Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 10:01

YAKUZA (1)Le cinéma asiatique, qu'il soit chinois ou japonais, était loin d’être aussi reconnu du grand public dans les années 70 qu'il ne l’est aujourd'hui. Aussi « YAKUZA » devait-il avoir à sa YAKUZAsortie un parfum d'inédit exotique qu'il a grandement perdu. Cela reste un beau polar romantique, sobre et émouvant, qui survit à un dialogue trop explicatif, des effets de montageYAKUZA (3) vieillots et des séquences d'action maladroites (la mort de Tanner, par exemple, où il apparaît clairement que Brian Keith n'était pas présent sur le tournage ce jour-là).

« YAKUZA » est tenu à bout de bras par l'extraordinaire Ken Takakura dans un rôle de samouraï anachronique surnommé « l'homme qui ne sourit jamais » par ses pairs et qui traîne son ‘giri’ (fardeau) comme une malédiction.

Tous les personnages du film sont d'ailleurs empêtrés dans le passé, les non-dits, les passions inassouvies et les deux seuls personnages jeunes, censés représenter l'avenir, ne YAKUZA (2)survivent pas à l'aventure. Pas de futur tant que le passé n’a pas été résolu.

« YAKUZA » est animé par les fantômes d'un temps révolu, qu'ils soient américains ou japonais. Le cheveu hirsute, l'œil bouffi, Robert Mitchum qui semble traîner une perpétuelle gueule de bois, est égal à lui-même mais n'a jamais eu l'aura romantique pour jouer un amoureux transi. Son cynisme naturel lui fait parfois perdre en crédibilité. « Bob » n’est pas vraiment le genre d’homme à se couper un petit doigt pour l’honneur ! Son duo annonce clairement celui du même Takakura avec Michael DouglasYAKUZA (4) dans le beau « BLACK RAIN » de Ridley Scott, depuis l'attaque à deux du repaire du parrain, jusqu'au dénouement à l'aéroport de Tokyo. Impossible que Scott n'ait pas adressé là un clin d'œil délibéré à Pollack.

Un peu daté donc, « YAKUZA » possède néanmoins un indéfinissable charme, une tristesse profonde, qui en font une œuvre à part dans la filmo du réalisateur et une initiation à tous les polars qui allaient déferler de Hong-Kong, Tokyo ou Séoul dans les décennies à venir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans POLAR - FILM NOIR ET ACTION
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens