Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 09:20

On est monomaniaque ou on ne l’est pas.

Et parfois la monomaniaquerie comporte ses risques. Ainsi, après avoir ingurgité « CHARLIE & ME », les mémoires de la première épouse de Charles Bronson, il semblait impensable de ne pas se procurer « TALES OF A HOLLYWOOD HOUSEWIFE », signé d’une autre ‘first wife’ : celle de Lee Marvin, l’autre tête de gondole de « WWW ».MARVIN housewife

Côté positif, le livre est mieux écrit et plus joliment imprimé que celui d’Harriett Bronson. Et pour être de parfaite bonne foi, on n’est pas trompé sur la marchandise : Betty Marvin n’a JAMAIS dit qu'elle écrivait un livre sur Lee Marvin. Non : c'est bel et bien un livre de, par et sur Betty Marvin !

Ex-nounou de Joan Crawford, peintre à ses heures, la première Mme Marvin parle essentiellement de sa propre vie, mentionne évidemment notre copain Lee de temps en temps et en brosse un portrait assez peu flatteur. On retiendra un passage où pendant le tournage de « LA NEF DES FOUS », Simone Signoret compatissante, offrit à Betty un exemplaire de « AU-DESSOUS DU VOLCAN », de Malcolm Lowry, contant l’histoire d’un consul gravement alcoolique. Un message délicatement subliminal à lui faire passer… Elle relate aussi de chaleureux souvenirs de John Wayne. 

Tout ceci pour dire que même pour le collectionneur complétiste et compulsif, cet ouvrage n’a rien d’indispensable. Oui, même pour cette photo hallucinante où Marvin répète dans son jardin avec son costume de ‘Chino’ dans « L’ÉQUIPÉE SAUVAGE ».

Mieux vaut se contenter de « LEE : A ROMANCE », écrit par sa seconde épouse. À moins bien sûr, d’être passionné par la vie de… Betty Marvin.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 10:58

MARVIN ex (1)« WWW » a souvent placé ses acteurs-fétiches Lee Marvin et Charles Bronson en parallèle. Ils ont débuté dans le même film, Marvin est devenu célèbre avant Bronson, mais celui-ci l’a battu enMARVIN ex longévité et en popularité à la fin de leurs parcours.

Mais il est un domaine où Lee bat Charley à plate couture : ce sont les biographies d’ex-épouses !

Nous avons récemment parlé de « CHARLIE & ME », le livre de souvenirs de Harriett Bronson. Mais sachez que ce sont DEUX ex-femmes qui ont planché sur leurs mémoires respectives du grand Lee ! Il fallait bien cela, apparemment…

Le premier livre est signé Pamela Marvin : « LEE : A ROMANCE » et le plus récent est signé de la première femme de Lee : Betty Marvin (ce qui fait beaucoup de Marvin, pour le coup !) qui a écrit « TALES OF A HOLLYWOOD HOUSEWIFE » (joli titre !).

Sacré Lee…

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 08:10

COOP NEWSEh, oui ! Des nouvelles de Gary Cooper. Ce qui est bien avec les vraies stars, c'est qu'il continue d’y avoir des news régulièrement, même si – comme c'est le cas pour ‘Coop’ – elles sont décédées depuis un demi-siècle.

D’abord, rappelons l’existence de « GARY COOPER : AMERICAN HERO », une remarquable biographie signée Jeffrey Meyers, sortie en 1998 et plusieurs fois rééditée depuis. L’auteur s’était jusque là plutôt intéressé à la vie d'auteurs comme Poe, Fitzgerald ou Hemingway. C'est probablement par le biais de ce dernier, grand ami de Cooper avec qui il aimait à chasser et pêcher, que Meyers fut amené à se pencher sur le cas de notre acteur-fétiche.

Parfaitement documenté, souvent pertinent quant à son opinion sur les films, parfois trop expéditif, le livre ne recule pas devant l’obstacle et offre un portrait nuancé de ‘Coop’, frôlant de temps en temps le ‘gossip’, tout en demeurant toujours élégant et éclairant. Sa relation aux femmes par exemple, ou sa passivité face à l'adversité jettent une intéressante lumière sur certains de ses rôles. Pour le fan anglophone unquement, hélas.

Mais ce n’est pas tout ! Un blog récent – et français, cette fois ! – est à la portée de tous. Complet, minutieux, très bien illustré, le maître des lieux explore toutes les facettes de la carrière de Gary Cooper et va même jusqu'à analyser le « BEN-HUR » de Niblo, qui fut selon toute vraisemblance le premier film où ‘Coop’ fit une figuration ! Le genre de maniaquerie qui ne peut que séduire les visiteurs de « WWW »…

À visiter d’urgence par ce lien :

 

http://garycooper-france.blogspot.com/

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 18:47

Dans le dernier numéro de l’excellente revue anglaise « EMPIRE », un gros-titre saute aux yeux (forcément !) :

« LE NOUVEAU CHARLES BRONSON S’EN PREND AUX VAMPIRES MANGEURS DE BÉBÉS » !

De quoi affoler un visiteur moyen de « WWW », admettons-le. De quoi s’agit-il exactement ? Eh bien, d’un acteur nommé Nick Damici qui tient la vedette d’un film d’horreur intitulé « SKATE LAND », à sortir bientôt.

« Il ne m’appelait pas Nick, il m’appelait ‘Chuck’ », raconte l’acteur en parlant d’un tournage avec Oliver Stone. « Le premier jour, il m’a vu et m’a dit ‘Tu ressembles à Charles Bronson’. Après c'était ‘Hey ! Chuck, viens ici !’. Je me suis dit ‘OK, pour ce mec, je suis Charles Bronson’ ».

DAMICI

On sait qu’Oliver Stone était un grand fan de la mascotte du blog, au point d’avoir écrit deux scénarios pour lui. Deux projets avortés. Aurait-il donc flairé un authentique héritier de Charley ? À première vue, comme ça, ce n’est pas aveuglant. Un petit quelque chose dans le regard, peut-être ? Mais si Oliver le dit… À suivre.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 12:06

Alors que la folie des films de superhéros ne fait que s’intensifier à Hollywood, pour des résultats souvent mitigés et de plus en plus rabâchés, allant jusqu'à produire des ‘reboots’ (redémarrages) de franchises récentes, on s’étonne que nul n’ait encore pensé à exhumer « T.H.U.N.D.E.R. AGENTS ».

Publiée en 1965 par le génial dessinateur Wallace ‘Wally’ Wood, qui créa pour l’occasion les éditions Tower, cette collection de comics – qui ne dura que quelques précieux numéros – réinventa le genre, en mixant sans aucun complexe les mythologies de Superman, Batman, Flash, etc. à celle très à la mode des agents secrets. En gros et pour résumer, c'était James Bond avec des superpouvoirs !

THUNDER

Les personnages principaux étaient Dynamo, un jeune agent un brin nigaud, qui muni d’une ceinture spéciale, augmentait sa densité corporelle jusqu'à peser des tonnes et devenir invincible. Puis il y avait le plus fascinant : Noman. Un vieux savant grabataire qui avait transféré son esprit dans un androïde à peau bleue. Il pouvait ainsi passer d’un cyborg à l’autre quand un de ses corps était endommagé. Ah oui ! Il possédait aussi une cape le rendant invisible. Pendant qu’on y est… Lightning n’était qu’un décalque de Flash, avec un collant jaune au lieu de rouge. Petit plus (ou plutôt un moins, pour lui) son extrêmeTHUNDER2 rapidité le faisait vieillir de façon accélérée. Et puis n’oublions pas Mentor, même s’il ne dura pas très longtemps. Avec un casque noir, il pouvait pénétrer dans l’esprit de n'importe qui et lui faire faire ce qu'il voulait. Seulement voilà : Mentor s’est fait descendre ! Oui : un des superhéros a été abattu par les méchants, à coups de revolver, flingué comme un chien. Et enterré. Du jamais vu. Du pur génie ! Wallace Wood en iconoclaste ivre de liberté, s’était mis à tuer ses propres créatures !

Parmi les seconds rôles : Weed, un expert de « T.H.U.N.D.E.R. » avec un physique à la Harry Dean Stanton et une clope au bec et la magnifique ‘Iron Maiden’, une méchante ambiguë, portant une armure (si, si…) et amoureuse de Dynamo qu'elle maltraitait pourtant sévèrement. Lui-même la laissait régulièrement s’enfuir en faisant mine de regarder ailleurs.

« T.H.U.N.D.E.R. AGENTS », c'était des missions improbables, des savants fous, d’horribles ennemis souterrains à tête de mort, des bombes nucléaires, une sorte de CIA complètement déjantée mais se prenant tout à fait au sérieux.

La série fut récemment rééditée en 6 volumes dans son intégrale par D.C. Comics dans sa collection « Archives » et fut jadis publiée en France de façon erratique sous le titre « TONNERRE ». Des « collectors », aujourd'hui.

Qu’attendent-ils donc pour adapter cette chose rare et oubliée au cinéma ? Cela nous changerait un peu du Kryptonien et de l'homme chauve-souris…

 

http://en.wikipedia.org/wiki/T.H.U.N.D.E.R._Agents

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 18:04

Le voilà donc, ce « CHARLIE & ME » écrit par Harriett Tendler-Bronson, la première épouse de l’ex-Charlie Buchinsky et paru cette année aux éditions « Timberlake press ».

Il ne faut pas s’attendre à un ouvrage biographique exhaustif. L’opuscule fait moins de 200 pages, il ne consacre que quelques lignes à la carrière de Bronson et n’offre aucuneHARRIETT B révélation particulière sur son travail de comédien, ses relations avec les réalisateurs, sa façon d’aborder ses rôles.

La première madame Bronson survole une vingtaine d’années de vie commune avec une évidente franchise, ne cherchant pas à se donner le beau rôle, mais décrivant un Bronson bien loin de sa légende de héros taciturne. Un peu voyou, pas mal macho, obsédé de l’ordre et de la propreté, maladivement jaloux, coureur de jupons, franc jusqu'à l’impolitesse, narcissique, le Bronson d’Harriett est un être humain complexe et intéressant. On n’avait pas forcément envie de connaître ses petits travers sordides, sa paranoïa, son obsession maladive de l’argent. À ce sujet, l’auteur décrit une scène mythique dans le jardin de leur pavillon : Bronson seul dans un coin, pendant un barbecue, taille un morceau de bois en faisant la gueule. Il est rejoint par Lee Marvin qui lui demande ce qui ne va pas. Bronson déclare qu'il ne gagne pas assez d’argent. Marvin lui conseille gentiment de ne pas devenir avide et « d’ôter sa lampe de mineur de sur son front de temps en temps ». Belle scène. Dommage que personne ne l’ait filmée !

Autre scène étonnante : celle où Harriett présente Charlie à sa famille qui le juge indigne d'elle. Le père allant jusqu'à avouer qu'il le trouve « laid ». On retrouvera exactement la même situation, au mot près dans « L’ANGE ET LE DÉMON » vingt ans plus tard ! Impossible d’imaginer que Bronson n’ait pas soufflé le dialogue à Richard Donner.

Le livre se lit facilement (trop, peut-être), il est truffé d’approximations et de coquilles, mais il exsude une impression de gâchis assez poignant et cerne parfaitement le drame des « femmes de… », quand elles ne sont plus que des « ex ».

On trouve quelques photos rarissimes de la jeunesse de Bronson, son mariage, son unité de combat sur un B-29 pendant la WW2, des images très kitsch de lui en slip de bain posant sur la plage, tel un apollon slave. Et surtout une magnifique photo avec son fils HARRIETT2Tony dans les bras, au début des sixties.

Instantanés d’une vie, d’un bonheur familial détruit par les tentations de la vie hollywoodienne.

Bronson ne sort pas toujours grandi de ce livre, mais Harriett Tendler a eu suffisamment de classe pour ne pas signer un brulot vengeur et bassement « people ». Elle consacre pas mal de chapitres à sa vie après-Bronson, moins fascinants pour le cinéphile, mais certainement nécessaires pour l’auteur.

« LEE : A ROMANCE » le livre écrit par la veuve de Marvin était plus complet mais se perdait lui aussi dans une trop longue description du procès intenté à l’acteur par son ex-concubine.

Le fan exhaustif de Charles Bronson ne pourra donc pas passer à côté de cet ouvrage de souvenirs, même s’il espère toujours une vraie biographie en profondeur, dans l’esprit de celles signées Donald Spotto.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 10:01

Le western revenant en force dans l’actu ces jours-ci, grâce à la sortie de « TRUE GRIT » desWOLFS frères Coen, signalons l’œuvre littéraire de la romancière française Sylvie Wolfs et la récente sortie en librairies de son livre « TRAQUE SAUVAGE ». Rare exemple de littérature hexagonale consacrée à l’univers du Far-West et à ses mythes.

Pour de plus amples renseignements, voir le beau site de la dame, par le lien ci-dessous :

 

 

  http://www.sylvie-wolfs-auteur.com/

  

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 12:48

Harriet Tendler présentatrice d'émissions radiophoniques, qui fut de 1949 à 1965, la première épouse deHTENDLER Charles Bronson, vient d’écrire « CHARLIE AND ME », un livre de souvenirs couvrant les années passées aux côtés du jeune Buchinsky à Philadelphie puis à L.A.

« WWW » n’a pas encore mis la main sur l’ouvrage, mais on peut lire une intéressante (et alléchante) interview de la dame conversant avec un fan de Charlie, grâce au lien ci-dessous.  

On y apprend déjà quelques détails sur le vrai Bronson, sur l'exagération faite par les attachés de presse au sujet de sa jeunesse misérable, sur sa conception du métier d'acteur qui n'était pour lui qu'un simple gagne-pain, sur ses relations avec sa famille de Pennsylvanie. Rien que de l'inédit.

La plus savoureuse révélation ? Quand la biographie, pourtant peu scandaleuse, de Steven Whitney sortit, Bronson n'appréciant pas que celui-ci critiquât Jill Ireland, s'efforça de racheter TOUS les exemplaires imprimés du bouquin, qui fut épuisé à toute vitesse !

 

À suivre, bien évidemment.

 

http://wearemoviegeeks.com/2011/01/wamg-interview-harriett-bronson-first-wife-of-charles-bronson-and-author-of-charlie-and-me/

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 11:42

CAINE OBS« HARRY BROWN » encore et toujours !

Cette semaine dans « LE NOUVEL OBSERVATEUR », une grande interview de Sir Michael Caine qui parle du film et de sa carrière en général. On y apprend entre autres que le nom du quartier où a grandi l’acteur (et où se passe le film) « Elephant & Castle » est une déformation de « Infante de Castille » que nos amis cockneys n’arrivaient pas à prononcer !

On peut aussi trouver une (bonne) critique de « HARRY BROWN ».

 

Pour se souvenir que Sir Michael a beaucoup d'humour (pas évident dans ce film !), il faut le voir faire une imitation de... lui-même dans un récent show télé. Vertigineux :

 

http://www.huffingtonpost.com/2011/01/07/michael-caine-impersonate_n_805852.html

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 17:59

Pour accompagner la rétrospective Gary Cooper qui fait rage en ce moment sur « WWW », signalons la sortie d’un beau livre d’images : « GARY COOPER : LES IMAGES D’UNE VIE » (cadeau de Noël idéal, même tardif !) signé Isabelle Rivière aux éditions Verlhac et qui réunit de belles photos de tournage et de plateau de ‘Coop’ à toutes les étapes de son parcours hollywoodien, depuis le jeune premier filiforme jusqu'au vétéran buriné.

COOP LIVRE

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LIVRES ET MAGAZINES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens