Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 06:00

James Fox fait partie de ces remarquables et discrets comédiens anglais, qui ne cessent de tourner sans faire vraiment parler d’eux. Il a tourné plus de cent films, parmi lesquels le trouble « THE SERVANT » qui demeure le rôle de sa vie, « ISADORA », « GREYSTOKE » ou « LA ROUTE DES INDES ».

Il s’est brièvement essayé à une carrière américaine en jouant le fils de riche dans « LA POURSUITE IMPITOYABLE ». Il est le frère – et quasi-sosie – du non moins excellent Edward Fox.

Aujourd'hui, il fête ses 72 ans. Happy birthday, Sir.

FOX anniv

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 19:58

C'était avant Mulder l’agent du FBI de « X-FILES », c'était BIEN avant le héros hypersexué de la série « CALIFORNICATION ». C'était… aux tout débuts de David Duchovny.

Dans « WORKING GIRL », il est un des invités lors d’une party où Alec Baldwin demande sa main à Melanie Griffith. Oui, le bellâtre gominé à gauche avec le gobelet à la main, c'est bien Mulder ! On l’aperçoit trois secondes et le reste du temps, il est caché par les énormes brushings ‘eighties’ des autres figurants. On le voit même se hisser sur le pointe des pieds pour être entrevu.

DUCHOVNY dur

Mais c'est un rôle principal, comparé à son passage dans « BAD INFLUENCE » où on a besoin de l’arrêt sur image pour l’identifier.

À l’époque, la vérité était vraiment ailleurs…

Repost 0
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 16:33

MISSION IMPOSSIBLE baker (1)Imaginez un instant que votre job consiste à récupérer 8 millions de $ de drogue et à faire arrêter un caïd du cartel et son tueur attitré. Comment vous y prendriez-vous ? L’épisode « THE MIRACLE » de la 6ème saison de « MISSION : IMPOSSIBLE » nous donne la réponse : d’abord, on fait mine de tirer sur le tueur, ensuite on lui fait croire qu'il a subi une transplantation cardiaque et pour finir on lui apprend que le donneur était un prêtre et qu'il lui est donc impossible à présent, d’accomplir ses habituels méfaits. Facile, non ?

Le scénario est incroyablement compliqué et tiré par les cheveux, d’une invraisemblance qui finit par être désopilante. Car nos espions de l’IMF montent cette incroyable machination pour récupérer une bête cantine pleine de dope. Il y avait probablement plus simple !

Si l’épisode vaut le coup d’œil, c'est pour Joe Don Baker qui incarne le flingueur. Tourné à la même époque que ses grands succès comme « JUSTICE SAUVAGE », le film lui offre un rôle évolutif et pas aussi facile qu'il n’en a l’air. D’abord parce qu'il arrive à « vendre » ce postulat aberrant, ensuite parce qu'il traduit avec une finesse inaccoutumée chez lui, les tourments de cette brute hédoniste persuadée d’être « habitée » par un saint-homme. Par ses seules expressions, il arrive à faire comprendre qu'il a dû être molesté par des prêtres dans son enfance, sans que cela ne soit clairement explicité. À la fin de l’épisode, il en arrive à ressembler à un gros bébé perdu et désemparé ! À ses côtés, Billy Dee Williams est un ‘hitman’ rival vêtu en mac.

MISSION IMPOSSIBLE baker

« THE MIRACLE » synthétise parfaitement le charme absurde de cette mythique série, qui dans sa sixième année avait déjà perdu ses meilleurs atouts qu’étaient Martin Landau, Barbara Bain ou même Leonard Nimoy. Par contre, pour le fan de Joe Don Baker, c'est une fête !

 

À NOTER : l’épisode a été intitulé « LE CŒUR A SES RAISONS » lors de sa diffusion française.

Repost 0
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 06:00

Chow Yun-Fat, acteur emblématique du cinéma populaire de Hongkong a début dans les années 70 et tourné plus de 100 films. C'est sa collaboration avec le réalisateur John Woo qui en fait une icône du polar avec ses rôles dans « SYNDICAT DU CRIME », « À TOUTE ÉPREUVE » et surtout « THE KILLER » où son personnage de tueur romantique entre directement dans les annales du genre, aux côtés d’Alan Ladd ou Alain Delon.

Sa tentative de carrière américaine n’a pas franchement tenu ses promesses.

Aujourd'hui, il fête ses 56 ans. Happy birthday, Chow.

CHOW YUN FAT anniv

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 16:36

BEBEL CANNESPuisque Cannes rend hommage ce soir à la carrière de Jean-Paul ‘Bébel’ Belmondo, aucune raison que « WWW » ne se fende pas lui aussi d’un clin d’œil amical au monsieur.

Tout le monde aime Bébel. Mais presque personne n’aime le même ! L’acteur a un parcours tellement long, varié et tortueux, que l’amateur du rebelle indolent et fragile des années 60 n’est probablement pas fan de l’acrobate à gros flingue des années 80. Et vice-versa. À chacun son Bébel donc et sa liste de films préférés. La nôtre ?

 

  • « À BOUT DE SOUFFLE »
  • « CLASSE TOUS RISQUES »
  • « LE DOULOS »
  • « WEEK-END À ZUYDCOOTE »
  • « LE VOLEUR »
  • « ITINÉRAIRE D’UN ENFANT GÂTÉ »

 

Et vous ?

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans ACTU DU WEST
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 09:39

L’épisode « A TIME TO SOW » de la 1ère saison de « THE DEPUTY » part d’un ingénieux postulat jamais – sauf erreur – vu dans un long-métrage : l’arrivée en ville d’un gentil couple avec son bébé, à la recherche d’une propriété à acheter. Rien d’exceptionnel, jusqu'au moment où le sympathique mari s’avère être un tueur à gages venu pour exécuter un « contrat », à l’insu de sa naïve épouse ! La couverture idéale pour un professionnel de la gâchette qui travaille ainsi d’état en état, sans éveiller les soupçons. Belle idée !

DEPUTY crenna

Le film lui pâtit comme toujours avec cette série, d’un budget sévèrement restreint. Mais Richard Crenna est très bien dans le rôle du pistolero à deux faces et le scénario lui offre même une rédemption à la fin, quand il sacrifie sa vie pour sauver notre shérif-adjoint préféré. Pour le remercier, celui-ci ne dira jamais à la veuve quelle était la véritable profession de son mari.

Quelques « gueules » familières du western comme Frank Ferguson ou Robert Carricart et bien sûr, Henry Fonda pour ses deux petites apparitions en touriste.

Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 07:08

La nouvelle est tombée de matin. Comme un coup de tonnerre. C'est à la mode ces jours-ci, les coups de tonnerre : « WWW » a perdu 101 places au Top des Blogs d’Overblog ! Le voilà aujourd'hui à la 675ème position !

Manque de pot, il a fallu que ça tombe sur Klaus, préposé à communiquer la news. Résultat, il a pété un câble et pique une véritable crise de nerfs, se cognant contre les murs, hurlant à qui veut l’entendre : « C'est trop injuste ! C'est truqué ! C'est un complot ! ».

TOP BLOG 675

En situation de crise, mieux vaut que Charley reprenne les commandes de cette rubrique bimensuelle, nécessitant des nerfs à peu près solides.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans ACTU DU BLOG
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 06:00

Grace Zabriskie a débuté en ouvrière dans « NORMA RAE », mais c'est son rôle de mère angoissée, à l’extrême limite de l’hystérie permanente qui l’immortalise dans la série « MYSTÈRES À TWIN PEAKS ».

Elle a tourné à nouveau pour David Lynch au cinéma, joué les matriarches du Sud dans « THE BIG EASY » et enchaîne les tournages. Elle trouve un nouveau rôle à sa mesure dans la série « BIG LOVE » en Mormone singulièrement givrée.

Aujourd'hui, elle fête ses 70 ans. Happy birthday, Grace.

ZABRISKIE anniv

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 16:31

MADAME ET SON COWBOYLe ‘pitch’ de « MADAME ET SON COWBOY » est contenu tout entier dans son titre. L’idée est simplissime : utiliser l’image de Gary Cooper en caricature de lui-même et l’opposer à une lady de la Haute Société. Le choc de deux mondes, un amour improbable sinon impossible, une love story à deux cents.

Même en aimant beaucoup ‘Coop’ on aurait du mal à lui trouver énormément d’excuses à avoir tourné ce film. Son rôle de grand dadais légèrement crétin, il l’a déjà joué des dizaines de fois et des séquences comme celle – interminable – où il mime une vie familiale dans les fondations de sa maison en construction sont d’une complaisance inimaginable.

Pour faire bonne mesure, on lui donne même une scène où en tant que ‘common man’, il se retrouve à une tablée de grands bourgeois condescendants et leur fait la morale. On dirait une séquence sortie d’un mauvais Capra ! Visiblement très conscient de sa propre image, Cooper en joue et s’en amuse avec décontraction et trouve une partenaire séduisante en Merle Oberon, dont le jeu expressif et spontané lui correspond bien. Parmi des seconds rôles tous plus cabotins les uns que les autres, Walter Brennan joue les cowboys de rodéo avec force grimaces et gloussements.

« MADAME ET SON COWBOY » est ce qu’on appelle un « véhicule » pour sa star principale, une production écrite pour et à travers lui, et n’existant que pour flatter son public de base. Fort heureusement, ‘Coop’ n’en a pas tourné beaucoup.

MADAME ET SON COWBOY (1)

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE GARY COOPER
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 07:08

« DEUX FILLES D’AUJOURD'HUI » raconte en une succession de flash-backs, les retrouvailles de deux anciennes colocs londoniennes, après six ans de séparation. À peu près équilibrées et intégrées à la société, elles se remémorent leur amitié, à l’époque où elles étaient encore des laissés-pour-compte névrosées, défigurées par les tics nerveux et/ou les maladies de peau.2 FILLES

Alors que l’une passe le week-end chez l’autre, elles croisent des personnages de leur passé commun. Mais peut-être cela ne se passe-t-il que dans leur imagination ? Comme d'habitude, Mike Leigh nage entre plusieurs eaux : l’ultra-réalisme documentaire, l’humour tendre ou cruel (ou les deux en même temps !), la joie de vivre et l’infinie tristesse.

Et comme toujours, il pose sa loupe sur des individus singuliers, presque repoussants, dont il dévoile progressivement l’humanité et la tendresse, jusqu'à les rendre proches et presque intimes.

Lynda Steadman et la regrettée Katrin Cartlidge sont formidables, assumant sans aucune vanité ces rôles ingrats et à fleur de peau. Constamment au bord du fou-rire et de la crise de larmes. À leurs côtés, tous les seconds rôles existent totalement. À commencer par ce gros garçon inadapté, les yeux toujours mi-clos, incapable d’achever la moindre de ses phrases : une plaie ambulante ! Andy ‘Gollum’ Serkis est très bien dans une séquence où il fait visiter son appart aux deux filles.

Moins « choral » que les chefs-d’œuvre de Mike Leigh, ce petit film à la structure flottante, pose délicatement le doigt sur un mystère impossible à définir ou expliquer, nommé l’amitié.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans MADE IN UK
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens