Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 09:44

Le réalisateur John Frankenheimer et l’acteur Lee Marvin étaient nés le même jour. Le premier aurait eu 82 ans et le second 88 ans, aujourd'hui.

Ils ont travaillé trois fois ensemble : en 1955 dans « BAILOUT AT 43000 », un suspense de la série « CLIMAX » dans lequel Marvin jouait un pilote aux côtés de Charlton Heston et Richard Boone (quand même !). Ensuite cinq ans plus tard dans « THE AMERICAN », un film de la collection « SUNDAY SHOWCASE », une bio d’Ira Hayes, le G.I. indien décoré à Iwo Jima. Et finalement pour « THE ICEMAN COMETH », d'après la pièce de Eugene O’Neill, tourné en 1973 et dans lequel Marvin trouvait un de ses rôles les plus difficiles et complets, succédant à Jason Robards titulaire du personnage au théâtre et à la télévision.

Happy birthday, guys !

JF MARVIN

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 09:19

Dès les premières images de « DRIVE », on est catapulté dans les années 80 et le souvenir un peu fané de films comme « LE SOLITAIRE » de Michael Mann (là, on frise l’hommage !) ou « DRIVER » de Walter Hill reviennent en mémoire. Unanimement salué par la critique et le public, « DRIVE » n’a rien d’innovant par rapport à ses précurseurs, mais il retrouve naturellement leur rythme lent et enveloppant et dresse le portrait d’un « homme de nulle DRIVEpart », d’un étranger mystérieux sans attache ni passé, qui semble vraiment sorti d’une lointaine époque révolue.

Brillamment exécuté, parfaitement interprété, le film envoûte sans fasciner. D’abord parce qu'il est et demeure un pur exercice de style, ensuite parce que les personnages sont des clichés sur pattes, ce qui est certainement délibéré de la part des auteurs, mais laisse un peu extérieur. De plus, Ryan Gosling – bien plus intéressant que d’habitude – n’a certes pas le physique et le passé cinématographique pour être tout à fait crédible en héros eastwoodo-mcqueenien. On suit donc « DRIVE » avec un plaisir d’esthète, parfois surpris (réveillé ?) par des fulgurances ‘gore’ assez choquantes et des séquences de violence très bien menées et conçues.

On retrouve avec plaisir l’exquise Carey Mulligan, une drôle d’idée de casting dans ce personnage de ‘waitress’ américaine mariée à un voyou. Mais sa relation à Gosling est crédible et touchante. Des acteurs-stars de séries TV comme Bryan Cranston (« BREAKING BAD ») ou Christina Hendricks (la rousse explosive de « MAD MEN ») campent de bons seconds rôles et on s’amuse des numéros des vétérans Albert Brooks et Ron Perlman en gangsters ignobles et malfaisants.

Alors, faut-il croire le consensus qui crie au chef-d’œuvre en parlant de « DRIVE » ? Oui et non… Oui, parce que c'est indéniablement maîtrisé et confectionné avec un soin maniaque. Non, parce qu’après le mot ‘FIN’, il risque de ne pas en rester grand-chose…

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans POLAR - FILM NOIR ET ACTION
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 17:46

Le film « d’infectés » est devenu, ces dernières années, une sorte de sous-genre du film de zombies. En fait, il n’y a pas grande différence entre les premiers et les seconds, à part que les infectés ne mangent apparemment pas les gens « sains », ils se contentent de lesDEAD attaquer bêtement. Ça nous évite les habituels plans de tripaille à l’air et de vomissures noirâtres. Mais c'est tout !

« THE DEAD OUTSIDE » est un petit film anglais qui n’a pas dû coûter très cher : trois acteurs (amateurs ?), une maison de campagne, quelques figurants maquillés à la hâte, une image crade et désaturée (le monde post-apocalyptique est TOUJOURS incolore, c'est la règle !) et un scénario qui tient sur un ticket de métro miniaturisé. Le film est court, mais semble très long. Il ne s’y passe pas grand-chose et quand il survient enfin quelque évènement, il fait trop sombre pour qu’on y comprenne quoi que ce soit ! L’intérêt est à peu près maintenu pendant une demi-heure par la construction même du film : on s’attend à ce que la tension monte progressivement, que le suspense augmente jusqu'à l’explosion cathartique, on espère des révélations-choc, voire – pourquoi pas ? – un ‘twist’ à nous laisser sur le cul. Mais non… Amateurs de films de zombies rigolos et ultra-gore, passez votre chemin : « THE DEAD OUTSIDE » est un film d’horreur en creux. Toutes les pistes qu'il emprunte mènent à des culs-de-sac, les personnages sont incompréhensibles ou pire, inintéressants et les comédiens n’ont certes pas le métier ou la présence, pour rendre le spectacle supportable.

C'est un minuscule exercice de style fauché, une carte de visite peu onéreuse pour ses auteurs. Mais on peut voir tellement mieux dans le genre !

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HORREUR - SF ET FANTASTIQUE
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 08:39

Bien sûr, « WWW » a déjà fêté l’anniversaire de Jack Palance à diverses occasions. Mais à l’instar d’autres acteurs-mascottes du blog (est-il encore besoin de les citer ?), ‘Jack the Knife’ a droit à son hommage annuel.

Parce que des méchants comme lui, on n’en fait plus. Parce que des comédiens aussi culottés que lui, il n’y en a pas eu énormément, parce que des « gueules » pareilles, ça ne court pas les rues.

Aujourd'hui, il aurait fêté ses 93 ans. Happy birthday, Jack.

PALANCE

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 05:39

Ex-star du football américain, Jim Brown a fait une assez jolie carrière d’acteur dans les années 60, grâce à une vraie présence physique et malgré un jeu rudimentaire. Après son succès dans « 12 SALOPARDS », il a tourné quelques westerns comme « RIO CONCHOS », « EL CONDOR » et surtout « 100 FUSILS » où sa scène d’amour avec Raquel Welch fit scandale.

Il fut particulièrement bon dans « FINGERS » en ‘pimp’ et plus récemment dans « L’ENFER DU DIMANCHE » face à Pacino.

Aujourd'hui, il fête ses 76 ans. Happy birthday, Jim.

BROWN

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 20:30

DUCK BLUIl y a quand même des films qui sont maudits jusqu'au bout ! Alors que tous les films de Sergio Leone – même « LE COLOSSE DE RHODES » – ont connu ou vont bientôt connaître une sortie en Blu-ray, « IL ÉTAIT UNE FOIS… LA RÉVOLUTION » n’est toujours pas annoncé.

On sait que Leone n’était pas censé réaliser ce film. On sait qu'il détesta travailler avec Rod Steiger, on sait aussi pour l’avoir vu et revu, que ce n’est pas un chef-d’œuvre à la hauteur des deux autres films comprenant « Il était une fois… » dans leur titre. Mais quoi ! C'est truffé d’images inoubliables, la BO de Morricone est fabuleuse (« Sean, Sean, Sean ») et James Coburn n’a jamais eu une telle classe.

Mais c'est ainsi… Le montage n’a jamais cessé de bouger de contrée en contrée, le film n’a jamais eu de titre définitif aux U.S.A., passant de « DUCK YOU SUCKER ! » à « A FISTFUL OF DYNAMITE » aussi peu engageant l’un que l’autre. D'ailleurs, même « WWW » ne l’a pas (encore) chroniqué !!! C'est dire…

C'est sans doute pour toutes ces mauvaises raisons que personne ne s’est encore penché sur une édition soignée en HD de ce « vilain petit canard ». Allez, quoi ! Un effort, les éditeurs, qu’on se rende peut-être enfin compte qu'il n’est pas si « maillon faible » que ça, ce pauvre film.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES RECLAMATIONS !
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 06:05

Ex-roi du ‘hip hop’ reconverti dans le métier d’acteur, Ice-T a essentiellement joué des gangsters et des dealers, que ce soit dans « LES PILLEURS » ou « NEW JACK CITY ». Il était très bien en SDF chassé par des cinglés dans « QUE LA CHASSE COMMENCE ! », mais c'est avec la série TV « NEW YORK – UNITÉ SPÉCIALE » qu'il s’affirme comme un vrai comédien en jouant le flic Fin Tutuola, ancien infiltré bourru et brusque, mais infiniment sympathique.

Aujourd'hui, il fête ses 54 ans. Happy birthday, Fin.

ICE T

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 17:42

LB JONES (2)Si « ON N’ACHÈTE PAS LE SILENCE » fait autant penser à « DANS LA CHALEUR DE LA LB JONES (1)NUIT », ce n’est pas seulement parce que les deux films parlent des relations noirs-blancs dans le Sud, mais aussi parce qu'ils portent la signature du même scénariste : Stirling Silliphant. Pourtant si le film de Norman Jewison allait droit au but, celui de William Wyler – son dernier – est une drôle de marmelade. D’abord et avant tout, on ne sait jamais vraiment qui est le protagoniste : ce jeune avocat (Lee Majors) idéaliste qui débarque avec sa femme ? Ce vieil avocat (Lee J. Cobb) raciste sans l’être tout en l’étant ? Ce jeune Noir qui revient au pays avec la vengeance au cœur ? Ce croque-mort également noir dégoûté des injustices ? En fait le personnage qu’on voit le plus est encore celui du patrouilleur pourri et pervers incarné par Anthony Zerbe, individu méprisable s’il en fut, mais qui finit par devenir le pivot de l’histoire.

C'est tout le problème de ce film qui ressemble finalement au ‘best of’ déséquilibré de ce qui aurait dû être une minisérie télé de 6 heures. Ici tout est survolé, compressé, mal calibré. Le dialogue est surabondant, les comédiens sont sous-employés, certains rôles principaux disparaissent de l’écran pendant des pans entiers du métrage. Et l’ennui s’installe, pesant etLB JONES irrémédiable.

On a beaucoup de mal à imaginer que ce film pataud, au look télévisuel soit signé du réalisateur de « BEN-HUR ». En seulement douze ans, avait-il déjà tout oublié ? « ON N’ACHÈTE PAS LE SILENCE » fait plutôt penser au désolant « L'HOMME DU KLAN » sorti trois ans plus tard.

Quel gâchis d’excellents acteurs comme Cobb qui grimace éhontément, coiffé d’une affreuse moumoute, de la toute jeune Barbara Hershey qui fait de la figuration vraiment pas intelligente. À peine retiendra-t-on le juvénile et tout mince Yaphet Kotto, à l’indéniable présence.

Bavard, vaguement voyeuriste, complètement désuet dans sa facture, « ON N’ACHÈTE PAS LE SILENCE » (encore un titre français sans aucun rapport avec le contenu du film !) est un faux-pas dans la riche filmo de Wyler. Dommage que ce soit le dernier…

Repost 0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 10:24

Kim Myers a débuté en teenager hurleuse dans « LA REVANCHE DE FREDDY », on l’a revue çà et là en médecin dans la série TV « KEY WEST », en victime du serial killer dans « LETTRES À UN TUEUR ». Elle jouait la mère du héros dans les flash-backs de la série « LE CAMÉLÉON ».

En fait, il n’y aurait rien de très remarquable dans la carrière de cette comédienne, si – sous certains angles – elle ne ressemblait pas de façon aussi saisissante à Meryl Streep.

Aujourd'hui, elle fête ses 46 ans. Happy birthday, Kim.

MYERS

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 08:21

Nous apprenons la mort de l’acteur espagnol Frank Braña, une « gueule » familière des grandes années du ‘spaghetti western’, qui avait écumé les plateaux de plus de 160 films à partir de 1960.

BRANA

Il a tourné des péplums, est apparu dans la trilogie des dollars de Leone, participe à la vente aux enchères dans « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST » et joua même un flic dans le culte « SIESTA ». Il avait récemment écrit ses mémoires et avait 77 ans. R.I.P.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LE CARNET NOIR
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens