Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 13:04

« On demande M. Ellis ! On demande M. Ellis ! » clame le jeune groom tout de vert vêtu, en arpentant le hall du palace. Un client l’interpelle, c'est James Coburn. On échange deux répliques et le groom repart.

FORD dur

C'est une séquence d’une minute (à peine) du film « UN TRUAND » datant de 1966. À l’instar de Ryan O’Neal qui endossa avant lui une panoplie à la Spirou, le débutant Harrison Ford creva très moyennement l’écran pour cette première apparition.

Ce pauvre groom de 24 ans, si bien peigné aurait bien eu besoin d’un fedora et d’un fouet pour se faire un tant soit peu remarquer…

Repost 0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 20:43

Jack Lemmon, un new-yorkais dépressif est tellement parano, que lorsqu’il est bousculé par un jeune type dans la rue, il est persuadé que celui-ci lui a piqué son portefeuille. Alors il se lance à sa poursuite et finit par le rattraper. Il le fait tomber, se jette sur lui et lui réclame son bien. L’autre, terrorisé, le lui donne et s'en va sans demander son reste. À part que Lemmon a juste oublié son portefeuilles chez lui et que le jeune lui a donné le sien !

Qui joue ce pauvre jeune homme pas bien héroïque ? Rien moins que le futur Rambo : Sylvester Stallone ! En 1975, pas encore question d’anéantir une armée à lui tout seul. La seule journée de tournage qu'il avait décrochée dans « LE PRISONNIER DE LA SECONDE AVENUE », c'était pour se faire humilier par un quinqua grisonnant. Les temps étaient durs…

SLY dur
Repost 0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 13:20

On sait que Jack Palance, affublé d’un faux nez et d’une barbe postiche a subi l’indignité d’incarner un Fidel Castro d’opérette dans « CHE ! ». Mais il ne fut pas le seul… Quelques années plus tôt, un acteur inconnu nommé Peter Falk avait connu la même mésaventure dans un épisode de « THE TWILIGHT ZONE » intitulé « THE MIRROR ».

FALK dur

Bien sûr, il s’appelait ‘Ramon Clemente’, mais le scénario de Rod Serling était une transparente caricature du Cubain. C'est ainsi que le futur « COLUMBO », l’acteur-fétiche de Cassavetes, gagnait sa vie dans un rôle improbable mais qui aujourd'hui, vaut son pesant de cacahuètes. Il faut vraiment l’avoir vu s’agiter, menacer, éructer et transpirer dans un personnage écrit avec une exquise finesse.

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 15:52

C'est Robert Duvall qui avait brillamment inauguré cette rubrique avec son petit casque vert fluo à tête d'aigle dans « LES MYSTÈRES DE L’OUEST », où il jouait un savant fou.

Eh bien, il se trouve que l'homme a porté un autre casque du même genre, cette fois joliment argenté dans un épisode hallucinant de « AU CŒUR DU TEMPS ». Sorte d’espion temporel, Duvall place une bombe dans un ordi du QG de nos héros et s’évade dans le temps, poursuivi par nos valeureux amis Costard-Cravate et Col Roulé. Ils seront prisonniers d’une race humanoïde à la peau argentée ou dorée (c'est selon) et poursuivront Duvall jusque dans la Préhistoire. Sans que celui-ci ne se sépare jamais de son casque !

DUVALL dur bis

On ne sait pas ce que veut dire le terme « n'importe quoi » tant qu’on n’a pas vu un épisode de cette série d’Irwin Allen. Quant à Robert Duvall, c'est sa seconde entrée dans « C'EST DUR PARFOIS DE GAGNER SA VIE » et pour le même motif. Chapeau ! Enfin… Casque !

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 10:56

À l’époque, il n’était pas gouverneur. Il n’avait pas encore joué les cyborgs-tueurs, ni même les barbares. À l’époque, Arnold Schwarzenegger était un culturiste autrichien, qui avait tourné quelques nanars obscurs et se contentait de faire de la figuration (muette à cause de l’accent) dans « LE PRIVÉ » un excellent polar noir de Robert Altman.

En garde du corps moustachu de Mark Rydell, Schwarzie n’avait qu’une chose à faire : ôter ses vêtements et gonfler ses pectoraux, arborant un somptueux slip-kangourou jaune.

Débuts difficiles, c'est sûr. On peut dire qu'il s’est rattrapé par la suite…

ARNOLD dur

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 16:45

Le jeune groom frappe à la porte de la chambre du caïd ‘Legs’ Diamonds. « Votre taxi vous attend, Mr Kelly », dit-il. L’autre lui demande de prendre ses deux valises. Ils vont jusqu'au taxi, le groom prend son pourboire et disparaît.

Et voilà les débuts à l’écran du futur « BARRY LYNDON » de Kubrick devant une caméra ! Âgé de 19 ans, le jeune premier Ryan O’Neal donnait ainsi fugitivement la réplique à l’excellent Steven Hill le temps de deux plans de l’épisode « JACK ‘LEGS’ DIAMONDS » de la série « LES INCORRUPTIBLES ».

O'NEAL dur

Dix ans plus tard, il tournait « LOVE STORY », puis de rares films notables comme « DRIVER » de Walter Hill, avant de finir papa de l’héroïne de la série « BONES ». Le petit groom avait pris quelques kilos, mais il avait plus de texte…

Repost 0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 18:00

PALANCE singsÀ voir absolument pour tous les amateurs de spectacles surréalistes, de chansons « western country » et pour les fans – que nous sommes tous ! – de Jack Palance.

Jack ‘The Knife’ participant à l’émission de variétés télé « THE JOHNNY WAGGONER SHOW » où il chante, susurre devrions-nous dire « Green green grass of home ». L’acteur arborant à peu près le même look que dans « COMPAÑEROS » ou « LES COLLINES DE LA TERREUR », on peut supposer que l’extrait date de 1970 ou ’71.

Quoiqu’il en soit, voir le tueur de « L'HOMME DES VALLÉES PERDUES » roucoulant une vieille ballade avec des trémolos dans la voix et quelques grimaces menaçantes apparemment involontaires, est une vision qu’on ne risque plus d’oublier !

 

À voir sur ce lien :  http://www.youtube.com/watch?v=k1Gr-qvzbwE

Repost 0
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 11:46

Au début de « BUTCH CASSIDY & LE KID », Robert Redford joue au poker avec deux types. L’un s'en va rapidement, l’autre le traite de tricheur. Paul Newman arrive à temps pour éviter l’effusion de sang.

Au générique du film, le débutant Sam Elliott est indiqué comme étant le « 2ème joueur de poker ». Or, celui qui part est un vieux moustachu et l’autre n’offre aucune ressemblance avec lui. Serait-ce encore une erreur de nos amis d’IMDB ?

Après une enquête approfondie, il apparaît que Sam Elliott notre cowboy Marlboro préféré, figure bel et bien dans le film. Et dans cette même séquence ! « Figure » est bien le mot. Alors que Redford s'apprête à partir, le joueur lui demande s’il tire si bien que ça, et ‘Bob’ se retourne, vidant son chargeur sur un flingue. En regardant bien, au fond de la salle (voir la flèche), on aperçoit un jeune gars qui sursaute en entendant les coups de feu. Eh bien… C'est Sam Elliott !

SAM ELLIOTT Butch

Il avait 24 ans, c'était son premier film. Il faut bien débuter, dans la vie…

Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 12:44

« THE WEDDING PARTY » est sorti en salles en 1969, soit six ans après son tournage. Co-réalisé par l’étudiant Brian DePalma, c'est un petit film d’amateur en noir & blanc, une comédie décousue située pendant les préparatifs d’une fête de mariage. Il est certain que sans la présence au générique d’un débutant rondouillard de 20 ans nommé Robert Denero, nul n’aurait plus jamais entendu parler de cette chose difficilement regardable.

Le jeune « Denero » se fera connaître sous le nom de ‘De Niro’. Ce qui explique que le film ne cesse d’être réédité en DVD. Généralement, les jaquettes utilisent des photos de l’acteur en smoking tirées du « DERNIER NABAB » et lui mettent une fiancée au bras : Jill Clayburgh, dont c'est également la première apparition à l’écran.

DE NIRO dur

En fait le jeune Bob n’apparaît que peu dans le film. Il joue ‘Cecil’ un des deux copains du fiancé, qui glandouillent et improvisent à tout-va en attendant la soirée. Avec sa coupe en brosse, ses bonnes joues, ses shorts de tennis et ses vestes à carreaux, le futur « RAGING BULL » est quasi-méconnaissable. Et il ne retournera plus avant cinq ans. À nouveau avec DePalma. Pas rancunier, le Denero !

Repost 0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 20:36

Qui mieux que Jack Palance dans « LE CALICE D’ARGENT » pouvait se qualifier pour figurer dans cette rubrique ?

Jouant un magicien assyrien barbichu nommé Simon, il tente de devenir un messie et pour prouver ses pouvoirs au bon peuple, il enfile un collant rouge-vif décoré de petits spermatozoïdes noirs (ou des têtards, peut-être ?), une cape de superhéros et monte tout en haut d’un curieux building genre gratte-ciel antique.

Là, il lève la tête vers le ciel, bat des ailes (enfin – de la cape) et s’élance dans le vide. Il s’écrase évidemment comme une bouse quelques secondes plus tard.

PALANCE dur

Grand moment de solitude n'en doutons pas, pour l’excellent Jack, qui aide peut-être à mieux comprendre pourquoi il s’exila en Europe deux ans plus tard…

Repost 0

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens