Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 11:05

ANOTHER WOMAN (3)La carrière de Woody Allen a connu bien des évolutions depuis le burlesque verbeux des débuts, jusqu'aux errances européennes de la fin, en passant par les « bergmaneries » maniérées sans oublier au passage quelques chefs-d'œuvre comme « CRIMES ET DÉLITS » ou « HANNAH ET SES SŒURS ». ANOTHER WOMAN

« UNE AUTRE FEMME » fait partie de cette dernière catégorie. Et même s'il serait difficile d'y déceler une once d'humour, c'est une des plus belles réussites personnelles du réalisateur.

Le scénario est un voyage mental dans l'âme d'une intellectuelle de 50 ans et des poussières, arrivée à un stade de sa vie où elle est obligée de faire face à ce qu'elle a toujours fui : les émotions. Le bilan que fait Marion à cause ANOTHER WOMAN (1)d'une voix qu'elle entend provenant du bureau d'un psy voisin, l'amène à un terrible constat d'échec. Brillante, admirée, séduisante, Marion est également jalousée, froide et solitaire. Passé et présent s'emboîtent avec une fluidité admirable (dans certains flash-backs, Marion change d'âge et d'interprète, sans qu'on le sente réellement), et si on peut trouver un défaut à « UNE AUTRE FEMME », ce sera cette volonté de Woody Allen à expliciter verbalement des sensations qu'on aurait préféré deviner ou pressentir. Un abus de psychanalyse, peut-être...

Le casting est fabuleux, de Gene Hackman émouvant en homme amoureux, maladroit, à Ian Holm exceptionnel en mari faux-jeton, en passant par Harris Yulin en frère rejeté, ou encore Frances Conroy, Sandy Dennis et John Houseman qui extirpent tout le suc de petites séquences isolées. Seule Mia Farrow qui joue une incarnation symbolique de « Hope », le ANOTHER WOMAN (2)tableau de Klimt, semble bien trop âgée pour son rôle. Quant à Gena Rowlands, déjà consacrée par ses films avec John Cassavetes, elle trouve peut-être son plus beau rôle, le plus profond, le plus lucide, où son intelligence éclate à chaque plan. Cette Marion à l'élégance discrète, aux cheveux en chignon immuable, aux expressions minimalistes, est aux antipodes de la ‘desperate housewife’ à la dérive de « UNE FEMME SOUS INFLUENCE » ou de la dure à cuire trop fardée de « GLORIA ». Une autre femme, en somme...

Baignant dans la musique de Satie, dans la lumière douce et dorée du chef-op d’Ingmar Bergman, « UNE AUTRE FEMME » est un film unique, qui avait tout pour irriter et ennuyer et au contraire envoûte durablement et gagne en richesse à chaque re-vision.

Espérons, qu'entre deux redondants badinages européens, Woody aura le temps de signer un dernier film de cette qualité-là. Parce que franchement, ça commence à nous manquer…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS-CULTE DE "WWW"
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens