Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 18:39

« BELLA MAFIA » est un gros, un copieux plaisir coupable de 2 H 40, mêlant le mélodrame mafieux à la tragédie antique, les méandres scénaristiques à la Mario Puzo et les clichés du ‘soap opera’, ne craignant aucune ficelle aussi énorme soit-elle (ce sont parfois des câbles !) et ne reculant devant aucun coup de théâtre délirant. Bref, un bonheur !

BELLA MAFIA

La première partie a beau se passer à Palerme, le cast ne compte pas énormément d’Italiens. En fait, il compte… Franco Nero, dans un rôle effacé de ‘consigliere’, le reste est un mélange hétéroclite d’acteurs américains, anglais ou allemands qui se sortent étonnamment bien de rôles qui sont parfois d’hallucinantes caricatures. Mais commeBELLA MAFIA (1) souvent, plus c'est gros, mieux ça fonctionne. Et c'est le cas ici.

Après le massacre de tous les hommes et enfants d’un clan mafieux sicilien, ce sont les veuves qui prennent la vendetta en mains et entreprennent d’éradiquer les assassins. C'est déjà jouissif en soi, mais on a droit en bonus à un personnage fascinant de bâtard sauvage et à moitié cinglé, qui s’immisce dans le matriarcat et séduit tout le monde, comme dans « THÉORÈME ». Ce qu'elles et lui ignorent, c'est qu'il est le fils de l’une d'elles et qu'il a massacré lui-même sa propre famille. Bambins compris !

On le voit, c'est de la pure « pulp fiction » et on ne sent vraiment pas le temps passer. En tête de générique, Nastassja Kinski est très bien, passant de l’adolescente virginale à la « marraine » implacable avec finesse. James Mardsen est exceptionnel dans le rôle du tueur à face d’ange, un rôle qu’aurait parfaitement pu tenir un jeune Alain Delon. Vanessa Redgrave semble échappée des « TROYENNES ». Seule Jennifer Tilly détonne un peu, sa voix suraiguë finissant par vriller les nerfs les plus solides.

« BELLA MAFIA » est une sorte de concentré de fantasmes sur la Cosa Nostra, nourrie de références aux films de Coppola (on cite même « une offre qu’on ne peut pas refuser ») et de Scorsese. De la grande télé, sans doute pas, mais de ‘l’entertainment’, certainement !

 

À NOTER : ce téléfilm en deux parties fut diffusé en France sous le titre – vraiment pas terrible – de « LES CHARMES DE LA VENGEANCE ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

valcogne.over-blog.com 21/11/2012 08:44

Je le regarderai déjà pour la présence de Vanessa Redgrave et pour le reste aussi.

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens