Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 21:14

Ancien champion de basket et de baseball révélé à l'écran par George Cukor et que Burt Lancaster prit sous son aile dès 1953, ce géant au visage anguleux, à la bouche perpétuellement crispée, s’est fait connaître par ses deux séries western à la TV : « L'HOMME À LA CARABINE » (168 épisodes !) d’abord, où en fermier veuf, il élève seul son fils et aide le shérif à faire régner l’ordre grâce à son adresse à la winchester. Puis « LE PROSCRIT » en officier injustement dégradé, devant lutter pour laver son honneur. On le revit plus âgé, en esclavagiste à gros favoris dans « RACINES ».

Mais Chuck Connors a également tourné des westerns pour le grand écran, le plus souvent dans des rôles de salopards ou de névrosés. Il fait encore des "guest" télé, dans le rôle de Sam Bass dans un épisode de « TALES OF WELLS FARGO » et joue un soldat dans « LA GRANDE CARAVANE », avant d’éclater dans « LES GRANDS ESPACES » dans le rôle du fils rustaud et bagarreur, mais profondément lâche de Burl Ives. Son duel avec Gregory Peck est le meilleur moment du film. Il est peu crédible dans le rôle-titre de « GÉRONIMO », mais son physique d’athlète y fait tout de même merveille. Il est un vengeur implacable dans « MARQUÉ AU FER ROUGE », apparaît en champion de rodéo exilé en Afrique dans la courte série « COWBOY IN AFRICA »,  puis il s’enduit de fond de teint, fait blanchir ses dents et s’essaie au « spaghetti western », dans « TUEZ-LES TOUS ET REVENEZ SEUL », où il organise un braquage. Il persiste en jouant l’aumônier lanceur de couteaux dans « LES DYNAMITEROS » et revient au pays pour « TUEUR MALGRÉ LUI », où portant un faux crâne rasé tout à fait risible, il incarne un pistolero impitoyable.

Curieusement (à moins qu'il n’ait eu honte, après coup ?) Connors n’est pas mentionné au générique de ce film. Il est un colonel dans le « PANCHO VILLA » avec Telly Savalas et apparaît en ex-ranger sorti de sa retraite par Richard Widmark dans le téléfilm « LE DERNIER WESTERN ».

Essentiellement vedette de télévision, Chuck Connors n’était probablement pas un acteur shakespearien, mais sa présence inspirait la sympathie et sa haute silhouette évoquait immanquablement les héros de BD de l’enfance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens