Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 09:08

Second film de la série « WALLANDER », « FIREWALL » commence par un meurtre assez choquant pour se développer en complot visant à déstabiliser l’économie planétaire. Pourquoi pas ? Le problème est que le scénario (donc le roman) est bâti autour de trois énormes « comme par hasard » qui plombent d’emblée la crédibilité du récit. À partir d’un moment, on se rend compte que l’intérêt est maintenu non pas par l’enquête elle-même, mais par le réveil émotionnel de Wallander qui tente d’oublier son divorce prochain en rencontrant une jeune femme.

WALLANDER 2
La composition de Kenneth Branagh est vraiment originale dans l’univers des flics télé. Intuitif et contemplatif, plutôt que super-compétent, il crée un « flic-poète » (comme le surnomme sa girl friend potentielle) tout à fait inédit.

La réalisation est toujours décalée, faisant évoluer les personnages dans des décors froids et incolores, abusant parfois d’extrêmes gros-plans de visages.

À noter dans cet épisode, l’excellente idée du tapis dans lequel Wallander se prend les pieds, et qui lui sauve la vie. Encore un « comme par hasard », mais cette fois-ci très bien amené.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens