Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 18:27
D'abord, on ne rit pas !
Il n'est pas toujours facile, pour des comédiens débutants de dégotter des rôles. Et quand ils les dégottent, rien ne les garantit contre le ridicule. Ainsi, ce fier guerrier indien, au regard farouche et déterminé, peut-il paraître familier. Non ?
OK... Alors imaginons-le sans sa perruque, débarbouillé de son fond de teint, et supposons que les oreilles qu'il dissimule soigneusement sous la dite-perruque, soient légèrement pointues.
Eh oui ! Le fier guerrier n'est autre que Leonard Nimoy, plus connu comme le Vulcain Mr. Spock, de la série et les films "STAR TREK" (on peut encore le revoir dans le tout dernier, signé J.J. Abrams). On le voit ici, apprenant péniblement son métier dans un épisode de la série "RAWHIDE", en 1959.
A la suite de cela, Nimoy ne s'aventura plus souvent au Far West, hormis pour jouer un chasseur de primes barbu dans "CATLOW", aux côtés de Yul Brynner et Richard Crenna.
Repost 0
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 10:14

 Dans la ville désertifiée par les bombardements, le bandit Tuco prend un bain dans une maison à moitié détruite, quand surgit un chasseur de prime. Celui-ci a perdu un bras, lors de sa dernière rencontre avec Tuco, et commence à lui expliquer combien il s'est entraîné, pour pouvoir tirer de la main gauche. Il est d'ailleurs en plein exposé, quand Tuco le descend froidement, avec le revovler qu'il gardait planqué sous la mousse de son bain. Il achève le malchanceux, en sortant cette réplique entrée dans la légende du western : "Quand on tire, on raconte pas sa vie !" ("When you have to shoot, shoot... Don't talk !" en v.o.).
Al Mulock et
Eli Wallach ont partagé ce court moment "culte", d'un des meilleurs westerns de l'Histoire : "LE BON, LA BRUTE, LE TRUAND".

Repost 0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 11:41
L'avocat James Stewart, obligé de faire le serveur au saloon, pour boucler ses fins de mois, apporte son déjeuner à John Wayne. Pour ce faire, il passe à côté de la table occupée par Liberty Valance (Lee Marvin) et ses hommes (Lee Van Cleef et Strother Martin). Le blagueur Liberty lui fait un croche-pied, et l'avocat s'étale, avec le plateau-repas.
S'interdisant d'intervenir jusque là, le "Duke" se lève, et fait face aux fauteurs de troubles, en lâchant la légendaire réplique :
"It was my steak, Valance..."
Un grand moment de tension, autour d'une pièce de viande, sur laquelle se cristallisent les enjeux du film, et peut-être l'avenir du vieil Ouest...
Repost 0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 10:36
Un des très grands moments de bonheur, et un des plus francs éclats de rire de "BUTCH CASSIDY & LE KID", se passent pourtant de dialogue.
Dans la succession de saynettes enchaînées, sur une musique joyeuse, qui suit leur arrivée en Bolivie, le montage montre régulièrement une escouade de policiers locaux poursuivant nos héros, en cravachant rageusement leurs montures. Finalement, à la fin de la séquence, ils arrivent en haut d'une colline, où ils sont accueillis par une salve de coups de feu. Sans la moindre hésitation, nos braves policiers font demi-tour, continuant de cravacher leurs chevaux, dans le sens inverse, sans que cela n'ait en rien modifié leur rythme, ni leur entrain.
Musique, montage, humour visuel, rythme parfait, un bon exemple de moment purement cinématographique, et un des meilleurs souvenirs du film de George Roy Hill. A se repasser en boucle.
Repost 0

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens