Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 06:21

CAR (1)« ENFER MÉCANIQUE » est un film d’horreur d’inspiration spielberguienne. Du moins s’inspirant du Spielberg des débuts, puisque le concept mixe allègrement les thèmes de « DUEL » et des « DENTS DE LA MER ». Comment ? Pour résumer en faisant du requin-CARtueur une grosse voiture noire sans chauffeur. Aussi simple que ça ! Celle-ci a d'ailleurs son thème musical, qui n’est autre que le « DIES IRAE » de Berlioz, quelques années avant qu'il ne soit immortalisé par Kubrick dans « SHINING ».

Le film a tout d’une anonyme série B, à part que le réalisateur Elliot Silverstein n’est pas CAR (2)tout à fait n'importe qui et qu’on sent une certaine ambition dans la description des personnages et dans le dialogue. Les seconds rôles ont tous une histoire, un passé et ceux qui se font écrabouiller par la voiture-fantôme ne sont pas forcément ceux auxquels on s’attend. Merci donc, pour ce refus du cliché : le gros « beauf » qui bat sa femme comme plâtre s’en sort indemne et s’avère même héroïque !

Dans un décor de western désertique, « ENFER MÉCANIQUE » ne décolle jamais vraiment. CAR (3)Peut-être parce que cette bagnole ne fait pas aussi peur que la « CHRISTINE » de Stephen King, que les péripéties sont trop répétitives et pas très spectaculaires, au fond. Et parce que le casting manque d’envergure. James Brolin a une grosse moustache, un beau brushing et une belle moto, mais n’est pas spécialement crédible en shérif-adjoint d’un trou perdu. Kathleen Lloyd est très stridente et éprouvante et quelques « vieux de la vieille » comme John Marley, R.G. Armstrong ou Roy Jenson prêtent leurs tronches ravinées à des personnages de pure convention.

Pour tout dire, on s’ennuie pas mal à la vision de cette aimable série B, mais comment détester un film qui anticipe sur Kubrick et Carpenter ? À voir donc, avec l’indulgence requise. Et pour les amateurs de grosses moustaches et de brushings, cela va sans dire.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 06:26

À chaque rediffusion d’un épisode de la série « ZORRO » qui date, rappelons-le des années 50, ça ne manque pas : la fréquentation de « WWW » remonte systématiquement. Pourquoi ? Grâce au sergent Garcia, qui suscite toujours le même engouement, la même affection.

Son interprète, Henry Calvin, aurait aujourd'hui fêté ses 95 ans. Happy birthday, sergent.

CALVIN

Partager cet article
Repost0
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 05:58

HAVE GUN lvc (2)« THE TREASURE » est un excellent épisode de la 6ème et dernière saison de la non moins excellente série « HAVE GUN – WILL TRAVEL », réalisé par Andrew V. McLaglen.

Un homme sort de prison où il a purgé sa peine pour avoir volé 80.000 $. Il donne rendez-vous à sa femme dans la ville où il tenait un commerce, aujourd'hui complètement abandonnée. Mais plusieurs pistoleros l’attendent également, pour avoir leur part du gâteau. L’épouse engage ‘Paladin’ pour lui prêter main forte.HAVE GUN lvc (1)

Ce huis clos tendu et sec comme un coup de trique entre directement dans le vif du sujet, ne prenant même pas la peine de présenter les protagonistes. Ça flingue directement ! Si le suspense et les coups de théâtre fonctionnent bien, s’il règne un certain humour noir, le vrai bonus de l’épisode, c'est son incroyable casting : c'est Jeanne Cooper qui joue la femme, un serpent à sonnette en jupons, aussi habile aux cartes qu’avec un fusil. Son pauvre mari est campé par le vétéran Jim Davis. Et parmi les ‘gunmen’ on reconnaît DeForest Kelley et Lee Van Cleef, jouant un duo de vauriens élégants et rapaces. Le second se fait d'ailleurs descendre par Paladin dans un saloon, comme il en avait l’habitude à cette période de sa carrière…  À ce quatuor, on ajoute bien sûr Richard Boone et c'est une vraie fête pour « WWW » !

À noter une fin dérisoire et hustonienne tout à fait délectable sur le thème de « l’enfer, c'est les autres ».

HAVE GUN lvc

Partager cet article
Repost0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 06:32

Willis Bouchey est un de ces seconds rôles U.S. dont tout le monde connaît la tête sans savoir le nom. Il est apparu dans 200 films et téléfilms.

Il est barman dans « TROUBLEZ-MOI CE SOIR », capitaine dans « DESTINATION GOBI », lieutenant de police dans « RÈGLEMENT DE COMPTES », général dans « L’AIGLE SOLITAIRE », shérif dans « LE SOUFFLE DE LA VIOLENCE » et « JOHNNY CONCHO », juge dans une vingtaine de « PERRY MASON » à la TV. Il tourne plusieurs fois pour John Ford.

Aujourd'hui, il aurait fêté ses 106 ans. Happy birthday, Willis.

BOUCHEY

Partager cet article
Repost0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 06:29

BROTHERHOOD (1)« BROTHERHOOD » est le dernier des 5 épisodes de « HAVE GUN – WILL TRAVEL » dont Charles Bronson fut la ‘guest star’. Réalisé comme d'habitude par Andrew V. McLaglen, ce téléfilm de 26 minutes offre à l’acteur un rôle très inhabituel, comme ce fut d'ailleurs souvent le cas dans cette série.

Richard Boone lit une étonnante annonce dans le journal : un shérif offre 200 $ de prime pour la capture de son propre frère. Mais celui-ci offre 500 $ pour qu’on lui livre le shérif ! ‘Paladin’ se rend à Latigo et découvre que le shérif en question, ‘Jim Redrock’ est un « Indien éduqué », qui malgré son étoile, accepte toutes les brimades et humiliations de la population, afin d’offrir une chance à son fils de s’intégrer au monde des blancs. Le frère de Bronson (Michael Keep), resté « injun » jusqu'aux mocassins, méprise son aîné. Alors qu'il est capturé, Bronson le livre lâchement aux lyncheurs. Heureusement, Paladin saura ouvrir les yeux in extremis à Bronson et lui rendre sa dignité.

BROTHERHOOD

Surprenant donc, de voir Bronson le ‘tough guy’ en homme soumis et effacé, qui avale les couleuvres et les moqueries sans broncher. Les cadrages accentuent sa petite taille, ce qui épouse bien le propos du scénario et Bronson ne redevient lui-même que lors de l’ultime séquence où il sauve son frère des mains de l’odieux ‘boss’ de la ville.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 18:48

Frère cadet de l'acteur Dana Andrews, Steve Forrest fut longtemps figurant, puis tourna énormément pour la TV et apparut dans de nombreux westerns. On le voit ainsi dans « LA DIABLESSE EN COLLANT ROSE », « LA FARFELUE DE L’ARIZONA », deux fois dans « LE VIRGINIEN » et « BONANZA ». 

FORREST anniv

Il est particulièrement mémorable dans le téléfilm « LA JUSTICE DU PENDU », joue le flic Charlie Sirringo dans « WANTED : THE SUNDANCE WOMAN » et Œil de Faucon dans la version télé du « DERNIER DES MOHICANS ». Il fut le chef du commando des S.W.A.T. dans la série « SECTION 4 ».

Il vient de mourir à l'âge de 89 ans (merci à notre ami 'Larcheau' de nous l'avoir signalé). R.I.P.

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 06:35

Marvin J. Chomsky est un efficace téléaste qui n’a tourné que deux modestes longs-métrages pour le cinéma.

On lui doit pas mal d’épisodes de séries à succès des sixties et des téléfilms marquants comme le ‘film noir’ « MONGO’S BACK IN TOWN », « VICTOIRE À ENTEBBE » tourné en quelques jours, les mythiques miniséries « RACINES » et « HOLOCAUSTE » ou encore « EVITA PERON » avec Faye Dunaway.
Aujourd’hui, il fête ses 84 ans. Happy birthday, Marvin.

CHOMSKY

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 06:28

2 COMMANDOSLa première chose qu’on puisse dire en voyant « DEUX DES COMMANDOS », c'est que Sean Connery a eu beaucoup de chance d’être choisi pour jouer l’agent 007 l’année suivante, évitant de finir sa carrière dans ce genre de nanar.2 COMMANDOS (2)

Il est possible que ce style de comédie troupière ait fait rigoler nos amis anglais à l’époque (même si on se demande bien pourquoi…), mais aujourd'hui c'est absolument irregardable. En gros, c'est l'histoire d’un tire-au-flanc cockney enrôlé de force dans l’armée. Il s’y fait un bon copain, un gitan joué par Connery et se met à faire du marché noir, tout en esquivant les zones de combat. C'est du comique de caserne où tout le monde beugle et grimace sans retenue. Alfred Lynch en fait des mégatonnes dans ce rôle de grenouilleur sans foi ni loi. Là encore, son style a peut-être rencontré un écho dans le public briton, mais sorti de là, c'est la consternation. Le pauvre Sean s’en sort un peu mieux dans un rôle à contremploi de benêt naïf et gaffeur, en admiration béate devant son 2 COMMANDOS (1)acolyte qu'il suit comme un toutou. Affublé d’une drôle de perruque frisottée (pour faire plus « gitan » ?), l’Écossais semble très décontracté, n’essaie pas de tirer la couverture à lui et se contente de sourire niaisement et d’exposer son physique avantageux. Parmi les seconds rôles, l’américain Alan King que Connery recroisera plusieurs fois par la suite, au cours de sa carrière.

Que dire de plus qui ne serait redondant ? C'est laid, jamais drôle, ce qui tient lieu de scénario se délite dès les premières séquences et on a même droit à une sinistre bataille de tartes à la crème. Effarant ! À réserver donc, au complétiste méticuleux – et légèrement maso – de Sir Sean, en se disant vraiment, qu'il revient de loin…

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 06:34

À ne pas confondre avec notre Michel Constantin national, Michael Constantine est un second rôle américain d’origines grecques des années 50 et 60, qui a accumulé plus de 175 films et téléfilms.

On l’aperçoit en prisonnier dans « LA RAFALE DE LA DERNIÈRE CHANCE », dans le rôle de ‘Big John’ dans « L’ARNAQUEUR », il joue pas moins de cinq gangsters différents dans des épisodes des « INCORRUPTIBLES », campe un marin dans « HAWAÏ », le juge dans « LA JURÉE » et incarne ‘Gus’ dans « MARIAGE À LA GRECQUE », un rôle qu'il reprend le temps d’une brève série TV.

Aujourd'hui, il fête ses 86 ans. Happy birthday, Michael.

CONSTANTINE

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 06:24

HAVEGUN lvc2 (2)« FACE OF A SHADOW » est le tout dernier épisode de la série western « HAVE GUN – WILL TRAVEL » après six années d’existence. Et il est réalisé comme bon nombre de films de la série par Andrew V. McLaglen.

Un rancher est assassiné et son argent dérobé. Une caravane de Roms campant dans la région est soupçonnée. Avant qu'ils ne soient lynchés, ‘Paladin’ demande à enquêter parmiHAVEGUN lvc2 eux. Connaissant bien leurs coutumes, il va s’intégrer au groupe et découvrir que le vrai coupable est plutôt du côté des « amis » du défunt.

La vision des mœurs gitanes par Hollywood est assez croquignolette et il faut avoir vu Richard Boone, plus macho que jamais, danser avec la brûlante Enid Jaynes. Ce sympathique ‘whodunit’ exotique vaut pour cette incursion inhabituelle chez les nomades – dont notre héros connaît évidemment la  langue – et pour quelques ‘guests’ qu’on aime comme Harry Carey, Jr., Rayford Barnes, Nestor Paiva et surtout Lee Van Cleef qui incarne ‘Golias’ le chef des Roms, un personnage pour une fois pas trop antipathique et qui ne finit pas le film avec une balle ou une lame dans l’estomac. C'est assez rare pour le noter ! C'est le second épisode de cette 6ème saison auquel participe le grand Lee.

HAVEGUN lvc2 (1)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens