Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 06:30

Quatre G.I.s en garnison en Allemagne violent une jeune fille. Ils risquent la peine de mort – ne serait-ce que pour calmer les habitants – mais leur avocat va tout faire pour leur éviter VILLE SANS PITIEla corde. Quitte à s’en prendre à la victime.

« VILLE SANS PITIÉ » par son noir & blanc contrasté, son ambiance germanique, la présence de Kirk Douglas dans le rôle du défenseur, n’est pas sans évoquer « LES SENTIERS DE LA GLOIRE » de Kubrick par certains aspects. À part que cette fois, le combat du Kirk n’est pas si clair : ses clients sont coupables et c'est la complexité deVILLE SANS PITIE (2) son dilemme qui rend le film passionnant. Rapace implacable, il retarde le moment de mettre en pièces l’innocente jeune femme. Il sait qu'elle sortira détruite du procès et qu'il devra ruiner sa réputation pour sauver la tête de quatre brutes imbéciles et inconscientes qu'il méprise lui-même. Mais le scénario est d’une misanthropie terrible et le portrait que trace le film de l’Humanité donne la nausée : voisins voyeurs, commères venimeuses, parents bornés, militaires prudents, c'est un défilé de médiocrité, de petites revanches sociales, de charognards à l’assaut d’une bête blessée.

Filmé de façon hyper-efficace par un réalisateur allemand, parfois un peu « pied-de-plomb », photographié comme un ‘film noir’, « VILLE SANS PITIÉ » ne fait pas dans la finesse et le sous-entendu, mais parvient à capter l’attention sans jamais la relâcher. On assiste à cette mise à mort avec fascination et écœurement.

VILLE SANS PITIE (1)

Le film doit beaucoup à Douglas, dans un rôle assez fouillé d’homme fort qui retient ses coups jusqu'au moment où il n’a plus le choix. Sa dernière scène dans sa chambre d’hôtel fait partie des grands moments « douglassiens » de sa filmo. À ses côtés, la jeune Christine Kaufmann est touchante et parmi les accusés, Robert Blake est remarquable en recrue névrosée, sexuellement déficiente.

« VILLE SANS PITIÉ » est une œuvre peu connue du parcours de Kirk Douglas, un film bien fait mais peu plaisant, dont personne ne sort grandi. Tout le monde est mis dos à dos, ce qui laisse sur un malaise tangible et donnera – peut-être – un peu à réfléchir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE KIRK DOUGLAS
commenter cet article

commentaires

claude kilbert 27/10/2011 20:20


Voilà encore un des filmes de Kirk que je n'ai jamais vu!
Un filme politique donc et polémique! Bon ben je vais chercher la zone 1 mais où. En Belgique on en trouve quasiment plus. Bonne soirée à tous


Fred Jay Walk 27/10/2011 20:22



Tu as déjà essayé Amazon U.S. ou UK ou De. ? On y trouve des raretés parfois en import...



lemmy 27/10/2011 11:00


J'ai failli l'oublier celui-là. Il faut dire que ce n'est pas un film caressant dans le sens du poil. Dur, très dur. Un très grand film. Voilà que j'ai envie d ele revoir. Et une preuve - s'il en
fallait - que Douglas est un grand.

Je ne crois pas qu'il soit sorti en zone 2 français ?


Fred Jay Walk 27/10/2011 11:10



Non, mais en zone 1 sous-titré français et même avec v.f. (Roger Rudel !!!)



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens