Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 16:56

DERNIERE RAFALEPendant un petit moment, « LA DERNIÈRE RAFALE » ressemble à un film de recrutement pour le FBI. J. Edgar Hoover y est mentionné avec une idolâtrie servile et les superflics en manteau et chapeau mous sont montrés comme les derniers remparts contre le crime et le stupre. Autant dire que ça démarre mal !

Quand arrive le héros, Mark Stevens (ectoplasme au physique aussi neutre que le jeu), on passe à la phase infiltration du scénario. Et l’accent est mis sur les méthodes « ultra-modernes » du ‘Bureau’.

Cela commence seulement à s’animer avec l’apparition de Richard Widmark. Si son rôle de petit caïd frileux et ambitieux n’a rien d’original, l’approche du comédien est étonnante. Même si le film date de 1948, difficile de ne pas ressentir le sous-texte homosexuel dans les séquences impliquant le gangster et sa bande. Widmark est certes marié, mais la seule vue de sa femme semble le dégoûter. Elle-même ne supporte pas qu'il la touche ! Tous ses hommes ont des allures peu viriles et ont plutôt l’air de « mignons » en fedora. La première fois que Widmark reçoit Stevens chez lui, les deux hommes sont étendus côte à côte sur ses lits jumeaux ! Et ce ne sont pas les seules allusions… C'est ce qui différencie fondamentalement ce personnage de celui que l’acteur jouait dans « CARREFOUR DE LA MORT » l’année précédente : Udo était un sadique bestial et stupide, Stiles est un pervers cultivé.

DERNIERE RAFALE (1)

« LA DERNIÈRE RAFALE » est bien rythmé, extrêmement bien photographié par Joe McDonald. Aujourd'hui trop de détails font sourire : pourquoi le flic John McIntire se met-il systématiquement à parler comme un robot quand il envoie des messages à ses supérieurs par radio ? À cause de son apologie du FBI, ce n’est pas tout à fait un ‘film noir’ et l’absence de personnage vraiment attachant n’aide pas à maintenir l’intérêt jusqu'au bout.

Repost 0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 07:08

Le parcours du bonhomme force le respect. De chef-d’œuvre en nanar, du ridicule au grandiose, du cinoche d’action au poste de gouverneur de Californie, il a façonné sa propre légende. S’il fut le cowboy le plus (volontairement) grotesque de l’Histoire du western dans « CACTUS JACK », son apparition de quelques minutes dans « THE EXPENDABLES » en trio avec Stallone et Bruce Willis est attendue comme le messie.

Aujourd'hui, Arnold Schwarzenegger fête ses 63 ans. Happy birthday, Arnie. And… be back !

ARNOLD anniv

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 17:11

« THE MAN FROM THE SEA » est un épisode très spécial du « VIRGINIEN », dans lequel les personnages récurrents de la série ont un mal fou à s’insérer. Lee J. Cobb et Doug McClure jouent les faire-valoir, James Drury passe en voisin.

Le scénario se concentre sur l’arrivée de deux sœurs jumelles à Shiloh : une gentille « première de la classe » aimant la poterie (Shirley Knight qu’on voit régulièrement en ‘guest’ dans toutes les séries actuelles avec quelques kilos en plus) et une fantasque et rêveuse (Carol Lynley), qui s’avèrera être complètement fêlée, n’ayant qu’un seul but dans la vie : éliminer sa sœur !

VIRGINIEN Lynley

Parallèlement – et pour justifier le titre – le film suit un personnage de marin jovial qui achète une ferme et décide de trouver femme. Il va se retrouver dans les filets de la ‘bad sister’. C'est vraiment un drôle d’épisode, oscillant entre la grosse comédie et le mélodrame freudien, sans rime ni raison. L’unique intérêt provient de la belle composition de Carol Lynley, tout à fait crédible dans son rôle de poupée au physique parfait, mais à l’extrême bord de la folie. À un moment donné, elle envoie une baffe à Lee J. Cobb qui ne semble pas feinte du tout !

À noter pour l’anecdote que Tom Tryon qui joue le marin sorti d'un défilé Jean-Paul Gaultier, retrouvera Carol Lynley l’année suivante au cinéma dans « LE CARDINAL » d’Otto Preminger.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans Série : "LE VIRGINIEN"
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 11:59

Les éditions Seven7 annoncent pour le 19 octobre, la sortie de cinq westerns de Budd Boetticher interprétés par Randolph Scott.

Deux chefs-d’œuvre : « L'HOMME DE L’ARIZONA » et « LA CHEVAUCHÉE DE LA VENGEANCE », un grand film : « COMANCHE STATION » et deux plus inégaux : « DÉCISION À SUNDOWN » (préalablement connu sous le titre « LE VENGEUR AGIT AU CRÉPUSCULE ») et « L’AVENTURIER DU TEXAS ».

BOETTICHER SEVEN7

Tous ces films avaient déjà été réunis dans un magnifique coffret en zone 1, il y a quelque temps, agrémentés de suppléments intéressants. Une nouvelle génération de cinéphiles va enfin pouvoir (re)découvrir ce réalisateur unique.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES SORTIES DVD
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 06:26

Cet ancien culturiste américain s’est exilé en Italie pour devenir star du péplum. Reconverti au ‘spaghetti western’, Gordon Mitchell a égayé de sa gueule ravinée et de son cabotinage à rendre jaloux Jack Palance et Klaus Kinski réunis, nombre de sous-produits, aujourd'hui visibles uniquement par sa présence.

Il n’a hélas, pas su rebondir dans un cinéma plus « officiel » comme Kinski, et malgré des petits rôles chez Huston, Fellini ou… Oury, il s’est enlisé dans la série Z multinationale.

Aujourd'hui, il aurait fêté ses 87 ans. Happy birthday, Gordon…

MITCHELL anniv2

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 17:12

DEATH RACEMine de rien, de film en film, alors qu'il est considéré au mieux comme un honnête faiseur, Paul W.S. Anderson se fait une belle filmo dans la SF. Qu'il s’agisse de « EVENT HORIZON », de l’excellent « SOLDIER », ou du 1er « RESIDENT EVIL » ou même « ALIEN vs. PREDATOR » où il y a du bon à prendre, la plupart de ses films sont dignes d’intérêt et débordent d’énergie.DEATH RACE (1)

Même chose pour « COURSE À LA MORT », remake d’un amusant nanar avec David Carradine et Stallone. Cette « revisite » est souvent épatante de maestria et fait d'ailleurs plutôt penser à un autre film : « RUNNING MAN ». En mieux !

Le sujet (un « jeu de la mort » dans le futur) a été souvent rabâché, la satire des médias n’a plus la force visionnaire de films plus anciens (après tout, on n’en est plus très très loin, de ce monde-là !), mais Anderson sait raconter une histoire, assure dans les séquences d’action musclées et mélange images réelles et virtuelles sans que ses plans ne fassent jamais video game.

Avec sa trogne de bagnard, ses abdos en tablette Milka, ses deux expressions (vacante et/ou énervée), Jason Statham est parfaitement casté, évitant judicieusement le second degré si agaçant chez un Bruce Willis. Ian McShane est drôle en mécano dévoué et Joan Allen, qu’on est un peu surpris de trouver dans un film de ce genre, est très bien en directrice de bagne glaciale et l’œil rivé aux audiences.

Le scénario est malin, bien agencé, malgré quelques aberrations (pourquoi Allen envoie-t-elle une espèce de tank des enfers pour dégommer tout le monde en pleine course ?), mais « COURSE À LA MORT » est toujours en mouvement, même dans sa version longue de 110 minutes, et ne laisse pas un instant de répit. Qu’attendre d’autre d’un tel produit ?

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HORREUR - SF ET FANTASTIQUE
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 13:43

KATANALa série « L'HOMME AU KATANA » (1984) ne dura qu’une petite saison de 13 épisodes. Et peu de fans de télé s’en souviennent. Le héros était un vieux maître Ninja exilé au Japon depuis la WW2, qui revenait aux U.S.A. à la recherche de sa fille. Il faisait la connaissance d’un jeune vagabond qu'il prenait comme disciple. Le concept était vaguement inspiré de « KUNG FU », mais la série mérite qu’on s’y attarde un instant, parce qu'elle est la seule que l’irremplaçable Lee Van Cleef – alors 59 ans – tourna en vedette.

Vieilli avant l’âge, blanchi, perclus, le ‘cattivo’ est un drôle de choix pour incarner un homme d’action dont « les mains sont des armes mortelles ». De fait, il est fréquemment (et très visiblement !) doublé pour les cascades. Il apporte malgré tout  à ce John Peter KATANA2McAllister son passé de ‘tough guy’ et son œil de rapace. À ses côtés, le jeune Timothy Van Patten joue les « petits scarabées ».

« L'HOMME AU KATANA » reçut quelques ‘guests’ connues : Claude Akins (souvent partenaire de Van Cleef au cinéma), la débutante Demi Moore, Doug ‘Trampas’ McClure, Kabir ‘Sandonkan’ Bedi, Clu Gulager, David McCallum, George Lazenby, Robert Tessier, William Smith, Stuart Whitman (avec Lee dans « CAPTAIN APACHE »), J.D. Cannon et Jock Mahoney qui accueillit souvent Van Cleef dans sa série des fifties « THE RANGE RIDER ».

Dans son ouvrage consacré à Lee Van Cleef en 1998, le pourtant très indulgent Mike Malloy ne se montre guère enthousiaste envers la série. IMDB lui alloue généreusement la note de 3.3/10 ! On imagine les bastons au ralenti, les brushings eighties, les vieux acteurs en tenues disco et on se dit qu'ils n’ont probablement pas tort.

Mais… C'est la seule série de Lee Van Cleef en vedette. Alors…

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE LEE VAN CLEEF
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 11:03

Par un hasard de calendriers, deux légendes du cinéma U.S. se retrouvent à Paris en même temps, ces jours-ci. Woody Allen d’abord, pour tourner son fameux film avec l’épouse d’un président français et ‘Sly’ Stallone pour faire la promo du très attendu « THE EXPENDABLES » qui sort incessamment.

WOODY SLY

Les parcours des deux hommes se sont croisés il y a 40 ans sur le plateau de « BANANAS », réalisé par Allen et dans lequel Stallone apparaît fugitivement en loubard agressant les petites vieilles dans le métro. À peine une minute, mais entrée dans les annales.

Ils faillirent se recroiser pour « BROADWAY DANNY ROSE » dans lequel Stallone aurait joué le crooner italien ringard, mais Woody lui préféra finalement un inconnu. Et plus récemment, ils prêtèrent leurs voix à des fourmis dans le dessin animé « FOURMIZ ».

Deux new-yorkais pur-jus : le petit Juif binoclard et névrosé, le « rital » sportif, le self-made-man. Deux réalisateurs œuvrant dans des cinémas totalement opposés, mais toujours très actifs.

Quatre décennies après s’être croisés dans le métro à New York, ils pourraient faire de même à Paris. À condition qu'ils prennent le métro, évidemment…

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LA MYTHOLOGIE DU WEST
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 09:25

Acteur canadien qu’on a d’abord remarqué dans deux films de Bronson dans les années 80 : « CHASSE À MORT » où il le traquait dans le Yukon, puis « ACT OF VENGEANCE » où il était chargé de l’assassiner. Acteur au physique d’ours, à l’œil vitreux, Maury Chaykin ne jouait jamais les « bons gros » mais apportait toujours quelque chose d’extrêmement inquiétant à ses rôles. On pense à l’officier devenu fou au début de « DANSE AVEC LES LOUPS » qui s’urinait dessus avant de se faire sauter la tête.

CHAYKIN RIP

Il a tourné plus de 150 films, parmi lesquels « HAUTE-VOLTIGE », « LE MASQUE DE ZORRO » et il joua Nero Wolfe le temps d’une brève série TV.

Il est mort le jour même de son anniversaire, à l’âge de 61 ans. R.I.P.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LE CARNET NOIR
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 08:50

En comptant tous ses épisodes de séries TV, ses films ou téléfilms, Andrew V. McLaglen a réalisé pas loin de… 300 films ! Ce qui laisse loin derrière la plupart de ses contemporains et rappelle les « grands anciens » comme son maître John Ford ou Raoul Walsh à la filmo interminable.

« Andy » fut toujours plus à l’aise au petit écran où il a signé son meilleur travail, tout particulièrement dans « GUNSMOKE » ou « HAVE GUN – WILL TRAVEL ». Mais quelques uns de ses longs-métrages comme « BANDOLERO ! » ou « LES OIES SAUVAGES » n’ont rien de déshonorant.

Aujourd'hui, il fête ses 90 ans. Happy birthday, Mr McLaglen.

McLAGLEN anniv

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens