Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 11:44

Entre les superproductions, les navets internationaux, les téléfilms, Richard Burton et Elizabeth Taylor ont tourné douze fois ensemble pendant leur tumultueux mariage. Et même après.

Pourtant, certains pourraient s’étonner de la présence de Liz au générique de « ANNE DES MILLE JOURS », où ‘Rich’ partageait l’affiche avec Geneviève Bujold (ce qui n’est pas mal non plus). Selon plusieurs sources, elle apparaîtrait dans un ‘caméo’. On a même vu des photos de plateau la montrant en costume de courtisane. Alors… Où est Liz ?

Après minutieuse enquête, elle apparaît bel et bien dans le film. Dans deux plans très exactement. Et pendant cinq secondes. Poursuivie par un galant, elle pénètre en gloussant dans la chapelle où la Reine (Irène Papas, bien aussi) est en train de prier. Celle-ci se retourne courroucée. Liz honteuse se voile la face avec un masque de carnaval et s’éclipse. Sans qu’on ait eu le temps de voir son visage !

LIZ ANNE 1000 JOURS

On imagine la logistique qu'il a fallu ce jour-là, pour convoquer la star, aller la chercher à l’hôtel, les essayages, le maquillage, la coiffure, l’habillage… Tout ça, pour ça ! Magie du cinéma…

Repost 0
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 21:09

BURT GORSHINL’imitateur Frank Gorshin, essentiellement connu en France pour avoir joué le Sphynx (en collant vert avec des points d'interrogation dessus !) dans la série TV « BATMAN » régale les invités d’une émission, en imitant Burt Lancaster.

C'est court mais percutant, jusqu'à la mimique « dentaire », les mouvements de mains, la diction hachée. Dean Martin, Sammy Davis, Jr. et Don Rickles se tordent littéralement de rire (et on voit que ce n’est pas forcé). L’indélicat parodiste lâche même une allusion en douce sur les penchants sexuels du Burt.

Ça vaut largement Jim Carrey en Bronson !

 

http://www.cinemaretro.com/index.php?/archives/4826-FRANK-GORSHIN-SPOOFS-BURT-LANCASTER.html

 

ou :

 

http://www.youtube.com/watch?v=zEtDidm0pRE&feature=PlayList&p=003BD92EE5DED7FC&playnext=1&index=22

Repost 0
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 14:06

Le « ZORRO » de Duccio Tessari était sorti en DVD zone 2 dans une copie plus que moyenne et en 4/3 recadré. Puis il est ressorti, toujours recadré, mais dans un master beaucoup plus présentable et avec en prime, la version anglaise. Et dans son montage international de 2 H, préférable à l’Américain qui fait une demi-heure de moins.

Nous deviserons peut-être une autre fois des mérites de ce curieux mixage des vieux films noir & blanc et de la série Disney. Nous nous contenterons aujourd'hui d’un petit clin d’œil à la première séquence du film. Alors qu’Alain Delon, complètement flou (c'est fréquent dans le cinéma italien de ces années-là !) entre dans la ‘Compagñia di Navigacion’ de Monterey en tirant sur son cigare, son regard croise brièvement celui d’un animal plutôt incongru en ces lieux : un guépard.

ZORRO GUEPARD

Pourquoi ? Certainement en hommage au chef-d’œuvre de Visconti dont Delon avait été une des vedettes. Aussi probablement parce que la jeune première de « ZORRO » est jouée par Ottavia Piccolo qui incarnait la jeune sœur du même Delon dans… « LE GUÉPARD ». Un petit pont entre deux films (d’inégale valeur, certes) à dix ans et quelques d’intervalle.

Repost 0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 16:44

ARQUETTE MORSEDans un épisode en trois parties de la 5ème saison de la sympathique mais répétitive série TV « MÉDIUM », notre dodue héroïne Patricia Arquette trouve un nouveau job. Elle est engagée par le big boss d’un conglomérat industriel, pour noter tous ses rêves et prémonitions sur un petit carnet. Bien sûr, l'homme est mal intentionné et cherche à protéger un serial killer. Ce big boss charismatique est autoritaire est incarné par l’indispensable David Morse, déjà vu en ‘guest’ récurrente dans quelques « DOCTEUR HOUSE ».

 Pourquoi cette rencontre laisse-t-elle sur un sentiment diffus de déjà vu ? Tout bêtement parce que ces deux comédiens se sont fait connaître il y a vingt ans dans le même film : le beau et complexe « INDIAN RUNNER » de Sean Penn. Lui jouait un shérif timide et chaleureux, elle la fiancée bécasse et infantile de son frère Viggo Mortensen.

C'était un télescopage d’images dans l’espace-temps, comme ça, en passant…

 ARQUETTE MORSE (1)

Repost 0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 19:16

Que donnerait la rencontre entre Scarlett O’Hara et Liberty Valance ? Pour improbable qu'elle soit, elle s’est quasiment produite le temps de quelques séquences de « LA NEF DES FOUS », superproduction de Stanley Kramer située pendant une croisière en 1933.

VIVIEN LEE

Lee Marvin, coach de baseball vulgaire et mal élevé, se retrouve à la table de Vivien Leigh, grande dame élégante, souffrant de solitude. Leurs échanges sont ce qu'il y a de plus délectable dans le film. Dans leur première scène ensemble, Marvin commande un steak : « Je dois m’en tenir aux choses simples. Quand j’apprenais aux métèques à jouer à la balle à Vera Cruz, ils ont tenté de m’empoisonner. J'ai eu la chiasse pendant trois semaines ». « Comme c'est intéressant », rétorque Vivien, imperturbable. « J’aimerais en savoir davantage ». Œil légèrement hagard de Lee, qui semble (un peu) comprendre qu’on ne parle probablement pas de ces choses-là à table, avec une dame.

VIVIEN LEE (1)

Lors de leur seconde rencontre, Lee s’interroge : « Chez nous on n’a rien contre les Juifs. En fait, je n’en avais jamais rencontré avant mes quinze ans ». « Vous n’avez rien contre les Juifs », répond Vivien « Parce que vous êtes trop occupés à lyncher les Noirs ».

Lors de leur dernière rencontre, Lee s’introduit dans la cabine de Vivien et elle le massacre à coups de talon-aiguille !

Dans ses mémoires, la veuve de Marvin raconte que l’ex-Scarlett adorait Marvin, et que lui avait gardé cette chaussure comme bibelot sur une étagère de son salon.

Brève rencontre…

Repost 0
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 09:57

DUEL DIABLO chevalNous avons déjà dit ici tout le bien qu'il fallait penser de « LA BATAILLE DE LA VALLÉE DU DIABLE » (un peu lourd, le titre français, au passage !).

Parmi toutes les séquences marquantes de ce western très violent, il en est une qui a laissé plus d’un spectateur médusé. Notre héros James Garner erre dans le désert sur sa monture épuisée. Alors qu'il remonte en selle, il fait quelques mètres et le plan suivant quelque chose d’extraordinaire se produit sous nos yeux : la pauvre bête se voit subitement affublée d’une épaisse crinière noire et son pelage a foncé en quelques secondes ! L’effet de la soif ? De radiations atomiques ?

DUEL DIABLO cheval (1)

Ou plus probablement le cheval à crinière noire était celui qui savait tomber en douceur, sans blesser son cavalier, puisque c'est exactement ce qu'il fait un instant plus tard, avec un grand professionnalisme.

Repost 0
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 13:51

Coproduction franco-italienne « COSA NOSTRA » fut rapidement monté pour profiter du succès international du « PARRAIN ».

Un peu trop rapidement, peut-être ! Car si les scènes sanglantes du chef-d’œuvre de Coppola tiennent encore parfaitement le coup 40 ans plus tard (la mort de James Caan au péage, par exemple), celles du film de Terence Young semblent un tantinet… bâclées.

COSA NOSTRA impacts

Ainsi, cette exécution d’un mafieux chez le barbier, abattu par deux porte-flingues. On pourrait se demander à quoi correspondent ces fils électriques sortant de son pantalon et qu'il traîne derrière lui quand il tente de se relever, et qu'on voit d'ailleurs descendre du plafond. La réponse est pourtant simple : ce sont les branchements pour déclencher l’explosion des impacts de balles. À part que généralement, on se débrouille pour qu'ils restent invisibles !

Moralité : ne jamais confondre hâte et précipitation…

Repost 0
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 10:20

On le sait, les cascadeurs sont très courageux, parfois héroïques. Mais il y a des choses qu'ils ne peuvent tout simplement pas faire. Aussi, quand il s’agit de tomber de falaises, d’hélicos, de toits d’immeubles, quand ils doivent exploser, sont-ils remplacés par des mannequins de mousse plus ou moins convaincants. Ces mannequins font la joie des amateurs, surtout depuis l’invention de l’arrêt sur image. Il est en un, particulièrement, auquel on repense toujours avec émotion : c'est celui des « 7 MERCENAIRES ».

LES 7 mannequin 

Lors de la bataille finale, alors que les bandidos battent en retraite, Horst ‘Chico’ Buchholz tire sur les fuyards. Il en atteint un dans le dos, qui tombe de cheval et… se métamorphose subitement en une affreuse marionnette désossée qui est traînée par son cheval.

Le moment est bref, mais l’effet tellement visible, tellement raté, qu'il provoque systématiquement l’hilarité. Et ça, par les temps qui courent…

Repost 0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 12:04

Nous l’avons vu récemment avec cette voiture rouge qui s’était immiscée dans un western : on ne peut pas TOUT contrôler sur un plateau de tournage. Surtout en extérieurs. Il y a les badauds, les intempéries, les avions qui font du bruit…

Un exemple ? Dans « L’ANGE ET LE DÉMON » de Richard Donner. Charles Bronson et son frère Orson Bean discutent tranquillement sur un banc à Central Park, en regardant Susan George, la jeune épouse du premier qui joue aux petits bateaux dans un bassin.

Soudain, l’imprévisible survient : un gros chien blanc surgit dans le plan. Était-il prévu en figuration ? A-t-il échappé à son maître qui assistait aux prises de vue ? Toujours est-il que la grosse bête va se placer directement derrière les comédiens, lève la patte et… Vous devinez le reste.

TWINKY chien

Là encore, le monteur a coupé très « cut », mais trop tard. Le chienchien facétieux (et cabot) avait magnifiquement gâché la prise…

Repost 0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 20:38

« VALDEZ » est un excellent western des seventies, un des très beaux rôles de Burt Lancaster. Seulement ce n’est parce qu’on a un bon scénario, un grand acteur, qu'il faut se laisser aller !

Pendant le générique-début du film, alors que la diligence arrive en ville, avec le vieux Burt « riding shotgun » à côté du cocher, survient subitement une déchirure dans l’espace-temps. Sommes-nous tombés dans un ancêtre de « RETOUR VERS LE FUTUR 3 » ? Ou l’assistant-réalisateur s’était-il endormi à cause de la chaleur ? Nous pencherons pour la seconde solution.

VALDEZ voiture

Car nos braves cowboys du 19ème siècle croisent quelque chose d’incongru sur leur route. Une voiture rouge ! Le montage a beau tenter de l’escamoter par une coupe ultra-rapide, l’œil d’aigle de « WWW » a pourtant repéré l’aberrant véhicule. Par la suite, ça s’arrange : Valdez ne porte pas de swatch au poignet et les bandidos n’ont pas de MP3.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens