Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 14:18

Chris Meloni et Lee Tergesen enlacés, front contre front, si proches l’un de l’autre. Une séquence inédite de la série « OZ » où les deux comédiens jouaient Keller et Beecher, des taulards obsédés par un amour fiévreux et destructeur ?

MELONI TERGESEN

Pas du tout ! Malgré les apparences, il s’agit d’une image beaucoup plus récente, tirée de la 11ème saison de l’excellente série « NEW YORK – UNITÉ SPÉCIALE ».

Dans l’épisode « SAVIOR » (« DESTIN BRISÉ » en v.f.), Tergesen joue un fanatique religieux improvisé serial killer confronté au flic Meloni dans la salle d’interrogatoires. Et ce face à face très intime est en fait… un moment de prière partagé, afin de faire parler l’assassin.

Mais évidemment, quand on a encore « OZ » en mémoire (et comment oublier la série la plus traumatisante de l’Histoire de la télé ?), on pense instantanément à tout autre chose !

Repost 0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 11:13

Le ‘trekkie’ de base va se poser des questions fondamentales en découvrant cette photo : pourquoi le capitaine Kirk et Mr Spock, déguisés en citoyens lambda des sixties, se disputent-ils une valise ? Est-ce important au point d’en oublier leur vieille camaraderie intergalactique et de se menacer avec des armes à feu démodées ? Pas de panique, trekkie de base… Pas de panique.

SPOCK KIRK uncle

À bien y regarder, on s’aperçoit que Spock n’a pas les oreilles en pointe. Détail révélateur… Car William Shatner et Leonard Nimoy ne sont en fait pas dans un épisode inédit de « STAR TREK » !

En fait, ils s’étaient croisés deux ans avant le démarrage de leur série-culte, en apparaissant en ‘guests’ dans l’épisode « THE PROJECT STRIGAS AFFAIR » réalisé par Joseph Sargent, de la 1ère saison de « DES AGENTS TRÈS SPÉCIAUX ». Shatner y jouait un pauvre hère endetté jusqu'au cou enrôlé par l’U.N.C.L.E., tandis que Nimoy était l'homme de main d’un diplomate russe ripou, rêvant de raviver la Guerre Froide. Ils avaient deux petites scènes ensemble et rien ne laissait alors prévoir qu'ils allaient se côtoyer pendant trente ans sur les plateaux de télé et de cinéma.

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 12:30

Il est des acteurs auxquels on peut être reconnaissant, car ils nous font faire des économies. De places de cinéma, d'achat de DVD...

Contrairement à – par exemple – Clint Eastwood, dont on SAIT à l’avance qu’on devra voir un jour ou l’autre son dernier film, en salles ou en DVD, même si le thème ne nous attire pas particulièrement et qu'on pressent que ça ne doit pas être fameux (« AU-DELÀ », au hasard), d’autres offrent l’assurance qu’on ne voudra JAMAIS voir leurs nouvelles productions et donc économiser des deniers ardument gagnés. Et quand on dit jamais, c'est ni en vidéo, ni à la télé, ni même dans l’avion. Jamais !CAGE

Ils sont hélas pour notre portefeuille, trop peu nombreux. Ainsi, si on peut être fatigué des sempiternelles mimiques et grimaces de Bruce Willis ou du narcissisme puéril d’un Tom Cruise, ils apparaissent tout de même de temps en temps dans des œuvres dignes d’intérêt. Donc, même si on est allergique aux bonshommes, on n’a pas le choix. On voudra voir « RED » par exemple, pour Helen Mirren et Morgan Freeman. Et malgré Willis…

Heureusement, il en est un – et il mérite toute notre reconnaissance – qui ne risque pas de tenter le cinéphile au budget non-élastique. C'est Nicolas Cage… Depuis dix bonnes années, il enchaîne avec une régularité de métronome les plus terribles nanars, dans lesquels il offre les plus atterrantes prestations. Qui aurait l’idée d’aller voir son dernier film « LE DERNIER DES TEMPLIERS » ? Avec encore en mémoire ses quelques récents exploits : « BAD LIEUTENANT », « BANGKOK DANGEROUS », « PRÉDICTIONS », « NEXT » (aïe !), « GHOST RIDER », « THE WICKER MAN » (un sommet !), « WORLD TRADE CENTER » (d’Oliver Stone, pourtant…), « CAPITAINE CORELLI », etc. etc.

Quelques films dans le tas, avec John Woo, Ridley Scott, Scorsese (ces trois-là, on n’a pas d’alternative : il faut aller voir !), un « LORD OF WAR » pas trop raté, un « WEATHER MAN » regardable, ne parviennent pas à équilibrer la balance.

Tout ceci bien sûr, est parfaitement subjectif et tout le monde a son Nicolas Cage personnel. Soyons même certains qu'il en est qui vont voir un film uniquement, parce qu'il propose Nicolas Cage en tête d’affiche.

Quoique…

Repost 0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 13:42

Il y a dans « LA MARINE EST DANS LE LAC » une « gaffe » absolument délectable. À l’époque, c'est à dire 1950, Lee Marvin débutait et personne ne l’avait jamais vu. C'est probablement pour cette raison que le casting director du film a dû se dire que nul n’allait faire attention à lui, d’autant plus qu'il figurait systématiquement à l’arrière-plan, derrière Gary Cooper.

Alors, peut-être parce qu'il traînait sur le plateau, peut-être parce que cela faisait économiser un cachet à la production, le jeune Marvin a-t-il été distribué dans… deux rôles. À la rigueur, cela pourrait passer. Mais là où cela peut devenir gênant, c'est lorsqu’il se donne la réplique… à lui-même !

2 LEE

Ainsi dans la séquence où l’amiral vient admirer les manœuvres du bateau de Cooper, on reconnaît un radio à l’extrême gauche sur la photo, transmettant les ordres à un autre radio (à l’extrême droite sur l’autre photo) qui lui ressemble étrangement. Des jumeaux ?

Repost 0
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 19:11

Vu l’incroyable afflux de visites sur « WWW » (et de commentaires, voir le fil de « MAMMUTH » !) concernant le tandem Alain Delon-Jean-Paul Belmondo, il semblait opportun d’énumérer le nombre exact de films qu'ils tournèrent ensemble. Car il y en a plus qu’on ne croit…

Ils se croisent pour la première fois sur « SOIS BELLE ET TAIS-TOI » un petit polar-comédie où ils jouent de jeunes malfrats. Pas encore tout à fait un duo. Ils se retrouvent huit ans plus tard, le temps d’une rapide séquence dans « PARIS BRÛLE-T-IL ? » : Delon joue Chaban-Delmas et Bébel un résistant. Maintenant vedettes tous les deux, ils échangent deux répliques.

DELON BEBEL

Dans « LES AMOURS CÉLÈBRES », ils apparaissent dans des sketches différents. Un coup pour rien. Puis c'est « BORSALINO », le point d’orgue de leurs rencontres, une volonté d’égaler des tandems de légende comme Newman-Redford. Étonnamment, le film vieillit bien.

Dans « LES 101 NUITS DE SIMON CINÉMA » et « LES ACTEURS » ils ne font que DELON BEBEL2passer et chacun dans un sketch différent. Leur vraie réunion à l’écran se fait dans « UNE CHANCE SUR DEUX » de Patrice Leconte, un film unanimement jugé décevant et donnant le sentiment d’arriver un peu tard dans leurs carrières respectives. L'intention était bonne...

Notons que sans l’intervention de notre visiteur ‘Dino Barran’, nous aurions omis le ‘caméo’ de Delon dans « HO ! » de Robert Enrico : il manque s’y faire écraser par la voiture de Joanna Shimkus et en plus se fait engueuler par Belmondo. Et cette apparition plus que fugace n’a jamais été mentionnée dans aucune filmo des deux stars, aucun ouvrage leur étant consacré.

Ce qui fait au bout du compte, tout de même huit films au même générique.

DELON BEBEL3

Repost 0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 10:41

Petit clin d’œil d’anniversaire à Jeff Goldblum : son apparition dans « ANNIE HALL ».

Alors que Woody Allen a quitté New York pour L.A. espérant récupérer son ‘ex’, il se rend à une party hollywoodienne grouillant de snobs et d’abrutis du showbiz. Parmi ceux-ci, un anonyme croisé le temps de trois secondes : pendu au téléphone (probablement avec son gourou), Goldblum légèrement irrité, avoue qu'il a « oublié son mantra ».

GOLDBLUM mantra

Une phrase restée culte pour les fans de ce film indémodable, qui pourtant n’a jamais bénéficié d’une édition DVD correcte. Peut-être le Blu-ray corrigera-t-il cette injustice ?

Repost 0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 10:54

Quand un film est aussi parfait, léché, maîtrisé que « LE PARRAIN », le moindre défaut saute évidemment aux yeux et prend d’anormales proportions.

Comme cette séquence de passage à tabac. Apprenant que son « beauf » a frappé sa sœur, James Caan coince le gaillard dans la rue et le massacre à coups de poings. Jusqu'ici, tout va bien.

PARRAIN gaffe

À part que l’œil exercé du spectateur moyen s’aperçoit que le « beauf » en question a changé de tête d’un plan à l’autre, l’acteur Gianni Russo se muant subitement en cascadeur en survêtement orange « raccord ». Normal, on ne va quand même pas abimer les comédiens. Ce qui est beaucoup plus dommageable, c'est qu’un des « pains » que lui balance Caan passe très visiblement à 50 centimètres de son menton, mais qu'il a tout de même l’air de faire excessivement mal. Sans doute n’avaient-ils pas de meilleure prise à monter…

Un KO sans les mains…  Il est vraiment balèze, ce Caan.

Repost 0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 12:14

Un dernier petit hommage à Tony Curtis en forme de clin d’œil. Qui se souvient qu’une de ses dernières apparitions à l’écran se fit sous la direction de… Quentin Tarantino ?

CURTIS Experts

Eh oui… Face à Scott Wilson et au comique Frank Gorshin, Curtis joua son propre rôle pendant une minute dans l’épisode « GRAVE DANGER » (« JUSQU'AU DERNIER SOUFFLE » en v.f.) de la série « LES EXPERTS » en 2005. C'est donc « QT » qui avait écrit et réalisé cet épisode en deux parties, pendant lequel un des personnages récurrents était enfermé dans un cercueil enterré dans le sol. Marg Helgenberger venait interroger son père (Wilson) pendant que celui-ci buvait un verre avec les deux vieux acteurs.

Nostalgie…

Repost 0
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 20:19

Comme à « WWW » on aime trop « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST » pour ne pas y revenir régulièrement, même pour s’en moquer affectueusement, voici donc une autre « gaffe » d’un des plus beaux westerns du monde.

Alors que ‘Cheyenne’ se rase paisiblement dans la ferme de Jill, Harmonica et Frank se battent en duel dehors, à quelques pas de là. Quand ils dégainent, un coup de feu explose et… fait sursauter Cheyenne, qui se coupe avec son rasoir. Une vilaine balafre sanguinolente qui semble le désoler.

CHEYENNE cicatrice (1)

Une minute plus tard, le vainqueur du duel fait son entrée dans la maison. Et… Cheyenne a cicatrisé ! Plus trace de coupure, pas de pansement adhésif : rien ! Nada ! Et c'est dans cette même séquence qu’Harmonica a subi sa foudroyante et inexplicable coupe de cheveux !

CHEYENNE cicatrice

Que faisait donc la script-girl, ce jour-là ?

Repost 0
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 13:54

À la fin de « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST », Harmonica affronte Frank dans un duel à mort. Pendant que le méchant cherche une position stratégique pour éviter d’avoir le soleil dans l’œil, notre héros laisse faire, souriant, déjà persuadé qu'il va sortir vainqueur.

Une fois la chose accomplie, il va reprendre son baluchon dans la maison des McBain, où attendent Jill et ‘Cheyenne’. Maison qui doit se trouver à une centaine de mètres grand maximum du lieu du duel. Pourquoi cette précision ? Parce pendant ce court trajet et un laps de temps qui n’a pas dû excéder deux minutes montre à gousset en main, les cheveux d’Harmonica ont dramatiquement raccourci !

HARMONICA hair (1)

Qu'est-ce à dire ? A-t-il croisé un coiffeur qui, pour fêter la mort de Frank lui a offert une coupe-express dégagée autour des oreilles ? Est-ce un vieux rite indien (Harmonica est métis) : quand on a tué son ennemi, on se coupe les cheveux ?

HARMONICA hair

Pour rester plus terre-à-terre, disons plutôt que les scènes d’intérieur ont été filmées en studio à Rome au début du tournage et que les extérieurs espagnols ont dû être tournés trois mois plus tard. Et que Charley a probablement refusé de passer chez le coupe-tifs. On sait que Robert Aldrich avait déjà dû le menacer d’une action en justice pour lui faire sa coupe bidasse dans « 12 SALOPARDS ». Mais quoi ! Frank avait bien les cheveux gris pendant la scène de lit avec Jill, avant qu'ils ne deviennent noirs de jais.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens