Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 17:56

Puisqu’une récente interview de Michael Caine nous confirme que Sean Connery ne referait plus jamais de film, « WWW » est content de pouvoir – une fois n’est pas coutume – l’ajouter à sa rubrique « HELLO & GOODBYE » de son vivant. C'est toujours plus joyeux !

Si on attribue parfois à Sean une figuration en 1956 dans « VOYAGE EN BIRMANIE », il semble bien qu'il s’agisse d’une erreur.

C'est l’année suivante qu’on le vit pour la première fois au cinéma dans « TRAIN D’ENFER », un excellent suspense briton où il joue à 27 ans, un camionneur dans un rôle très secondaire. On le découvre en train de faire un baby-foot avec ses collègues.

CONNERY hello goodbye

46 ans et 80 films plus tard, l’Écossais faisait de discrets adieux en incarnant Allan Quatermain dans le peu emballant « LA LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES », peinant à surnager au milieu d’une avalanche de F/X numériques. Sa dernière phrase, avant de mourir : « Peut-être que ce nouveau siècle sera le vôtre, comme le siècle passé fut le mien ». Joli !

CONNERY hello goodbye (1)

Entre les deux, une belle carrière de star avec ses hauts, ses bas, mais toujours le même charisme.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LA MYTHOLOGIE DU WEST
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 11:26

Une fois n’est pas coutume : la rubrique « HELLO & GOODBYE » accueille aujourd'hui non pas un comédien, mais un personnage.

Le lieutenant Columbo, bien sûr. Qui a connu une très longue carrière télévisuelle et qu’on a vu passer du jeune flic bien peigné, au vétéran débraillé, jusqu'au quasi-retraité blanchi sous le harnais, entre 1968 et 2003.

Lors de sa toute première apparition, Columbo apparaît après une demi-heure de film lors du premier ‘pilote’ : imper sur le bras, cigare au bec, il surprend Gene Barry, l’assassin soi-disant de retour de voyage et lui « apprend » une mauvaise nouvelle. Sa première réplique ? Il se présente : « Lieutenant Columbo… ».

COLUMBO hello goodbye

35 ans plus tard, lors de l’épisode « COLUMBO LIKES THE NIGHTLIFE », il quitte une boîte de nuit, l’affaire résolue et serre la main d’un imposant garde du corps, Steve Schirripa des « SOPRANO », en lui disant : « Merci… Merci beaucoup ».

COLUMBO hello goodbye (1)

Toute une vie passée dans un même personnage. Oui, merci beaucoup, M. Falk.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LA MYTHOLOGIE DU WEST
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 07:00

Allez ! Encore un  clin d’œil à Peter Falk, qui vient de nous quitter, laissant orphelins tous les visiteurs de « WWW ».

Il y a un épisode de « COLUMBO » qu’on aurait bien aimé voir, ici. Hélas ! Pas de chance… Personne n’a pensé à l’écrire et encore moins à le tourner.

L’épisode démarrerait par le meurtre de 28 loubards et 14 junkies dans les bas-fonds de L.A. Appelé sur les lieux, le lieutenant Columbo (qui souffre ce jour-là d’une urticaire particulièrement irritante) soupçonne immédiatement un des passants présents sur les lieux. Pourquoi a-t-il cette fulgurante intuition ? Parce que l’individu tient à la main un lance-roquettes encore fumant. Ça ne prouve rien d'accord, mais… tout de même.

COLUMBO DW

Malgré la minceur de l’indice, le policier décide de creuser la piste et découvre que l'homme se nomme Paul Kersey, que c'est un riche architecte, donc un suspect idéal pour la série ! Son sort est scellé.

Le face à face est intense : Columbo harcèle Kersey, celui-ci ne dit pas un mot. « Yeah » de temps en temps et encore. À la fin, il est pris la main dans le sac, en train de faire flamber une voiture avec 15 rappeurs à l’intérieur, sur Hollywood Blvd. Columbo a résolu la difficile affaire. Une de plus !

Pas mal, non ? Quel dommage vraiment, que personne n’y ait pensé…

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LA MYTHOLOGIE DU WEST
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 07:29

CHAMPS (5)La boxe a toujours été extrêmement cinégénique. Pas seulement à cause des combats en eux-mêmes, mais aussi par ce qu'ils recèlent de drames humains, de parcours exceptionnels, de destins brisés ou glorieux. Tout le monde n’a pas le physique pour CHAMPS (1)monter sur un ring et prendre des coups, mais de nombreuses stars qui ont eu le courage de se frotter à ce genre de rôles y ont souvent accompli leur meilleur travail. Quelques exemples ?

Wallace Beery dans « LE CHAMPION » (dont Jon Voight tournera le remake), Errol Flynn dans « GENTLEMAN JIM », le très jeune WilliamCHAMPS Holden dans « L’ESCLAVE AUX MAINS D’OR », John Garfield dans « SANG ET OR », Burt Lancaster dans « LES TUEURS », Robert Ryan qui a rarement été meilleur qu’en boxeur de seconde catégorie dans « NOUS AVONS GAGNÉ CE SOIR », Kirk Douglas dans « CHAMPION », John Wayne dans les flash-backs de « L'HOMME TRANQUILLE », Marlon Brando qui est un ex-boxeur dans « SUR LES QUAIS », Paul CHAMPS (2)Newman qui joua Rocky Graziano dans « MARQUÉ PAR LA HAINE », Robert Mitchum dans « PASSION SOUS LES TROPIQUES », Elvis Presley dans « UN DIRECT AU CŒUR » (pas le plus crédible !).

Jack Palance et Sean Connery ont tenu le même rôle de pugiliste abruti de coups à la TV dans deux versions de « REQUIEM POUR UN POIDS-LOURD » et c'est Anthony Quinn qui joua leCHAMPS (4) personnage au cinéma. Charles Bronson joua un nombre incalculable de boxeurs au petit écran et trouve un de ses grands rôles dans « LE BAGARREUR » où il combat à poings nus dans des matches clandestins, tout comme Clint Eastwood dans « DOUX, DUR ET DINGUE » et sa sequel « ÇA VA COGNER ! ». Ce dernier entraînera… Hilary Swank dans « MILLION DOLLAR BABY ».

Stacy Keach et Jeff Bridges évoluent dans un univers misérable dans « FAT CITY », Sylvester Stallone gagne ses galons de star avec la saga des « ROCKY » qu'il écrit lui-CHAMPS (3)même, Robert De Niro est sacré « meilleur acteur du monde » après avoir joué Jake LaMotta le champion parano de « RAGING BULL », pour l’instant inégalé.

La liste serait trop longue à dérouler ici, mais en vrac, quelques autres musclés qu’on aime, au visage tuméfié et au short éclaboussé de sang : Daniel Day-Lewis dans « THE BOXER »,

Bruce Willis dans « PULP FICTION », Brad Pitt dans « SNATCH », Liam Neeson dans « BIG MAN », Will Smith dans « ALI » (Cassius Clay joue son propre rôle dans « THE GREATEST » !), Wesley Snipes dans « INVINCIBLE », Russell Crowe dans « DE L’OMBRE À LA LUMIÈRE », Mark Wahlberg dans « FIGHTER ».

Il y eut même quelques français convaincants comme Alain Delon dans « ROCCO ET SES FRÈRES » et Jean-Paul Belmondo dans « L’AÎNÉ DES FERCHEAUX », Gérard Depardieu dans « VINCENT, FRANÇOIS, PAUL… ET LES AUTRES ».

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LA MYTHOLOGIE DU WEST
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 18:45

TIERNEY before afterL’acteur américain Lawrence Tierney est essentiellement connu aujourd'hui pour deux rôles : celui de « DILLINGER » dans le film de 1945 et celui du caïd Joe Cabot dans « RÉSERVOIR DOGS » tourné quelques 45 ans plus tard.

Pourtant, bien physionomiste celui qui sera capable de reconnaître les traces du jeune homme qu'il fut, dans cette incarnation de la ‘Chose’ de Stan Lee qu'il devint avec les années et une vie probablement… bien remplie.

TIERNEY before after (1)

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LA MYTHOLOGIE DU WEST
commenter cet article
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 18:36

Certes, quand il tourna son premier film en 1926, Gary Cooper était déjà apparu dans plusieurs longs et court-métrages, mais jamais mentionné au générique et uniquement comme figurant invisible et/ou cascadeur. Aussi « BARBARA, FILLE DU DÉSERT » marque-t-il sa première vraie apparition à l’écran. Dans son tout premier plan identifiable, ‘Coop’ affublé d'un beau chapeau, prend des mesures dans le désert et fait signe à deux employés peu dégourdis.

COOP hello goodbye

35 ans et à peu près 100 films plus tard, devenu un mythe vivant, un symbole de l’Amérique, l’acteur tourne son dernier film en Angleterre : « LA LAME NUE ». Dans son tout dernier plan, il est filmé de loin, en plongée et ouvre la porte aux policiers qui viennent arrêter un dangereux assassin qui s’était introduit chez lui.

Le visage s’était creusé, la vie avait fini par rattraper ‘Coop’ à l’âge de 60 ans à peine. Mais la légendaire silhouette était inchangée…

COOP hello goodbye (1)

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LA MYTHOLOGIE DU WEST
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 15:31

INDEXUn index pointé peut-il faire l’effet d’une arme à feu ? Et peut-être même être plus impressionnant ? On serait tenté de le croire en voyant Lee Marvin braquer les flics de son doigt, juste avant de s’écrouler mort dans « À BOUT PORTANT ». Un dernier plan entré dans les annales du polar et qui fit beaucoup pour la légende de l’acteur.

Oui donc, un index peut être très frappant. Mais cela dépend de qui le pointe, pourquoi et de quelle façon. Quand le hors-la-loi ‘Cheyenne’ dans « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST » sent qu’un pauvre type va dégainer, il se contente de le menacer de son doigt. Sa réputation est telle, qu'il n’a même pas besoin d’arme ! « Je t’ai vu ! », dit-il simplement. Et l’autre se liquéfie sur place, sans discuter. La classe.

Quand Charles Bronson exilé de New York arrive dans sa nouvelle ville, il voit que celle-ci grouille de loubards. Alors le héros de « UN JUSTICIER DANS LA VILLE » aide la jeune fille agressée par les ‘djeuns’ surexcités à ramasser ses paquets. Puis il se retourne vers ceux-ci et, tout sourire, leur braque son gros index dessus. Le message est on ne peut plus clair !

L’index de Robert De Niro dans « TAXI DRIVER » est tout aussi marquant mais dirigé… sur sa propre tempe. C'est son suicide métaphorique et rigolard, à la suite de la fusillade-boucherie qui clôt son parcours de fou furieux.

À la fin de « MYSTIC RIVER », le flic Kevin Bacon sait que le malfrat Sean Penn a exécuté leur ami d’enfance pourtant innocent. Alors sans rien dire, il pointe son doigt sur lui, le visant carrément. Signe que les jeux sont loin d’être faits et ultime adieu à leur jeunesse envolée et corrompue. Grandiose !

Eastwood qui avait réalisé ce dernier film, utilise lui-même son index dans « GRAN TORINO ». Confronté à des voyous imbéciles, il dégaine tranquillement… son doigt, l’arme et le pointe sur eux. Ils en restent pétrifiés, les abrutis ! Bon, il faut dire que c'est quand même Clint. Et qu’avec lui, on ne sait jamais. C'est que… ça part tout seul, ces engins-là !

Citons encore, même si c'est plus anecdotique, le geste répété qu’adresse le pilote Malcolm McDowell à son ennemi juré Roy Scheider dans « TONNERRE DE FEU », en lui disant : « Catch you later ! ».

INDEX3

Et pour conclure – grâce à la présence d’esprit de notre ami ‘Belerrophon’, le dernier plan de « MON NOM EST PERSONNE » : l’index de Terence Hill entre les fesses de Geoffrey Lewis, signe des temps qui changent. Henry Fonda l’aurait tué sans hésiter, Personne se contente de le ridiculiser !

INDEX2

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LA MYTHOLOGIE DU WEST
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 11:38

Qui va (peut-être) incarner Alfred Hitchcock dans un ‘biopic’ qui va bientôt lui être consacré ? La nouvelle vient de tomber : c'est… Anthony Hopkins ! Bien sûr, l'homme n’a plus le tour de taille de ses jeunes années, ni autant de cheveux. Mais de là à ressembler à Hitch ?HITCH HOPKINS (1)

Pas d’inquiétude à avoir ! Hopkins a déjà interprété beaucoup de personnages historiques. Depuis Richard Cœur de Lion jusqu'au motard du 3ème âge Burt Munro, en passant par le comte Ciano.

Et surtout (dans l’ordre de lecture sur l’illustration) : le président John Quincy Adams (« AMISTAD »), le médecin Frederick Treves (« ELEPHANT MAN »), Bruno Hauptmann le kidnappeur de l’enfant de Lindbergh (qui sur la photo, fait plutôt penser à Terence Stamp) et Adolf Hitler dans des téléfilms, Pablo lui-même (« SURVIVING PICASSO ») et « NIXON ».

Hopkins ne ressemblait ni de près ni de loin à aucune de ces personnalités. Et se montra pourtant – la plupart du temps – tout à fait crédible dans leurs rôles. Alors… Pas de souci pour ce qui est du gros Alfred. De bonnes prothèses et c'est dans la poche !

HITCH HOPKINS

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LA MYTHOLOGIE DU WEST
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 09:45

CAINE GRANTParmi les nombreuses anecdotes racontées par Michael Caine dans ses mémoires ou lors d’interviews, celle-ci, particulièrement savoureuse et d’actualité (celle de Cary Grant, s’entend) : alors qu'il n’était à Hollywood que depuis peu de temps, Caine rencontre Grant devant son hôtel. Ils discutent plaisamment comme deux gentlemen anglais en villégiature, quand une touriste se rue sur eux et aborde… Caine : « Michael Caine ! Je suis à Hollywood depuis deux semaines et vous êtes la première star que je rencontre ! ». Puis elle se tourne vers Grant : « On ne croise jamais aucune star, à Hollywood ». « C'est tout à fait vrai », confirme Cary, impassible.

La classe…

 

À écouter et à voir sur YouTube, le documentaire sur Cary, avec le commentaire ‘off’ de Sir Michael. Un régal :

 

http://www.youtube.com/watch?v=cPvmpS4HOpU

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LA MYTHOLOGIE DU WEST
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 09:15

COOP GRANTVedettes rivales, souvent confondues par un public non-averti, Gary Cooper et son cadet Cary Grant ont parfois hérité de rôles refusés par l’autre. Ainsi par exemple, Cooper a-t-il tourné « VERA CRUZ » après que Grant – premier choix du producteur Burt Lancaster – y ait renoncé.

Mais ce qu’on sait moins, c'est que « GC » et « CG » se sont croisés dans deux films : dans « LE DÉMON DU SOUS-MARIN » un suspense de 1932,  qui fut le 5ème film de Grant et où les deux « beaux gosses » jouaient des lieutenants. Gary y avait cependant un rôle beaucoup plus substantiel que l’ex-Archibald Leach, alias ‘Cary Grant’.

Ils figuraient également au générique de « ALICE AU PAYS DES MERVEILLES » l’année suivante, sans se croiser. ‘Coop’ apparaissait méconnaissable en chevalier blanc et Cary jouait… la simili-tortue, tout aussi difficile à identifier. Un beau face à face qui n’a finalement jamais eu vraiment lieu…

COOP GRANT (1)

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LA MYTHOLOGIE DU WEST
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens