Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 18:14

PISTOLET RINGO (2)Tourné au début de la vogue du ‘spaghetti’, « UN PISTOLET POUR RINGO » est un film dynamique et débordant d’idées scénaristiques, qui propose un antihéros âpre au gain mais jovial, annonçant avec quelques années d’avance les personnages de Terence Hill. Ici, c'est PISTOLET RINGOGiuliano Gemma (Montgomery Wood au générique !) qui endosse la défroque de ce pistolero qui apparaît pour la première fois en train de jouer à la marelle avec des gamins, et qui ne boit que du lait.

Duccio Tessari prend sciemment le contrepied des super-héros leoniens, en désacralisant son Ringo, dont le spectateur ne sait lui-même que penser, tant il retourne souvent sa veste.PISTOLET RINGO (3)

Le film tire un peu à la ligne, car une fois la prise d’otages accomplie, tout le monde reste sur ses positions et une sorte d’immobilité s’installe. Un peu trop longtemps pour soutenir l’intérêt jusqu'au bout. Néanmoins, si le cabotinage éructant de Fernando Sancho finit par taper sur les nerfs, les deux femmes : la brune et glacée Nieves Navarro et la blonde piquante Holly Hammond (encore un pseudo) sont excellentes et bénéficient – chose rare dans le genre – de vrais personnages, soigneusement écrits.

Il y a d'amusantes ruptures de ton allant jusqu'au marivaudage, quelques clins d’œil culturels : Shakespeare cité en pleine fusillade, le moulin à vent très peu westernien, sorti tout droit de l’œuvre de Cervantès, des cadrages méticuleusement composés, qui sortent « UN PISTOLET POUR RINGO » du commun du western italien. Sans oublier la BO d’Ennio Morricone, sans doute pas sa plus mémorable, mais dans laquelle on reconnaît des amorces de « COMPAÑEROS » ou « MON NOM EST PERSONNE ».
PISTOLET RINGO (1)

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans WESTERNS U.S. ET ITALIENS
commenter cet article

commentaires

Dino Barran 07/07/2012 16:18

Cher Marc Provencher, vous m'avez volé mon commentaire ! Tout-à-fait d'accord avec votre observation, notamment pour L'AFFAIRE MORI où il composait avec autorité un préfet de fer mémorable.

Marc Provencher 06/07/2012 21:32

En fait, Giuliano Gemma va devenir vraiment bon quand il va sortir du western : il est d'une autorité surprenante dans 'Le Désert des Tartares' (1976) et 'L'Affaire Mori' (1977).

lemmy 06/07/2012 19:08

Le dvd est très facilement trouvable pour pas très cher (amazon par exemple ou priceminister) et a été édité par Seven 7. Mais je préfère la suite de ce film (également facilemnt trouvable).

claude kilbert 06/07/2012 17:17

Le DVD est pour l'instant épuisé, je le cherches aussi camarade. "Un pistolet pour Ringo" a été publié en France par René Château, la copie n'était paf fameuse, je crois?
Les éditions Carlotta en feront une belle édition collector... Non je rigoles!

pistolet a bille 06/07/2012 16:06

C'est vrai qu'il fait jeune. Je vais essayer de trouver ce film que je ne connaissais pas.

lemmy 16/02/2010 18:04


Peut-être était-ce son éternel air juvénile ? Dire qu'un Franco Nero était plus jeune que lui (de 3 ou 4 ans) !


lemmy 15/02/2010 23:44


Je n'ai jamais accroché à Gemma autant qu'à d'autres acteurs emblématiques du western européen. J'ai encore en stock beaucoup de films avec lui, pas encore vus.

Concernant Ringo, je préfère - et de loin - le fameux "Le retour de Ringo"...


Fred Jay Walk 16/02/2010 09:20


Assez d'accord. En fait, il n'accroche pas la pellicule. Il laisse indifférent...


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens