Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 17:29

WINTER KILLS (1)Tiré d’un roman de l’auteur de « UN CRIME DANS LA TÊTE », le très inconnu « WINTER KILLS » se lance tête baissée dans une théorie du complot sur l’assassinat de JFK. Les WINTER KILLSnoms sont changés, mais les références sont limpides et ici, le comploteur en chef s’avère être le propre père du président. Enfin, plutôt le ‘Big Brother’ travaillant sous ses ordres. Enfin…WINTER KILLS (2) C'est très compliqué ! Et William Richert n’est pas Oliver Stone.

« WINTER KILLS » est un produit très bizarre, d’une maladresse insensée dans sa narration : le héros (Jeff Bridges), frère du président tué 19 ans plus tôt, va d’un indice à l’autre, d’une rencontre à la suivante, il croise une quantité de ‘guest stars’ invraisemblable, des grandes vedettes qui n’apparaissent que quelques instants dans des rôles sans intérêt particulier. Ainsi, Toshirô Mifune joue un majordome à l’Anglais aWINTER KILLS (3)pproximatif pendant deux minutes (pourquoi l'avoir dérangé ?), Liz Taylor non-mentionnée au générique, campe une maquerelle et n’a aucune réplique, Tomás Milian est un malfrat cubain dont l’intervention ne sert à… rien, on aperçoit aussi des vétérans du second rôle comme Dorothy Malone en mère gâteuse, Brad Dexter en flic abruti, Joe Spinell, Ralph Meeker, Sterling Hayden. Et même Eli Wallach qui joue un avatar gay de Jack Ruby. Sacré Eli !

Le film avance par à-coups intempestifs, dans une ambiance curieusement décalée, parfois bouffonne et malgré quelques bonnes idées, n’arrive jamais à vraiment décoller. On dirait une mosaïque de séquences assemblées au petit-bonheur,WINTER KILLS (4) émaillée de digressions inutiles, de situations absurdes et hors-propos. Frankenheimer, où es-tu quand on a besoin de toi ?

Alors on se console avec le numéro de John Huston qui campe un pseudo Joe Kennedy plus vrai que nature, digne de son Noah Cross de « CHINATOWN », avec Richard Boone en porte-flingue jouant double-jeu et Anthony Perkins qui s’amuse comme un fou (c'est le cas de le dire…) en tireur de ficelles méphistophélique. Jeff Bridges lui, même s’il est présent dans toutes les scènes, n’a guère l’occasion de briller.

Dommage qu’avec un tel générique – n’oublions pas Maurice Jarre et Vilmos Szigmond – ce « WINTER KILLS » fasse si amateur et inachevé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans POLAR - FILM NOIR ET ACTION
commenter cet article

commentaires

lemmy 17/05/2011 16:11


Surprenant, une telle édition...


lemmy 10/05/2011 10:48


Donc au final, sans Kinski, c'est un casting décevant (dit le monomaniaque :-)) Tu l'as trouvé en zone 1 ?


Fred Jay Walk 10/05/2011 10:51



Quelle idée aussi, de faire des castings sans Kinski ! Franchement...


Oui, c'est un zone 1 avec plein de suppléments, dont Bridges interviewé :


http://www.amazon.com/Winter-Kills-Discs-Jeff-Bridges/dp/B0000844J2/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1305017429&sr=8-1



lemmy 08/05/2011 21:14


Et Joe Spinell ! Et Hayden ! Et perkins ! etc. On croirait un délire d'un producteur italien. Il n'était probablement pas italien, mais ce producteur voulait mettre pleins d'oeufs dans le même
panier. Drôle d'omelette ! Ne manque que Kinski !


Fred Jay Walk 09/05/2011 08:37



Oui, je l'aurais bien vu en comploteur néonazi...



lemmy 06/05/2011 11:28


Qu'est-ce que c'est que ce film inconnu et oublié ? Casting ravagé de Mifune à Milian en passant par Wallach ?!!


Fred Jay Walk 06/05/2011 13:51



Oui, je sais. On dirait un canular. Mais c'est un VRAI film. Pas bon, mais vrai. Mais franchement, qu'est venu faire Toshirô là-dedans, c'est un vrai mystère !



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens