Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 11:25

Avant de s’inscrire dans l’Histoire du western, en incarnant le mystérieux contremaître du ranch Shiloh dans les 250 épisodes de la série « LE VIRGINIEN », James Drury fut un jeune acteur anonyme, qui tentait de percer à Hollywood.

S’il trouva pendant les années 50 quelques petits rôles comme dans « PLANÈTE INTERDITE », il débuta dans le classique « GRAINE DE VIOLENCE ».

DRURY dur

Dans la séquence d’hôpital, lorsque Glenn Ford vient visiter sa femme qui a accouché prématurément, on aperçoit un infirmier dans le couloir. Il se lave les mains et prend la valise qu’on lui tend en marmonnant « Merci ». Fin du rôle.

Eh oui ! Même les grands cowboys costauds et taciturnes commencent petits…

Repost 0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 10:52

Qu’est devenu le héros de « MIDNIGHT EXPRESS » ? Non, pas Brad Davis l'acteur du film d'Alan Parker, le vrai Billy Hayes, celui qui fut réellement emprisonné dans les geôles turques et écrivit un best-seller après son évasion.

Eh bien, Billy Hayes a tourné quelques films, rien que des petits rôles. Et il est même apparu dans un Bronson !

HAYES dur

C'est lui qui, l’air très méchant, place un pain de plastic sous le bateau de Jill Ireland dans une séquence de « PROTECTION RAPPROCHÉE ». Quelques secondes muettes et puis s'en va. D'accord, il a connu pire, mais enfin…

Repost 0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 19:20

Puisque le classique « RAZZIA SUR LA CHNOUF » sort en Blu-ray, dûment restauré en même temps que d'autres classiques de cette période, notons dans ce polar noir la présence non-mentionnée au générique d’un des rares acteurs fétiche français de « WWW » : Marcel Bozzuffi. C'est son premier film et pour le repérer – soyez prévenus – il faut d’excellents réflexes !

Il débutait, il avait des cheveux et pas une ligne de texte, mais… c'est bien lui. Il joue le client d’un bar attablé avec une femme plus âgée (un gigolo, alors ?). Voyant les flics débarquer, il planque son revolver en catimini. On le revoit parmi les suspects arrêtés au commissariat. Et il n’en dit pas davantage.

BOZZUFFI dur

Mais même chevelu, même figurant, Bozzuffi hantait déjà l’univers du polar, un genre qu'il marquerait de sa forte présence en France, en Italie et même aux U.S.A. Et c'est le premier des cinq films qu'il tourna avec Jean Gabin.

Repost 0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 08:13

« OFF LIMITS » est une comédie militaire de 1953 avec Bob Hope et Mickey Rooney en têtesBRONSON dur d’affiche, qui n’est apparu que très récemment dans les filmographies « officielles » de Charles Bronson, sans doute repéré par un cinéphile à l’œil d’aigle particulièrement aiguisé.

À cette époque, le jeune comédien ramait encore, mais il venait de rencontrer un certain succès avec son rôle dans « L'HOMME AU MASQUE DE CIRE ». Il tenait des petits rôles (« DANS LA GUEULE DU LOUP »), de TRÈS petits rôles (« DUEL DANS LA FORÊT »), mais avait toujours au moins une réplique, un plan suffisamment serré pour qu’on puisse l’identifier.

Là, c'est un peu différent… Bronson figure bel et bien dans le film de George Marshall. Mais « figure » est le mot qui convient ! Il apparaît dans un seul plan et tout au fond. Très, très loin.

Alors qu'il s’entraîne avec un sparring-partner sur le ring, Hope le vire sans ménagement et le remplace par Rooney. Bronson s'en va sans discuter en faisant des moulinets avec ses (gros) bras. Et c'est tout ! Durée totale du rôle ? Cinq secondes !

Comme le disait Ernest Borgnine dans ses mémoires, en parlant de Bronson : dix années à payer son ticket d’entrée, c'est long !

 

À NOTER : ce film est demeuré inédit en France, mais il est sorti en Belgique sous le titre « LES DÉGOURDIS DE LA M.P. ».

Repost 0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 14:21

VAN CLEEF RAIÀ voir sur YouTube, des images inouïes et inédites de notre ami Lee Van Cleef diffusées sur la RAI pendant la promotion de « PAS DE PITIÉ POUR LES SALOPARDS », à la fin des années 60.

Outre un bout d’interview où Lee portant d’inhabituelles lunettes, raconte sa rencontre avec Sergio Leone et énumère ses ‘spaghetti westerns’, on a également droit à des images incroyables mais terriblement démythificatrices : un sketch « comique » queVAN CLEEF RAI (1) l’Américain a dû tourner avec un comique local.

Dans un Italien approximatif, Van Cleef dans son costume de Sabata et au milieu d’un pitoyable décor de saloon, commande une limonade, puis une orangeade et enfin un verre de lait, provoquant l’effarement du type qui lui demande : « Mais quel genre de cowboy êtes-vous donc ? ». Énervé, Lee siffle des sbires qui viennent tout casser.

Ça vole bas. TRÈS bas… Et on a ainsi une vision du quotidien d’un acteur exilé en Italie. Exil qui n’a pas dû être facile tous les jours !

 

http://www.youtube.com/watch?v=v0n-Mv5t3PY

Repost 0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 13:12

C'était en 1966, bien avant qu'elle n’éclate dans « THE ROSE ». À l’époque, une jeune fille de 21 ans nommée Bette Midler vivait à Hawaii. Et c'est justement que George Roy Hill avait débarqué pour tourner une superproduction intitulée… « HAWAII ».

MIDLER dur

Bette fit donc ses débuts à l’écran dans une séquence mémorable et hautement valorisante : mêlée à un groupe de passagers pris du mal de mer, elle écoute le sermon du prêcheur Max Von Sydow en se retenant de vomir tripes et boyaux. C'est elle là, à la pointe de la flèche rouge. Mais elle n’était pas seule dans l’épreuve, puisqu’un autre jeune comédien faisait partie du plan : Gene Hackman, affublé d’une perruque noire léonine !

Les deux acteurs se retrouvèrent bien des années (des décennies !) plus tard au générique de « GET SHORTY ». Ont-ils discuté de cette sublime séquence ? Ou… ont-ils préféré l’oublier ?

Repost 0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 18:19

Oui, même Falconetti a été petit !

Autrement dit, le bruit a longtemps couru que William Smith, le musculeux acteur de télévision avait débuté comme figurant à l’âge de neuf ans. Oui, l'homme qui a donné du fil à retordre à Eastwood dans un match de boxe à poings nus, ce même homme qui a tué Rourke dans « RUSTY JAMES ».

Eh bien… C'est vrai ! « WWW » a retrouvé la trace du jeune William dans quelques plans du « SPECTRE DE FRANKENSTEIN » tourné en ’42. Il y joue un des gosses du village, qu’on aperçoit à l’arrière-plan dans quelques scènes, dont celle du procès. Ici, il regarde le monstre (Lon Chaney, Jr.) sur les toits avec une petite fille dans les bras. Des débuts très, très modestes. Mais précoces !

SMITH dur

Qui aurait cru que l’abominable Falconetti avait pu un jour, avoir l’air si innocent ?

Repost 0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 19:01

Bill Paxton, tout le monde l’aime bien. Généralement parce qu'il était dans « TITANIC », mais aussi parce qu'il jouait le shérif dans l’excellent « UN FAUX MOUVEMENT », parce qu'il a réalisé un film sur des serial killers. Et surtout parce qu'il joue un Mormon marié à trois femmes sublimes dans la remarquable série « BIG LOVE ».

PAXTON dur

Mais tout n’a pas toujours été rose pour lui… Ainsi, alors qu'il avait déjà tourné quelques films, James Cameron l’a-t-il casté dans « TERMINATOR ». Oui, ça paraît plutôt positif, dit comme ça. Mais en y regardant de plus près, le pauvre Bill joue un punk aux cheveux bleus dressés en oursin. Il joue avec un télescope (pourquoi ?), se chamaille avec ses deux potes et voit arriver Schwarzie tout nu, qui lui réclame ses vêtements. Bill sort son cran d’arrêt, mais se fait instantanément éclater contre un mur. Fin du film pour le punk ! Ah oui… Comme si ça ne suffisait pas, le maquilleur lui a créé un grand espace noir entre les dents de devant.

Pas facile de débuter, parfois…

Repost 0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 18:37

À l’époque, il s’appelait Charles Pendleton et il était champion de culturisme. Il avait 33 ans, quand il fut choisi pour apparaître dans son tout premier film : « LES DIX COMMANDEMENTS » de Cecil B. DeMille.

MITCHELL dur

Charles (à droite sur la photo) enfila une jupette blanche, posa un casque bleu sur sa tête. C'est à peu près tout ce qu’on lui demanda de faire. En effet, dans le rôle d’un garde du Pharaon, il se contenta d’escorter un Charlton Heston enchaîné devant le trône de son maître. C'est tout.

Cinq ans plus tard, Charles fut rebaptisé ‘Gordon Mitchell(non, personne ne sait pourquoi...) par des producteurs italiens, importé sur la terre des péplums et – sans changer de jupette – devint une star du nanar d’époque made in Italy. Et tant qu’à faire, il finit quand même par troquer sa jupe pour une panoplie de cowboy, resta en Italie et devint un pilier du ‘spaghetti western’. Mais ceci folks, est une autre histoire…

Repost 0
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 19:06

En 1954, Leonard Nimoy a 23 ans, il a déjà tourné quelques tout petits rôles et apparaît dans « DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE » où – dans un rôle de sergent de l’U.S. Army – il a l’insigne honneur de dire au moins… trois répliques ! À l’adresse d’une collègue.

Et de quoi parle-t-il, Leonard ? Il ironise sur les idiots qui croient voir des OVNI ! S’il savait qu'il allait devenir célèbre en jouant Mr Spock !

NIMOY dur

Ce dadais au cheveu brillantiné flottant dans son uniforme n’est pas la seule « icône » de la TV à apparaître dans ce film où sévissent les fourmis géantes : James ‘Gunsmoke’ Arness et Fess ‘Davy Crockett’ Parker tiennent également des rôles plus substantiels. Mais bon… Au moins notre ami Leonard n’avait-il pas les oreilles en pointe. Pas encore…

Repost 0

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens