Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 09:39

À la suite d’un article de circonstances, généré par l’opportunisme et la pression populaire, « WWW » se devait de revenir à ses fondamentaux et avait l’obligation morale d’aborder un sujet crucial et brûlant : ‘Charley’ Bronson et la cigarette. Après avoir exploré ses dons de danseur, de dragueur et d’amant autosatisfait, le Blog du West se penche sur l’addiction de sa mascotte au tabac.

CHARLEY CLOP

Dans la vie, il est de notoriété publique que l'homme a commencé à fumer à l’âge de… neuf ans. Par la suite, devenu un ‘chain smoker’, il était rare de voir une photo hors-tournage où il n’avait pas une cigarette à la main ou aux lèvres. Il se mit même à la pipe dans les seventies. Walter Hill témoigna que Bronson fumait tellement, que malgré sa forme physique étonnante à plus de 50 ans, il manquait sévèrement d’endurance sur « LE BAGARREUR » et qu'il ne pouvait tourner de plans d’action trop longs.

Dans son livre de souvenir, la veuve de Lee Marvin raconte que Bronson – à l’instar de son copain Lee – cessa net de fumer, quand un médecin lui dit que s’il continuait, il allait devenir un fardeau pour ses enfants. C'était ce qu'il fallait dire, de toute évidence !

À l’écran, Bronson n’était pas si fréquemment fumeur. On le voit tirer des tafes dans « WHEN HELL BROKE LOOSE », « QUATRE DU TEXAS », « L’ANGE ET LE DÉMON » ou « COSA NOSTRA ». Mais c'est surtout dans « ADIEU L’AMI » que la cigarette prend toute son importance, puisqu’elle devient le lien entre les deux héros dans l’ultime séquence du film.

CHARLEY CLOP (1)

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans BRONSON & MARVIN ARCHIVES
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 06:47

Cédant à la pression populaire d’une foule déchaînée (au moins quatre visiteurs !), soucieux de soulager le ‘post’ consacré à l’anniversaire de la jeune Carey Mulligan où se sont exprimées les passions fiévreuses pour un autre acteur sans aucune relation avec la jeune femme, « WWW » consacre ces quelques lignes à Louis Jourdan.

Pourquoi le Blog du West n’a-t-il jamais parlé de ce ‘frenchie’ d’Hollywood ? Parce qu'il est des films, des réalisateurs ou des acteurs à côté desquels on passe toute sa vie durant. Parce qu’on ne peut pas connaître tout le monde, ni s’intéresser à tout. Il faudrait plusieurs vies pour cela.

JOURDAN

Alors « WWW » félicite M. Jourdan pour avoir été nommé Chevalier de la Légion d’Honneur à L.A., même si c'est avec deux ans de retard.

Et si – pour être parfaitement honnête – l’auteur de ces lignes a quelques difficultés à se souvenir d’un film où il ait apprécié le gentleman de 91 ans (« LE PROCÈS PARADINE », « MADAME BOVARY », « GIGI » sont de lointains souvenirs), il note tout de même qu'il fut un comte Dracula paraît-il mémorable, dans un téléfilm de 1977, un criminel retors dans un « COLUMBO », un ‘bad guy’ dans un 007 avec le brave Roger et qu'il tint la vedette de « LA CRÉATURE DU MARAIS » et de sa sequel, avant de prendre sa retraite il y a vingt ans. 

Voilà. C'était un ‘post’ de circonstances, avec un opportunisme quasi-électoral, afin de complaire à la foule des électeurs – euh… pardon ! des visiteurs du blog, auxquels le consensuel Fred Jay Walk aime tant faire plaisir…

Votez pour « WWW » !

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans ACTU DU BLOG
commenter cet article
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 10:19

De la nouvelle génération de comédiennes britanniques, Carey Mulligan est certainement une des plus prometteuses. Chacune de ses apparitions à l’écran démontre sa versatilité et une vraie présence à l’image, démentant une apparente fragilité juvénile.

On la découvre dans la minisérie « BLEAK HOUSE », elle éclate en étudiante précoce dans « UNE ÉDUCATION », s’essaie au cinéma U.S. avec « PUBLIC ENEMIES » et « WALL STREET : L’ARGENT NE DORT JAMAIS », se montre émouvante dans « NEVER LET ME GO » et « SHAME ». Elle semble la parfaite incarnation de ‘Daisy’ dans le prochain remake de « GATSBY LE MAGNIFIQUE ». Bref… Elle a tout d’une grande.

Aujourd'hui, elle fête ses 27 ans. Happy birthday, Carey.

MULLIGAN

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 11:10

Lee Meriwether est une très belle comédienne des années 60, qui a essentiellement fait carrière à la TV, apparaissant en ‘guest’ dans la plupart des séries contemporaines.

On se souvient d'elle dans quelques « BATMAN » et surtout dans la série « AU CŒUR DU TEMPS » où elle passe le plus clair de son temps à tripoter les manettes de l’ordinateur permettant de pister les voyageurs temporels. Elle fut l’élément féminin de l’équipe dans quelques « MISSION : IMPOSSIBLE », incarne Lily Munster dans la série « LES NOUVEAUX MONSTRES SONT ARRIVÉS ». Au cinéma, son seul titre de gloire est son apparition dans « LES GÉANTS DE L’OUEST » aux côtés de ‘Duke’ Wayne.

Aujourd'hui, elle fête ses 77 ans. Happy birthday, Lee.

MERIWETHER

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 17:14

En 130 films, Peter Cushing a tout joué, des courtisans efféminés dans le « HAMLET » de Laurence Olivier à l’envahisseur galactique dans « LA GUERRE DES ÉTOILES ». Mais il est surtout connu grâce à ses rôles dans le cinéma de genre de la firme Hammer, pour laquelle il incarna souvent le Dr. Frankenstein ou Van Helsing, l’ennemi juré de Dracula. Cushing tourna une bonne vingtaine de films aux côtés de son ami Christopher Lee, où ils étaient le plus souvent ennemis mortels.

Parmi ses autres rôles marquants : un excellent Sherlock Holmes dans une série TV en 1968 et un ‘caméo’ bref mais hilarant dans « TOP SECRET ! ».

Aujourd'hui, il aurait fêté ses 99 ans. Happy birthday, Peter.

CUSHING

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 15:48

« WAR OF THE SILVER KINGS » est le tout premier épisode de la mythique série western « MAVERICK », qui fut un énorme succès aux U.S.A. pendant cinq ans et perdura bien plus tard avec un ‘revival’ dans les années 70 et même un long-métrage, tous interprétés par James Garner, dont cela demeure le rôle le plus emblématique. Inédite en France, la série mérite d’être découverte, même avec plus d’un demi-siècle de retard…

L’intérêt supplémentaire de ce ‘pilote’ est qu'il est réalisé par rien moins que Budd Boetticher, alors dans la période la plus fructueuse de sa carrière. Par son montage nerveux, la variété des angles de prise de vue et l’absence de très gros-plans, il donne une allure très « cinéma » à ce téléfilm de présentation.

MAVERICK pilote

Bret Maverick débarque dans une ville minière sous la coupe d’un gros capitaliste qu'il bat au poker. Celui-ci n’apprécie pas et fait tabasser notre héros. Bret va alors tout mettre en œuvre pour rétablir la justice et l’égalité en ville.

Porté par la personnalité de Garner, très originale pour l’époque, ce film de 52 minutes mixe habilement sérieux et dérision et esquisse quelques personnages croustillants comme cet ex-juge alcoolique recouvrant sa dignité ou cette fille de mineur sexuellement TRÈS frustrée. Élégant, légèrement distant, sûr de lui, tout en n’ayant rien d’un surhomme, Maverick est un personnage attachant dès les premiers plans où il apparaît. Boetticher lui donne un excellent ‘sidekick’ en la personne de Leo Gordon, qui joue un patron de saloon bourru, en admiration devant le ‘gambler’. À la fin, on peut imaginer qu'ils formeront un tandem pour le reste de la série, même si ce ne fut pas le cas. Parmi les seconds rôles, on aperçoit Bob Steele, vétéran de tant de ‘serials’, jouant un mineur énervé.

Intéressant en tout cas de constater qu’entre deux chefs-d’œuvre avec Randolph Scott, Boetticher trouvait le temps de se faire la main avec des téléfilms de ce genre.

Repost 0
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 13:52

MALTELe récent ‘revival’ de l’exquise Susan George sur le Blog du West a fait remonter le lointain et très flou souvenir d’un film intitulé « LES INCONNUS DE MALTE ».

Réalisé par l’Anglais John Hough sous le titre original de « EYEWITNESS », retitré « SUDDEN TERROR » aux U.S.A., ce suspense met en vedette le jeune Mark Lester, alors enfant-star n°1 en Grande-Bretagne, qui assiste à un assassinat et se voit traqué par les meurtriers. Il sera aidé par sa grande sœur – notre chère Susan, donc ! – et son papy incarné par Lionel Jeffries.

Tourné en décors naturels sur l’île de Malte en 1970, le film est également interprété par Jeremy Kemp, l’indispensable Peter Vaughan, Tony Bonner, le futur romancier à succès David Lodge dans un rôle de policier et Peter Bowles.

Ronald Harwood, auteur de « L’HABILLEUR » et « LE PIANISTE » de Polanski, a signé le scénario.

Alors, « LES INCONNUS DE MALTE » est-il le petit bijou de suspense viscéral dont on se souvient vaguement ou un aimable navet enjolivé par les souvenirs ? Seule une édition DVD décente pourrait répondre à cette taraudante question.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES RECLAMATIONS !
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 11:25

Anne Heche est une singulière comédienne des années 90, caractérisée par son excentricité et son impeccable sens du timing en comédie.

On la voit en call-girl dans « WILD SIDE », en amie médecin dans « LA JURÉE », en psy débutante dans « WALKING & TALKING », en épouse exaspérée de « DONNIE BRASCO », en vulcanologue dynamique dans « VOLCANO », en collaboratrice du président dans « DES HOMMES D’INFLUENCE » et étonnamment crédible en simplette bizarroïde vivant dans le bayou dans « SOUVIENS-TOI, L’ÉTÉ DERNIER ».

Anne Heche passe dans la Cour des Grandes en partageant l’affiche de « 6 JOURS, 7 NUITS » avec Harrison Ford, dans un rôle d’emmerdeuse de comédie où elle est extraordinairement caustique. Elle est la fille athée d'une sainte-femme dans « THE THIRD MIRACLE », tombe amoureuse d’un taulard dans « BEYOND SUSPICION », apparaît dans deux remakes avec le même partenaire, Vince Vaughn. Dans « LOIN DU PARADIS » où elle est la sœur du condamné et « PSYCHO » où elle reprend le rôle de la voleuse qui se fait tuer sous la douche. Elle est l’odieuse directrice de l’hôpital de « JOHN Q », la psy de « PROZAC NATION » et apparaît subitement mûrie en maîtresse du mort dans « BIRTH ».

Elle réalise elle-même le court-métrage « STRIPPING FOR JESUS ».

ANNEHECHE

À la TV, on peut voir Anne Heche en épouse de John Goodman dans « KINGFISH : THE STORY OF HUEY P. LONG », puis du gardien de prison de « AGAINST THE WALL », en bohémienne dans « O, PIONEERS », en taularde dans « GIRLS IN PRISON » et en étudiante enceinte des œuvres d’un prof dans « IF THESE WALLS COULD TALK ». Elle produit et réalise un sketch de « IF THESE WALLS COULD TALK 2 », consacré cette fois à l’homosexualité. Elle est extraordinaire dans « ALLY McBEAL » en cliente atteinte du mal de Tourette et joue la veuve traquée d’un mafioso dans « NIP/TUCK ». Elle est récurrente dans les séries « MEN IN TREES » et « HUNG ».

Aujourd'hui, elle fête ses 43 ans. Happy birthday, Anne.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 21:08

RECKONBRONSON« THE RECKONING » est un épisode de la 6ème saison de la série « LE VIRGINIEN » et le second dans lequel Charles Bronson a tenu la ‘guest star’ principale. Dans ce téléfilm réalisé par le vétéran du petit écran Charles S. Dubin, Bronson est le chef d’une bande de hors-la-loi installé dans une ferme au Mexique. Il fait kidnapper Sara Lane, la petite-fille du boss duRECK3 Virginien pour obliger celui-ci à passer la frontière. Bronson est sûr que notre héros l’a trahi six ans plus tôt et causé la mort de son jeune frère, lors d’un hold-up. Mais pour que Sara Lane aide Miriam Colón, la femme de Bronson, à accoucher, il doit garder le Virginien en vie. Jusqu'à la naissance… Ce dernier parviendra à s’évader et à démasquer le vrai coupable : un des hommes de Bronson qui ne l’a jamais quitté.

L’épisode est assez statique et plutôt lent, car basé sur l’attente. En 76 minutes, on a amplement le temps de sentir l’ennui des personnages, leur désœuvrement et le réalisateur s’attarde complaisamment sur Bronson, le faisant arpenter sa ferme de sa fameuse démarche de fauve, couper du bois (tiens !) ou sauter sans élan sur un buffet. Alors à quelques mois de son accès au vedettariat européen, Bronson joue ce chef de bande dominateur et macho avec une sorte d’exaspération tempérée par une vraie tendresse envers sa femme.

RECKONING (1)

Oui ‘Harge Talbot’ est obsédé par la vengeance, donc bien dans la lignée des grands rôles bronsoniens, mais il est aussi moyennement futé, puisqu’il a hébergé le traître pendant dans années sans jamais le soupçonner. L’acteur de 45 ans plane visiblement au-dessus du matériau qu'on lui donne à jouer. Il était grand temps d’arrêter ce genre de tournages ! Heureusement, Leone, Clément et quelques autres se bousculeraient bientôt au portillon.

Parmi les autres ‘guests’, on aperçoit le jeune Charles Grodin (connu pour « MIDNIGHT RUN ») et ce vieux Kenneth Tobey en shérif moustachu.

 

À NOTER : l’épisode fut diffusé à la TV française sous le titre « L'HOMME QUI NOUS A DONNÉS ». C'est ce film qui servit de matériau de base à l’escroquerie qu’est « IL ÉTAIT UNE FOIS… 2 SALOPARDS », monté avec un autre film de la série, avec Lee Marvin.

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans Série : "LE VIRGINIEN"
commenter cet article
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 09:41

Priscilla Presley est la veuve du ‘king’ Elvis et c'est son vrai titre de gloire. Elle a tourné quelques films et téléfilms comme comédienne, tout particulièrement près de 150 épisodes du ‘soap’ « DALLAS ». On la voit dans « FORD FAIRLANE : ROCK’N ROLL DETECTIVE », mais si « WWW » tient à lui souhaiter son anniversaire, c'est pour avoir été trois fois la partenaire de Leslie Nielsen dans « Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER LA REINE ? » et ses sequels, où Priscilla révélait des trésors d’autodérision et de maîtrise du second degré.

Aujourd'hui, elle fête ses 67 ans. Happy birthday, Priscilla.

PRESLEY

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens