Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 14:08

On apprend le décès du second rôle américain John Quade, qui ne fera probablement pas la « une » des médias de l’été. Il fait partie de cette catégorie d’acteurs tous-terrains, dont on ne se souvient jamais du nom, mais son faciès rougeaud, ses petits yeux sournois, et sa silhouette hirsute, ont marqué bien des films dans les années 70 et 80.

Il avait débuté à la TV dans de tout petits rôles dans des séries western comme « GUNSMOKE » ou « LE GRAND CHAPARRAL », on l’aperçoit ensuite en hors-la-loi dans « BAD COMPANY », en cocher dans « L'HOMME DES HAUTES PLAINES » qui lui fait rencontrer Clint Eastwood, dont il deviendra un habitué. Il apparaît dans « THE GODCHILD », le remake d’un classique de John Ford, pour la télé, joue un shérif dans la minisérie « RACINES », un forçat évadé dans « LA LOI DE LA HAINE », un comanchero dans « JOSEY WALES, HORS-LA-LOI », et joue du six-coups dans un épisode de « LA CONQUÊTE DE L’OUEST » et dans « THE TRACKER ». Il est le copain de Terence Hill dans quelques épisodes de « LUCKY LUKE ».

Mais John Quade a surtout marqué les esprits, pour son rôle de biker exaspéré dans « DOUX, DUR ET DINGUE » et sa sequel « ÇA VA COGNER », où il est systématiquement humilié par un orang-outang.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LE CARNET NOIR
commenter cet article
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 14:26
Décidément, l'été s'annonce meurtrier : après David Carradine, Farrah Fawcett, Michael Jackson et Karl Malden, c'est Harve Pressnell qui disparaît. Connu comme baryton, il a peu tourné jusqu'à un âge avancé, où il s'est mis à enchaîner les rôles. Les plus connus sont le beau-père avaricieux dans "FARGO" et la trentaine d'épisodes de la série TV "LE CAMELEON" dans lesquels il est apparu.
Dans le domaine du western, Pressnell a joué un scout bagarreur et bon-vivant dans "LES COMPAGNONS DE LA GLOIRE", et a chanté de bon coeur, dans un rôle de prospecteur au milieu du naufrage que fut "LA KERMESSE DE L'OUEST". Notons que ses scènes ont été coupées dans la version sortie en France !
Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LE CARNET NOIR
commenter cet article
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 07:22

Un des derniers survivants des « character actors » des années 50, vient de disparaître à l’âge respectable de 97 ans. Formé au théâtre et pilier de l'Actor's Studio, ami de Marlon Brando, Karl Malden a relativement tourné peu de films (à peine 70), mais s’est rendu populaire dans les seventies, avec la série TV « LES RUES DE SAN FRANCISCO ». Caractérisé par son nez imposant, un jeu volontiers histrionique, Malden a souvent été catalogué dans des rôles de cocus fébriles, ou de traîtres débonnaires.

Dans le domaine du western, Karl Malden trouvera le rôle de sa vie avec Dad Longworth, l’ancien hors-la-loi devenu shérif et père de famille dans « LA VENGEANCE AUX DEUX VISAGES » réalisé par Brando. Avec son bon faciès d’honnête homme, ses manières sympathiques, Malden y créait une des ordures les plus abjectes de l’histoire du genre. La séquence où il flagelle son fils spirituel dans la grand-rue, est encore dans toutes les mémoires. Un très grand numéro, tout en nuances dans la duplicité.

On l’a également vu en barman prudent dans « L'HOMME AUX ABOIS », en prospecteur violent dans « LA COLLINE DES POTENCES », en pionnier aventureux dans « LA CONQUÊTE DE L’OUEST », en capitaine de cavalerie affublé d’un monstrueux accent teuton dans « LES CHEYENNES ». Il pousse à fond l’infamie, en jouant le tortionnaire ricanant, qui écorche vive la mère indienne de « NEVADA SMITH », incarne un plus fréquentable médecin dans « EL GRINGO », un rancher brutal dans « DEUX HOMMES DANS L’OUEST ».

Mais aucun de ses rôles ne fera oublier le terrifiant « Dad » Longworth, et le plus bel hommage qu’on pourrait faire à Mr. Malden, serait d’éditer enfin décemment « LA VENGEANCE AUX DEUX VISAGES ».

A NOTER : En 1997, Karl Malden a publié ses mémoires, sous le titre "WHERE DO I START ?".

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LE CARNET NOIR
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 19:48
Farrah Fawcett-Majors (comme elle se fit jadis appeler) vient de mourir, à la suite d'un long combat médiatisé contre le cancer.
Bon, d'accord... Cela n'a pas grand rapport avec le western. Pour être tout à fait franc, elle n'en a même jamais tourné. Pas un seul. Mais en cherchant bien, il y a bien un épisode de "DRÔLES DE DAMES" qui se déroulait dans l'Ouest, non ? Et puis elle fut la compagne de Lee Majors et Ryan O'Neal qui eux, ont tourné des westerns !
Mais bon. Pas vraiment besoin d'excuse, pour rendre hommage à la plus célèbre "pin-up" des seventies, dont la chevelure est entrée dans la légende.
Farrah Fawcett s'est même révélée bonne comédienne sur le tard, comme dans "DR. T ET LES FEMMES", de Robert Altman, où elle surprit les plus sceptiques.
La plus belle des Charlie's Angels, est donc allée rejoindre ses collègues les anges.
Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LE CARNET NOIR
commenter cet article
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 15:50
La mort de David Carradine, dans un hôtel de Bangkok, et dans des circonstances plus ou moins claires, nous rappelle qu'avant son comeback (éphémère) dans le surestimé "KILL BILL", il fut une figure décalée et atypique de l'Ouest. D'abord en campant quelques bad guys sans grande personnalité dans "UN HOMME FAIT LA LOI" ou "LA VENGEANCE DU SHERIF", un Indien spolié dans "LE CLAN DES McMASTERS", et surtout lors de sa période de vedettariat en "liste A", un Cole Younger assez impressionnant dans "LONG RIDERS" de Walter Hill, aux côtés de ses frères Keith et Robert.
Mais son style de jeu léthargique, mollement ironique, la lenteur de ses réactions, en firent l'interprète rêvé du personnage de Kwai Chang Caine, le "petit scarabée" (Grasshopper, en v.o., ce qui signifie "sauterelle" !) dans la série "KUNG FU", où il remplaça au pied levé Bruce Lee, jugé "trop chinois" par les producteurs. Au bon endroit au bon moment, Carradine avait introduit un peu de la génération hippie dans l'univers du Far West, et créé une icône indéboulonnable de la TV. Son père, le légendaire John ("LA CHEVAUCHEE FANTASTIQUE"), fut plusieurs fois invité dans la série, qui dura trois saisons.
L'acteur tenta de capitaliser sur ce succès, en apparaissant dans des films d'arts martiaux (alors qu'il maîtrisait manifestement assez mal la chose !), et en reprenant le rôle de Caine, dans une série contemporaine, vingt ans plus tard. Il écrivit un livre de souvenirs "ENDLESS HIGHWAY" plutôt décevant, qui ne connut guère d'écho.
"Petit Scarabée" s'en est allé rejoindre son Maître Pô... Via Bangkok. Parviendra-t-il encore à attraper le galet ?
Repost 0
Published by Fred Jay - dans LE CARNET NOIR
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens