Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 11:54

CAREY TREATMENT« WWW » avait déjà mentionné « OPÉRATION CLANDESTINE » dans un ‘post’ concernant tous les inédits inexplicables de James Coburn en DVD. Un récent message de notre amie « Emma Peel » remet ce film en lumière. D’autant qu'il est signé Blake Edwards, qui vient de nous quitter.

Inspiré d’un roman de Michael Crichton, dont la construction n’est pas sans rappeler l’excellent « MORTS SUSPECTES » tourné par le romancier lui-même trois ans plus tard, « OPÉRATION CLANDESTINE » confronte le médecin Coburn aux sordides agissements de l’hôpital de Boston où il travaille depuis peu. La mort d’une jeune fille de quinze ans, suite à un avortement déclenche une enquête qui va se révéler périlleuse pour notre ami.

Tourné en 1972, le film réunit autour de Coburn la très ravissante Jennifer O’Neill (« UN ÉTÉ ‘42 »), Pat Hingle en flic, Dan O’Herlihy en « mandarin » dominateur, Elizabeth Allen, James Hong, Michael Blodgett et Jennifer Edwards, fille du réalisateur.

Une petite sortie DVD en hommage à Mr Edwards dont le grand public mérite de découvrir qu'il n’a pas tourné que des « PANTHÈRE ROSE », serait tout à fait à l’ordre du jour…

CAREY TREATMENT (1)

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES RECLAMATIONS !
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 11:16

SITUATION... (1)Qui a déjà entendu parler de « SITUATION DÉSESPÉRÉE… MAIS PAS SÉRIEUSE » ? Non, il ne s’agit pas d’une comédie de Max Pécas avec Galabru ! C'est, malgré les apparences, un film américain de 1965. Même s’il fut tourné en Bavière par un réalisateur SITUATION...allemand et qu’un comédien anglais en tient le premier rôle.

Il s’agit d’une comédie. Enfin – d’une sorte de comédie ! Deux aviateurs U.S. atterrissent en catastrophe dans un village allemand en 1944. Ils sont recueillis par un petit employé du coin, qui les cache dans sa cave. Vieux garçon solitaire, le brave homme (Alec Guinness, s'il vous plaît !) s’habitude vite à cette compagnie inespérée. Aussi leur fait-il croire après la victoire des alliés, que la guerre fait toujours rage en Europe. Il les garde ainsi enfermés et à sa disposition pendant six ans ! Jusqu'à ce qu'il soit terrassé par un infarctus.

Difficile de dire si le film est drôle, tant le sujet semble angoissant et pourrait facilement donner lieu à un suspense claustrophobique et bien glauque. Mais impossible de n’être pas curieux : les deux pilotes sont joués par le quasi-inconnu Robert Redford et par l’acteur de série B Mike ‘Mannix’ Connors. Parmi les seconds rôles allemands, on aperçoit Frank Wolff, futur pilier du ‘spaghetti western’ en sergent. L’équipe technique est entièrement bavaroise.

Invisible depuis des décades, « SITUATION DÉSESPÉRÉE… MAIS PAS SÉRIEUSE » est noté 5,6/10 sur IMDB et ne serait-ce que pour son curieux casting et un thème pour le moins délicat, mériterait peut-être un coup d’œil.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES RECLAMATIONS !
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 17:50

PACKAmateurs de curiosités complètement inconnues au bataillon, « THE PACK » est pour vous. Pour nous, autrement dit !

Réalisé en 1977 par Robert Clouse, responsable du cultissime « OPÉRATION DRAGON », le film se déroule sur une île touristique coupée du monde après une tempête. Quelques touristes se trouvent attaqués par des chiens enragés réunis en meute etPACK2 assoiffés de sang. Que font-ils là ? Ce sont les chiens abandonnés au fil des ans par les vacanciers indélicats, qui ont décidé de se venger des humains. Bravo !

« THE PACK » a beau être inédit en France et introuvable en DVD, il a plutôt bonne réputation et les séquences avec les chiens n’ont reçu que des louanges de la critique. En tête de générique, la massif Joe Don Baker joue un biologiste de la Marine envoyé en secours et on reconnaît quelques visages familiers comme ce vieux R.G. Armstrong et Bibi Besch qui se retrouve coincée dans sa voiture encerclée par les toutous, comme Dee Wallace dans « CUJO » tourné quelques années plus tard.

On n’en sait pas beaucoup plus, mais suffisamment en tout cas pour réclamer l’édition de cette perle en poussant de hauts-cris.

 

Un petit coup d’œil à la bande-annonce sur YouTube :

 

http://www.youtube.com/watch?v=EuP3UPuJsIU

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES RECLAMATIONS !
commenter cet article
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 12:33

« LES TUEURS DE SAN FRANCISCO » fait partie des quelques films (mineurs) qu’AlainTUEURS Delon tourna lors de sa période américaine des années 60. Il y trouva un rôle à la John Garfield – son acteur préféré – celui d’un ex-criminel rangé des voitures et père de famille, qui est poussé à replonger par son frère aîné et sa bande.

Écrit en 1964 par le romancier déjà responsable de « MÉLODIE EN SOUS-SOL » que Delon venait de tourner en France, « LES TUEURS DE SAN FRANCISCO » fut réalisé par le généralement fiable Ralph Nelson et musiqué par nul autre que Lalo Schifrin.

Également dans la distribution : Jack ‘The Knife’ Palance en frangin paternaliste mais nocif, la pulpeuse Ann-Margret en gentille épouse (un contremploi !), le solide Van Heflin en flic obsessionnel, John Davis Chandler particulièrement affreux en tueur albinos, ainsi que Jeff Corey et le tout jeune Tony Musante.

Le seul film en somme, qui confronte la véritable mythologie du ‘film noir’ made in U.S. avec l’acteur qui symbolisera le mieux la fusion entre ce cinéma codifié et le polar français qui s'en nourrissait avec « LE SAMOURAÏ », tourné trois ans plus tard.

Et il n’est trouvable nulle part en DVD ???

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES RECLAMATIONS !
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 18:49

Comment se fait-il que « L’ODYSSÉE D’UN SERGENT » (« SGT. RYKER » en v.o.) un filmSGT. RYKER avec Lee Marvin en vedette, sorti en salles en 1965, dans la foulée de son Oscar pour « CAT BALLOU », n'ait jamais été édité en DVD ? Et surtout, pourquoi personne n’en a-t-il jamais entendu parler ?

Peut-être parce que c'est un film qui n’existe pas. C'est tout bête. C'est encore d’une de ces escroqueries montées à la va-vite pour profiter du succès d’un comédien. Il s’agit en fait d’un épisode double de la série anthologique « KRAFT SUSPENSE THEATRE », intitulé « THE CASE AGAINST PAUL RYKER », diffusé à la télévision U.S. en 1963.

Le scénario est alléchant : un sergent (Marvin) reçoit pour mission, pendant la guerre de Corée, de « déserter » et d’infiltrer les rangs nord-coréens. Il réussit si bien, qu'il est nommé major ! Capturé par les Américains, il est jugé pour haute trahison. Il a beau jurer qu'il était en SGT. RYKER (1)mission secrète, son supérieur décédé depuis, est incapable de témoigner (forcément...) qu'il dit la vérité. Mais… La dit-il vraiment ?

Ce ‘courtroom drama’ est également interprété par Vera Miles qui après avoir été terrorisée par Marvin dans « L'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE » devient sa femme, Bradford Dillman, notre ami Peter Graves, Lloyd Nolan, Murray Hamilton et Norman Fell. La réalisation est assurée par le faiseur Buzz Kulik et la BO signée John Williams.

Re-monté pour atteindre une durée de 85 minutes, « L’ODYSSÉE D’UN SERGENT » jadis sorti en VHS aux U.S.A., mériterait une petite ressortie en DVD. Même s’il n’existe pas.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES RECLAMATIONS !
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 19:48

La plupart des films de Richard Burton sont édités en DVD, que ce soit en zone 1 ou 2. DesESCALIER meilleurs films aux pires nanars. D’où notre surprise de constater que « L'ESCALIER » est absolument inédit partout !

Écrit par Charles Dyer d'après sa propre pièce de théâtre, le film raconte le quotidien doux-amer d’un couple de coiffeurs homosexuels vieillissants, vivant dans le West End londonien et luttant pour maintenir leurs envahissantes mamans à distance. Cela pourrait donner « LA CAGE AUX FOLLES » ou plus grave « MA FEMME S’APPELLE MAURICE », mais heureusement, la présence au générique des immenses Rex Harrison et Richard Burton rassure sur la bonne tenue du produit.

Sans compter que c'est Stanley Donen (« CHANTONS SOUS LA PLUIE ») qui réalise, Dudley Moore qui assure la BO et qu’on voit également Cathleen Nesbitt et Beatrix Lehmann dans le rôle des mômans de l’enfer. Le film fut tourné en 1969 en studio à Boulogne-Billancourt, comme d’autres productions anglo-saxonnes de la même époque avec une équipe technique en partie hexagonale.

Un duo d’acteurs qu’on aimerait bien revoir dans un beau DVD tout neuf. 20Th Century-Fox, entendez-vous ?

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES RECLAMATIONS !
commenter cet article
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 05:53

TRUE GRIT TVAlors que la réédition de « 100 DOLLARS POUR UN SHÉRIF » en Blu-ray est annoncée pour très bientôt par la Paramount et que s'approche la sortie en salles de la nouvelle adaptation du roman de Charles Portis par les frères Coen, on peut se montrer très curieux de découvrir un jour la version intermédiaire : « TRUE GRIT : A FURTHER ADVENTURE », un téléfilm de 1978 réalisé par Richard T. Heffron. Le film est d'ailleurs davantage une sequel qu’un remake et il fut originellement conçu comme le ‘pilote’ d’une série TV qui ne se concrétisa jamais.

Après John Wayne et avant Jeff Bridges, c'est donc l’acteur-culte Warren Oates qui endossa le bandeau noir et les éperons de Robin ‘Rooster’ Cogburn, le vieux marshal bourru et porté sur le whisky. À ses côtés, Lisa Pelikan reprenait le rôle de Mattie Ross créé par Kim Darby. Également dans le casting : Lee Meriwether, Ramon Bieri et Lee de Broux. Le téléfilm ne fut pas très bien accueilli et la prestation de Oates fut critiquée et qualifiée de « fade ». Difficile de toute façon de passer derrière le ‘Duke’. Mais avec le recul des années, il apparaît que ce film oublié ferait un supplément idéal dans un double DVD et/ou Blu-ray lors de la sortie du film des Coen. Non ?

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES RECLAMATIONS !
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 19:05

Scénariste et romancier, auteur de post-westerns iconoclastes comme « MISSOURI92 SHADE BREAKS », « RANCHO DELUXE » ou l’attachant « TOM HORN », Thomas McGuane ne s’est essayé qu’une fois à la réalisation. Ce fut en 1975, à l’occasion de « 92 IN THE SHADE », un thriller psychologique mâtiné de comédie : Peter Fonda y joue un jeune routard revenant à sa Floride natale pour ouvrir une petite entreprise de pêche. Il doit affronter Warren Oates son très territorial concurrent direct.

Outre les deux compères qui se retrouvent donc après « L'HOMME SANS FRONTI­ÈRE » et « COURSE CONTRE L’ENFER », McGuane a réuni un casting d’enfer : Harry Dean Stanton, Sylvia Miles, la jeune Margot ‘Loïs Lane’ Kidder, Burgess Meredith, Elizabeth Ashley, Joe ‘Maniac’ Spinell, William Hickey.

La photo est signée Michael Butler, déjà auteur de « MISSOURI BREAKS ».

Le film a plutôt bonne presse et semble se rapprocher des univers d’un Monte Hellman, ce qui rend encore plus contrariant qu'il ait disparu corps et biens depuis des années. Une petite exhumation, quelqu’un ?

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES RECLAMATIONS !
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 11:38

« THE OUTSIDER » fut jadis furtivement diffusé à la télé française sous le titre « MOURIR À BELFAST » et même s’il n’a jamais refait surface depuis, il a laissé un souvenir marquant aux rares cinéphiles qui l’ont vu alors.

Réalisé par l’inconnu Tony Luraschi en 1980 (ce sera d'ailleurs son seul et unique film !) ce thriller psychologique suit un jeune viet-vet qui rêve de suivre les traces de son grand-père qui lutta en Irlande dans les rangs de l’IRA. Parti là-bas pour en découdre et imiter son charismatique aïeul, notre p’tit gars va bientôt réaliser que tout le monde l’a manipulé. Pépé compris.

OUTSIDER

Écrit par Luraschi, photographié par l’excellent Ricardo Aronovich, « THE OUTSIDER » est interprété par Craig Wasson, le héros de « GEORGIA » et « BODY DOUBLE », son grand-père est incarné par l’irremplaçable Sterling Hayden. On retrouve également T.P. McKenna, Ray McAnally, Patricia Quinn et un tout jeune figurant nommé Gabriel Byrne.

Ce film évaporé dans les limbes n’est disponible nulle part en DVD. Cela doit changer !

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES RECLAMATIONS !
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 06:02

ITS MY TURNEn repensant à la triste nouvelle du décès de Jill Clayburgh, égérie des seventies et au mauvais état de santé de Michael Douglas qui vient de briller dans « WALL STREET 2 », un film bien oublié revient en mémoire. Une charmante comédie new-yorkaise intitulée « C'EST MA CHANCE » réalisée en 1980 par Claudia Weill.

Elle y joue une prof de maths vivant avec un homme qu'elle n’aime pas (Charles Grodin) et tombant amoureuse du fils (Douglas) de la nouvelle femme de son père. Burt Reynolds a tourné pas mal de films de ce genre et ils sont difficiles à réussir. « C'EST MA CHANCE » est invisible depuis des décennies, mais on aimerait bien se conforter dans la bonne – mais diffuse – opinion qu’on garde de lui.

Aux côtés des trois têtes d’affiche, on retrouve Steven Hill, Beverly Garland, James Gammon et les débutants Dianne Wiest, Daniel Stern et Daniel J. Travanti. À quand un joli DVD pour se rafraîchir la mémoire ?

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES RECLAMATIONS !
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens