage à la dure, on le voit se métamorphoser en un de ces ‘mountain men’ barbus, couverts de peaux de bêtes, puis aller encore au-delà et devenir un mythe vivant, en déclarant sa guerre seul contre les indiens Crows qui ont massacré sa famille recomposée.

Ponctuée par une triste ballade chantée par Tim McIntire, cette fable est le portrait d’un homme et son impossible retour à la Nature. Parce qu'il n’est pas vraiment un solitaire, JEREMIAH J (1)parce qu'il est capable de compassion et de générosité, Johnson ne pourra jamais être un vrai trappeur, ces créatures à moitié démentes qui errent toute leur vie dans des paysages désolés, en attendant la flèche fatale ou le grizzly plus malin qu’eux. Il est condamné à assumer son rôle de légende vivante dans lequel les évènements l’ont poussé. Loin d’être mièvres, les séquences de bonheur, avec la squaw et le jeune garçon muet, sont l’image presque fantasmée d’un paradis trop fragile pour survivre aux rigueurs du réel.

Robert Redford trouve un personnage en parfaite adéquation avec ce qu'il représente. Taiseux, mystérieux, assez opaque, il gère magnifiquement l’évolution de son rôle, probablement son plus emblématique. Tous les seconds rôles sont parfaits, littéralement fondus à la montagne.

Des années après sa réalisation, « JEREMIAH JOHNSON » a gardé l’essentiel de son pouvoir de fascination. Et si certaines coquetteries de mise en scène comme quelques coups de zoom malencontreux ou des fondus-enchaînés démodés, le datent de temps en temps, il demeure un des plus beaux accomplissements du tandem Pollack-Redford et le regard qu'il porte sur les Indiens est honnête sans jamais être angélique. Juste respectueux. C'est en brisant cet équilibre, en violant un territoire sacré des Crows, que Johnson sera éjecté de son rugueux Éden.

Toute fable a sa morale. Même cruelle…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DANIEL 05/07/2012 11:32

Quelle chance tu as eu,Burt,de voir ce film sur grand écran!C est l un des ratés de mon existence de fan de westerns,tout ca a cause de mon a priori sur Robert Redford!Enfer er damnation,je suis
jaloux!!

Burt 06/06/2012 21:58

Bonjour,
J'ai été voir ce film plusieurs fois au cinéma, tant j'ai été ébloui par la beauté des paysages, et la majesté de la montagne dans cette histoire prenante. D'accord avec Daniel, ce film est un
chef-d'oeuvre. Mais vu sur un petit écran, il perd beaucoup de sa force. Il a bien marché aux USA ainsi qu'en Europe, permettant à Redford d'accéder au statut de star.
Ce film a aussi inspiré Derib, dessinateur de BD,pour sa série Buddy Longway.

VAL 06/06/2012 12:04

Je ne savais pas qu'il s'agissait d'un personnage ayant réelement existé...
Il y a longtemps que je n'ai pas vu ce film, et je ne m'en souvient plus très bien. Envie de le revoir...Vivement un bon DVD zone 2.

DANIEL 06/06/2012 11:47

Et puis ce film raconte en partie l histoire de John Johnston,trappeur légendaire qui poursuivit pendant plus de vingts ans la tribu indienne qui a massacré sa famille!Johnston est devenu une
légende chez les indiens qui racontaient qu il mangeait le foie de ses victimes;celui ci laissa courir cette histoire de manière a ce que les indiens le craignent encore plus mais on sait qu il s
acharnait de manière ultra violente sur ceux qui avaient le malheur de tomber sur lui...Quand on connait le parcours de Johnston on comprend mieux pourquoi Peckinpah était fortement interéssé par
le sujet et avait l intention de donner le role principal a Clint Eastwood!Johnston meurt de sa belle vieillesse en 1900,son corps sera exhumé en 1980 pour lui donner une sépulture décente et
Robert Redford se fera un devoir de participer a la cérémonie!Paradoxalement,Johnston,sa soif de vengeance apurée,devint un allié inconditionnel de la meme tribu qu il avait pourchassé durant vingt
cinq ans..Si le post de Fred ne donne pas envie de voir ce film,plutot méconnu,mais alors...dans quel monde vivons nous!!

lemmy 05/06/2012 20:29

Le blu-ray français est sorti ? Car s'il y a bien un dvd un peu bof (le film est sur deux faces !) pour un film de cette importance, c'est pour "Jeremiah Johnson".

Fred Jay Walk 05/06/2012 23:03



Non, Blu-ray U.S. seulement... Pour l'instant.



Patrick 05/06/2012 20:17

Possède pas de lecteur Blu-ray

Patrick 05/06/2012 17:13

Un très beau film mais pour ma part il lui manque le petit truc pour la qualifier de chef-d'oeuvre.

Fred Jay Walk 05/06/2012 18:01



Revois-le en Blu-ray si tu as l'occasion, ça change pas mal de choses. L'image est aussi importante que le scénario, dans ce film...



DANIEL 04/06/2012 21:51

Je n hésite pas a dire que ce film est un chef d oeuvre!Pas très fan de Robert Redford,il est formidable de naturel dans ce film qu il porte de bout en bout avec la meme densité dans son
interprétation:du grand art!Histoire sublime et prenante,a l heure des listes de westerns,il est dans mon top 10!!A voir et a revoir!Dès le premier quart d heure on oublie totalement l image
habituelle de Redford,ce qui prouve que ce gars la a bien du talent!Plus j en parle plus je suis fan,je sens que je vais me le refaire sous peu!!

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens