Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 10:44

La récente réédition augmentée du glorieux « pavé » de Jean-François Giré, et la sortie du livre d’Alex Cox, nous pousse à recenser quelques uns des ouvrages de référence les plus intéressants sur le western italien dit « spaghetti western » (terme que détestait Sergio Leone), un genre qui semble ne pas vouloir mourir de sa belle mort et continue d’influencer les jeunes cinéastes du monde entier et de susciter de multiples analyses.

Le premier en date est sorti en 1975 en Angleterre. « ITALIAN WESTERN : THE OPERA OF VIOLENCE » est un des rares ouvrages à revenir « à chaud » sur le genre.

On retiendra ensuite et dans le désordre, « ITALIAN WESTERNS » la bible de Christopher Frayling, un peu trop centrée sur Sergio Leone malgré tout, même si à sa décharge, la littérature sur le réalisateur était encore rare à l'époque. Puis les trois volumes de « WESTERN ALL’ITALIANA », encyclopédie magnifiquement illustrée de reproduction d'affiches et de "fotobusta" très rares, éditée en Italie mais en plusieurs langues. « ONCE UPON A TIME IN THE ITALIAN WEST », ouvrage américain de Howard Hughes, passe en revue les films les plus importants.

Citons également les volumes de « SEUL AU MONDE DANS LE WESTERN ITALIEN », sympathique travail de fourmi, au rendu moins professionnel, signé Gian Lhassa, et publié en Belgique en 1983.

On trouve bien sûr des anecdotes et détails dans les diverses (auto)biographies de Sergio Leone, Klaus Kinski ou Clint Eastwood et Eli Wallach.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 15:03

Le nouvel album des aventures de « TEX WILLER » vient de sortir aux éditions CLAIR DE LUNE.

Héros de la BD italienne, qui se vit adapté au cinéma, et incarné par Giuliano Gemma, Tex ne cesse de renaître de ses cendres. S’il connut un grand nombre de scénaristes et dessinateurs, saluons ici le formidable Jose Ortiz, dont le trait évoque un mix entre ceux de Moebius et de Joe Kubert, et qui parvient à donner une dimension purement cinématographique à ces imposants « romans dessinés », par la richesse du découpage, l’exceptionnelle justesse des perspectives, et la maîtrise du noir & blanc. C'est aussi beau que du John Ford !

Plusieurs albums petit format, mais très volumineux, sortiront jusqu'à la fin 2009, et c'est une excellente nouvelle pour l’amateur de western et de BD, qui osera s’aventurer au-delà des aventures de Lucky Luke ou Blueberry.

http://texwiller.over-blog.com/

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 12:50

Réalisateur anglais des plus atypiques, Alex Cox s’est fait connaître par les films-culte que sont « REPO MAN », « SID & NANCY » et « WALKER ». Depuis l’adolescence, il est fasciné par le western italien, au point d’avoir écrit un livre « 10.000 WAYS TO DIE », lorsqu’il était encore étudiant.

Dans l’intro de cette édition, Cox affirme qu'il s’agissait d'un travail d’amateur, et que cette refonte n’a plus rien à voir avec l’original, même si elle conserve le même titre. Agrémenté d’un maigre cahier de photos vues et revues, « 10.000 WAYS TO DIE » passe en revue les incontournables du genre. Tous les Leone et Corbucci sont analysés, parfois avec pertinence, et s’il ne ménage pas ses critiques, Cox se montre parfois étrangement indulgent. Même avec Johnny dans « LE SPÉCIALISTE » ! On peut, bien sûr, n'être pas toujours d'accord avec ses avis à l'emporte-pièce, comme lorsqu'il questionne l'utilité du personnage de Cheyenne dans "IL ETAIT UNE FOIS DANS L'OUEST", ou qu'il démolit systématiquement Eastwood, que ce soit comme acteur ou comme réalisateur, ou encore lorsqu'il affirme sans se démonter que le dernier échange de répliques entre Frank et Harmonica est un des pires jamais écrits dans un western !

Après l’ouvrage-somme de Jean-François Giré paru en France, il est vraiment étonnant de constater à quel point un genre – voire un sous-genre, comme l’ont appelé ses détracteurs – défunt depuis des décennies, peut susciter encore autant d’intérêt. En attendant une traduction…

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 11:49

 

En des temps très lointains, mais bien dans notre galaxie, les films sortaient en salles, et ne passaient à la télévision que des années plus tard, sur une chaîne unique, et en noir & blanc. La vidéo n'était même pas encore en projet, et la seule façon de voir (ou revoir) certains films, étaient... Les romans-photos.
Venus d'Italie, de nombreux fascicules composés de photogrammes tirés des copies d'exploitation, et accompagnés de "phylactères" (bulles) de BD, reconstituaient les films, et en particulier les westerns.
Il y eut de nombreuses collections entre les années 60 et 70, "STAR CINE" étant la plus connue. La reproduction n'était généralement pas fameuse, les dialogues étaient grossièrement traduits de l'Italien ("Maudit bâtard !"), mais c'était alors l'unique façon de collectionner les films, et d'y revenir, sans avoir à se déplacer dans les cinémas de quartier aux copies rayées, ou les cinémathèques. L'arrivée de la VHS a bien sûr définitivement balayé ce genre de revues, aujourd'hui recherchées par les collectionneurs, et qui sur la fin de leur existence, se contentaient de résumer d'anonymes "spaghetti westerns" sans intérêt.
Reste une certaine nostalgie pour ces couvertures au charme kitsch, ces titres n'ayant souvent rien à voir avec ceux connus du public ("LE GAUCHER" devenait ainsi "BILLY KID, FURIE SAUVAGE" !), et quelques grammes de vieux papier jauni...
Certains de ces journaux sont malgré tout, devenus des "collectors" extrêmement recherchés, comme ce "ALAMO" tiré de la version intégrale du film (aujourd'hui introuvable), et qui est même aux U.S.A., un objet de convoitise chez les fans de John Wayne, ou de western en général.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 09:13
L'oeuvre de Sam Peckinpah, si elle n'est pas abondante, a connu une incroyable postérité, et son influence se fait encore ressentir, décennie après décennie. Rares sont les réalisateurs de films d'action, qui ne revendiquent pas son héritage visuel ou thématique. Controversé de son vivant, en proie aux luttes meurtrières avec ses producteurs, Peckinpah a vu ses films mutilés, négligés, critiqués, et a achevé sa carrière avec des oeuvrettes indignes de lui et de sa réputation de visionnaire "trash" et autodestructeur.
Pourtant, cette oeuvre a inspiré une impressionnante littérature à travers le monde, dont nous allons tenter de recenser ici, les plus beaux fleurons : "CRUCIFIED HEROES", le premier en date (1979) est signé Terence Butler, et tente une approche psychanalytique moyennement emballante du réalisateur. Vinrent ensuite, dans le désordre l'excellent "IF THEY MOVE... KILL 'EM !" de David Weddle, le très bon aussi "BLOODY SAM" de Marshall Fine, "PECKINPAH : A PORTRAIT IN MONTAGE" de Garner Simmons, "PECKINPAH THE WESTERN FILMS : A RECONSIDERATION" de Paul Seydor, "SAM PECKINPAH'S FEATURE FILMS" de Bernard F. Dukore, "THE FILMS OF SAM PECKINPAH" de Neil Fulwood, "SAVAGE CINEMA" de Stephen Prince.
En France, on peut lire (en Français, donc !) "SAM PECKINPAH : LA VIOLENCE DU CREPUSCULE" de François Causse, "SAM PECKINPAH : UN REALISATEUR DANS LE SYSTEME HOLLYWOODIEN DES ANNEES 60 ET 70", de Gérard Camy. Des ouvrages de Fabrice Revault, Stephen Prince et Michael Bliss ("DOING IT RIGHT" qui recense les critiques du film) se concentrent uniquement sur "LA HORDE SAUVAGE".
Enfin, last but not least, le plus beau du lot : le livre allemand (en Allemand, hélas !) "PASSION & POETRY : SAM PECKINPAH IN PICTURES", de Mike Siegel, le plus complet, bourré de photos totalement inédites, d'affiches du monde entier. Une vraie somme... Le lecteur bilingue confirmera sans doute que le texte est à la hauteur de l'image.
Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 10:03

Deux bonnes décennies après sa mort, voici que paraît une biographie d'un des comédiens les plus singuliers du cinéma américain. Avec sa stature chétive, sa dentition anarchique, son allure perpétuellement débraillée, Warren Oates n'a connu que quelques courtes années de vedettariat (tout relatif), mais a marqué toute une génération de comédiens, et sert encore de modèle et de référence à bon nombre d'entre eux, comme Harry Dean Stanton ou le plus jeune Benicio Del Toro.
L'auteur Susan Compo écrit que faire ce livre était "le job le plus cool du monde". Et il est vrai que parcourir la carrière de Oates, depuis ses petits rôles, jusqu'à son beau parcours aux côtés de Sam Peckinpah, permet d'explorer un cinéma moins "officiel", que celui qu'on rencontre dans les habituelles bios d'acteurs américains. Révélé par son rôle de gringo abruti dans "LA HORDE SAUVAGE", Oates trouva le rôle de sa vie dans "APPORTEZ-MOI LA TÊTE D'ALFREDO GARCIA", où il réinvente le sens du mot "destroy".
Il jouera le mercenaire taiseux dans "LA MORT TRAGIQUE DE LELAND DRUM" de Monte Hellman, le vagabond dans le très beau "L'HOMME SANS FRONTIERE" de son copain Peter Fonda, en gardant son jeu naturaliste, son allure d'homme de la rue, et son goût de l'authenticité. La bio de Susan Compo est au diapason du bonhomme.
Comme il est peu vraisemblable que le livre soit un jour traduit en Français, il ne touchera hélas, que les lecteurs doués pour les langues... Et c'est bien dommage, car c'est un travail exemplaire.

Repost 0
Published by Fred Jay - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 09:28
Signalons la ressortie, avec une nouvelle couverture (l'affiche française de "LE BON, LA BRUTE, LE TRUAND", signée Jean Mascii), de l'ouvrage-somme de Jean-François Giré, "IL ETAIT UNE FOIS... LE WESTERN EUROPEEN" le livre exhaustif sur le genre, qui renvoie aux oubliettes tous ceux du même genre parus avant lui.

De la très belle ouvrage, d'une précision maniaque, magnifiquement illustrée qui plus est.
Repost 0
Published by Fred Jay - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens