Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 10:54

Quoi ? Clint Eastwood dans un western des années 60, tout vêtu de cuir noir ? Ça ne ressemble à aucun des films de l’acteur, qui ont été recensés, comptabilisés, décortiqués, énumérés dans des dizaines d’ouvrages lui étant consacrés. Alors ? Un film qui aurait échappé à tous les radars, autrement dit, le fantasme ultime du cinéphile un peu « geek » sur les bords : UN WESTERN INÉDIT AVEC CLINT EASTWOOD ???

On se calme ! Premièrement, cette photo n’est pas tirée d’un western, et deuxièmement, le film n’est pas inédit. Il s’agit en fait, d’un extrait du film à sketches « LES SORCIÈRES », monté par Dino de Laurentiis, pour offrir de beaux rôles à sa femme Silvana Mangano, alors en perte de vitesse. Dans ce sketch, réalisé par Vittorio de Sica, Eastwood joue Carlo, un mari (tout ce qu'il y a d'Italien)ennuyeux et casanier, englué dans la routine. Cette image provient d’un des fantasmes de sa femme négligée, qui l’imagine subitement en cowboy. On se demande bien pourquoi ! À l’époque, Eastwood venait de terminer « LE BON, LA BRUTE, LE TRUAND », et De Sica avait déclaré qu'il était « le nouveau Gary Cooper », le genre de flatterie qui a dû inciter Clint à apparaître dans ce film très incongru dans sa filmo, mais qui n'a pas dû l'épuiser.

D'ailleurs, c'est un des tout derniers films du comédien, à demeurer inédit en DVD. La photo au-dessous résume bien la situation : la femme du producteur est au premier plan, sous les projecteurs, et l'acteur américain est modestement perdu dans la foule de ses admirateurs, qui plus est, très mal coiffé !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE CLINT EASTWOOD
commenter cet article

commentaires

Marc Provencher 05/02/2012 02:32

Eh, eh, eh. 'Les Sorcières' ? Mais je l'ai, bien sûr. Sur VHS (enregistré à Radio-Canada dans son excellente VF) et transposé depuis sur un DVD de fortune. Bon film, inégal comme tous les films à
sketchs et sans aucune unité de ton. C'est le Silvana Mangano show, et je ne m'en plaindrai certes pas, car la Mangano, ah la Mangaaaano, etc. Le Visconti qui ouvre le film est un peu longuet
quoique fort grinçant (ça parle d'une star de cinéma arrivée à la quarantaine, tiens donc), par contre le Pasolini (dont je crains toujours le pire) est une sorte de prélude à 'Oiseaux petits et
gros', ce qui tombe bien car c'est son film le plus sympa (évidemment vu que c'est avec l'immortel Totò) et où Silvana Mangano est étrangement touchante en muette un peu sim-simple de bidonville
que va épouser le clown Totò. Les meilleurs sketches sont les brèves histoires satiriques à chute (les épisodes de 'comédie à l'italienne', quoi). Ainsi celui de la Sicilienne qui par ses caprices
déclenche des vendettas meurtrières à la chaîne... Ou la dame très en retard qui accepte de prendre un blessé (Alberto Sordi) dans sa voiture afin de couper le trafic des rues de Rome. Celui avec
Eastwood, dirigé par De Sica, s'étire un peu trop, comme le Visconti, mais ça reste assez divertissant étant donné le contre-emploi de Clint en Italien moyen esclave de la routine, petit rôle dont
il se tire très bien selon moi.

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens