Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 13:19

MOI TARZAN (1)« WWW » a récemment parlé de la réédition inespérée des adaptations en BD des romans d’E.R. Burroughs par Russ Manning, aux éditions Soleil. Le premier centenaire de l'homme-singe approchant, voici que sort à présent « MOI, TARZAN » de Guy Deluchey au Seuil, un beau livre magnifiquement illustré d’extraits de comics, de photos de films, d’agrandissements saisissants. Le texte est amusant et documenté, raconté à la première personne (comme le laisse entendre le titre) et recense toutes les incarnations de Tarzan. Depuis les quadras en surpoids et en paréo-panthère de l’époque du Muet, jusqu'aux chippendales peroxydés et épilés des années 90.

À passer en revue tous ces adonis plus ou moins musclés, plus ou moins grotesques, une terrible conclusion s’impose alors : si l'homme-singe a connu quelques fulgurances sous la plume de grands dessinateurs, il n’a en fait JAMAIS été incarné correctement à l’écran. Ni par Johnny Weissmuller, acteur médiocre qu’on a fait jouer comme un nigaud analphabète alors que le Tarzan des romans était un aristocrate anglais, ni par Gordon Scott, culturiste à tête de ‘marines’, encore moins par Ron Ely à la télé, sorte de Daktari en slip de daim.

Christophe Lambert a longtemps été réputé pour avoir joué le Tarzan le plus proche de l’œuvre de Burroughs. Mais… mieux vaut ne pas revoir « GREYSTOKE » aujourd'hui !

Un bien beau bouquin en tout cas, qui laisse espérer une version respectueuse de « TARZAN L'HOMME-SINGE » au cinéma avec un… Ridley Scott, tiens ! à la caméra.

MOI TARZAN

 

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 13:02

Sortie d’un livre aux U.S.A. « BEST OF THE BAD » consacré à Lee Van Cleef etVAN CLEEF livre signé Michael G. McGlasson. La préface est quant à elle écrite par Mike Malloy qui signa il y a quelques années le précédent ouvrage de référence sur ‘Il Cattivo’.

La pavé est disponible sur Amazon pour la modique somme de 14 $ 95 en ‘paperback’ et « WWW » fera un rapport circonstancié sur l’évènement dès qu'il aura mis la main dessus.

Étonnante pérennité d’une vedette décédée depuis longtemps, mais qui connaît une popularité sans cesse renouvelée.

Quelques impressions (en Anglais) des tout premiers fans qui se sont jetés sur la chose :

 

http://disc.yourwebapps.com/discussion.cgi?disc=148193;article=25695;title=Lee%20Van%20Cleef%20Web%20Board

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 09:24

Les BD de Burne Hogarth sont peut-être plus universellement connues et le style duMANNING dessinateur est sans doute plus flamboyant, mais l’univers de ce Tarzan musculeux et tourmenté est tout de même assez éloigné des romans d’E.R. Burroughs.

C'est tout le contraire pour le travail de Russ Manning, dessinateur délicat et précis, qui a intelligemment suivi les livres mélodramatiques et touffus du romancier tout en les condensant avec un art consommé. Son « TARZAN » paru dans les années 60 est l’incarnation parfaite du héros créé par Burroughs, qui a pourtant eu tant de formes et de visages. Noble, élégant et racé, le Lord Greystoke de Manning évolue dans une jungle stylisée, parmi des fauves dessinés avec une grâce inouïe, mais sans aucune mièvrerie.

Les éditions Soleil rééditent l’intégrale des adaptations de Russ Manning, commençant par un premier volume comprenant les quatre premiers romans. « LE FILS DE TARZAN » est un petit chef-d’œuvre de narration elliptique et de graphisme. La collection devrait comprendre quatre tomes.

Autrement dit : indispensable.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 11:44

JERRY SPRINGLes éditions Dupuis ont commencé la réédition de l’intégrale des aventures de « JERRY SPRING », la série western créée par Joseph ‘Jijé’ Gillain dans les années 50 et qui compta 22 albums.

Maître de Gir/Mœbius, le dessinateur affirme un trait enlevé, d’un dynamisme inouï, ne s’embarrassant guère de détails (contrairement à Gir) mais dont la modernité est mise en valeur par l’excellente idée de ressortir les albums en noir & blanc.

On a souvent critiqué les scénarios de Jijé, jugés trop brouillons et improvisés au fil de la plume. Pourtant, ils tiennent aujourd'hui parfaitement le coup et évitent même la plupart du temps l’infantilité. Les pérégrinations de Jerry Spring, sorte de version réaliste de Lucky Luke, un cowboy-justicier solitaire (probablement loin de son foyer) et de son cheval, nous entraînent dans les révolutions mexicaines, les trafics d’armes, les guerres indiennes, etc.

C'est de la bonne et belle BD à l’ancienne et cette nouvelle collection lui rend idéalement justice.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 19:06

Signalons la sortie d’un ouvrage consacré à Steve McQueen (un de plus !) aux éditions « HORS COLLECTION ».

« STEVE McQUEEN : UN HOMMAGE PHOTOGRAPHIQUE » est la traduction d’un livre américain. Il est présenté en format italien (horizontal) et se compose de 300 photos noir & blanc et couleurs accompagnées de citations diverses.

MCQUEEN book

On connaît déjà une bonne partie des documents, mais on en découvre d’autres avec plaisir, comme des photos de plateau de « AU NOM DE LA LOI », « LA PROIE DES VAUTOURS » entre autres.

Le bouquin est petit mais très ventru et il est proposé à un prix tout à fait abordable.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 09:17

Près de vingt ans après la sortie de son livre de souvenirs « WHAT’S IT ALL ABOUT ? » quiELEPHANT fut un gros succès de librairie, Michael Caine vient d’en écrire ce qu'il définit lui-même comme une « sequel » : « THE ELEPHANT TO HOLLYWOOD ». En fait de suite, il s’agit plutôt d’une refonte du premier ouvrage, enrichie par ses activités depuis 1992. Et ce second livre n’est pas de trop, puisque Sir Michael a tout de même connu deux comebacks entretemps, qu'il s’est fait connaître d’un jeune public en jouant Alfred dans les nouveaux « BATMAN » et qu'il est même redevenu une icône du film d’action à près de 80 ans grâce à l’excellent « HARRY BROWN ».

Le titre de ce gros livre paru (en Anglais) chez Hodder & Stoughton, vient du fait que Caine est né dans le quartier populaire de Londres appelé Elephant & Castle (où fut d'ailleurs tourné « HARRY BROWN »).

On retrouve le ton ironique de l’auteur, son manque de prétention. À nouveau, il s’attarde davantage sur les aspects mondains de sa vie professionnelle que sur les œuvres elles-mêmes. Mais certains portraits sont bien croqués, des anecdotes sont touchantes (sa relation avec John Huston, par exemple) et Caine évite de trop « balancer ».

« THE ELEPHANT TO HOLLYWOOD » reste donc en superficie, mais donne une idée certainement très juste du bonhomme, pas aussi simple et débonnaire qu'il ne paraît. À noter quelques photos rares et/ou cocasses, comme celle montrant Caine en Horatio face à Christopher Plummer dans le téléfilm « HAMLET IN ELSINORE » tourné au Danemark par la BBC sur les lieux-mêmes où est située la pièce. Et puis celle des répétitions du mythique french-cancan qu'il dansa sur scène avec… Charles Bronson et qui fit les grandes heures de « WWW ».

En deux mots comme en mille : superflu mais indispensable.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 09:56

Signalons dans « LE NOUVEL OBSERVATEUR » sorti cette semaine, une assez longue interview de notre ami Sir Michael Caine, venu présenter « INCEPTION » à Paris, film deCAINE OBS Christopher Nolan où il tient – en toute discrétion – un rôle secondaire.

Il y parle de la prochaine sortie du second tome de ses mémoires (que nous annoncions récemment), raconte quelques anecdotes amusantes comme sa camaraderie avec… John Wayne et parle surtout de la façon inattendue dont sa carrière complètement enlisée après trop de nanars infâmes, a subitement redémarré grâce à Jack Nicholson et « BLOOD & WINE ».

En attendant la sortie à la rentrée de « THE ELEPHANT TO HOLLYWOOD ».

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 09:34

« THE ELEPHANT TO HOLLYWOOD », la version définitive des mémoires de Sir MichaelCAINE BOOK Caine, est annoncée en pré-commande et doit sortir officiellement le 30 septembre prochain aux éditions ‘Hodder & Stoughton’ en couverture cartonnée et/ou souple (autrement dit, « hardcover » ou « paperback ») pour la modique somme de 13 £.

La première version du livre « WHAT’S IT ALL ABOUT ? » datant des années 80 était sympathique et amusante, mais survolait parfois trop rapidement des pans de la carrière du comédien, allant jusqu'à ignorer complètement certains films, et s’attardant sur d’infâmes nanars.

Sur près de 400 pages, le presque octogénaire interprète de « HARRY BROWN » devrait normalement combler les trous.

C'est donc avec impatience que le lecteur anglophone va attendre la rentrée, en espérant qu’un éditeur français aura la bonne idée de lancer une traduction.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 10:23

Leurs trajectoires sont tellement parallèles, tellement similaires, qu'elles ont inspiré un livre français « PACINO/DE NIRO : REGARDS CROISÉS », signé Michel Cieutat et Christian Viviani. Ouvrage de référence absolument exhaustif, mais qui s’achève juste avant le tournage de « LA LOI ET L’ORDRE ».

BOB ET AL (2)

La première fois que Robert De Niro et Al Pacino se sont croisés sur un écran, c'était le temps d’un rapide fondu-enchaîné dans « LE PARRAIN 2 ». Forcément, ‘Bob’ jouait le père de Al dans les flash-backs. Quelques secondes entrées dans la légende, pour un chef-d’œuvre incontesté du 7ème Art.

Vingt ans après, les deux hommes, au sommet de leur popularité et de leur art, se retrouvent, réellement cette fois pour « HEAT », le polar de Michael Mann qui marqua les esprits au point qu'il est encore régulièrement plagié aujourd'hui. Al et Bob n’ont que trois séquences ensemble, dont une anthologique dans un bar. Un duel au sommet : deux quinquas fatigués mais encore dangereux, se menaçant à mots couverts, tout en manifestant une curieuse estime l’un pour l’autre, dégageant une troublante gémellité. Un grand film, qui concernant ses deux vedettes, laissait sur une délicieuse sensation de « pas assez ».

BOB ET AL

Douze ans plus tard, les deux compères se retrouvent pour un autre polar. Cette fois, ils ne se quittent plus : ils sont tous les deux flics et co-équipiers ! Mais là, ils ne sont plus simplement fatigués, ils sont lessivés. « LA LOI ET L’ORDRE » est un nanar ahurissant (Jon Avnet n’est ni Coppola, ni Mann !) dans lequel les deux ex-génies se traînent mollement, tâchant de nous « vendre » un scénario abracadabrantesque. Tellement atroce, qu’on en viendrait à douter de l’existence de « HEAT » !

BOB ET AL (1)

Conclusion : si nos deux amis, aujourd'hui septuagénaires (ou presque) décident un beau jour de remettre le couvert, une seule directive : SÉPAREZ-LES !!!

 

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 16:00

Le site « CINEMA RETRO » nous rappelle l'existence du livre « ENTERED HISPECKINPAH book HOUSE JUSTIFIED » de Jeff Slater, édité en 2006, qui vient rejoindre les dizaines d’ouvrages, sans oublier les documentaires consacrés depuis trente ans à la vie et l’œuvre de ‘Bloody’ Sam Peckinpah.

On voit mal ce qu’on pourrait apprendre de plus sur le bonhomme, même s’il semble qu'il s’agisse d’un travail sérieux, truffé d’interviews de collaborateurs et/ou amis.

Le titre provient d’une réplique célèbre de « COUPS DE FEU DANS LA SIERRA » qu’on pourrait traduire par « Passer le seuil de sa maison la tête haute ».

Va-t-on résister à de nouvelles déclarations de L.Q. Jones, Ernest Borgnine, David Warner, Senta Berger, etc. ? Il est certain que le prix auquel on le trouve sur Amazon (entre 130 et plus de 200 $ !) calme rapidement les ardeurs. Une bonne vieille réédition actualisée serait donc la bienvenue. Même les fans du vieux Sam sont soumis aux rigueurs de la Crise...

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens