Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 15:24

PROPOSITION (3)
Le coin le plus reculé du Far West américain, l'Ouest le plus sordidement réaliste recréé en PROPOSITIONItalie, ont l’air de verdoyantes campagnes normandes, comparés à l’Australie décrite dans « THE PROPOSITION ». Terre désolée, inhabitée, écrasée d’un soleil si puissant qu'il efface couleurs et reliefs, dessèche les hommes, les couvre de poussière et de mouches, cet Ouest-là ressemble fort aux enfers, et lePROPOSITION (1) Diable qui y habite est un hors-la-loi mystique, qui passe ses journées et ses nuits assis face à l’horizon, scrutant les allers et venues du soleil, et en attendant des réponses… Qu'il trouve parfois.

« THE PROPOSITION » est un film visuellement somptueux, d’une poésie fulgurante, d’une violence âpre et atroce, qui entraîne dans un cauchemar d’exil et de barbarie, dont la seule porte de sortie est la mort violente.

Comme une sorte de Clint Eastwood anorexique, Guy Pearce compose une silhouette PROPOSITION (2)évoquant « L'HOMME DES HAUTES PLAINES » à la sauce Jodorowsky, et comme l’officier de « APOCALYPSE NOW », doit remonter jusqu'àPROPOSITION (4) son propre frère, pour le tuer. C'est Danny Huston, comédien généralement transparent, qui incarne le fou furieux, l’assassin sanguinaire, ému aux larmes par une chanson, capable de citer les poètes, et amoureux éperdu de la nature avec laquelle il fusionne. Lui, n’espère que la délivrance, et attend que son frère « l’arrête ». Le fils du grand John est époustouflant ! 

Face à eux Ray Winstone, le capitaine anglais déraciné, dépassé par la sauvagerie de ce pays primitif, qu'il s’était juré de civiliser. Emily Watson très touchante, et John Hurt, déchaîné en chasseur de primes verbeux, complètent un casting magnifique.

Par sa photo ocre et sépia, sa BO hypnotique, sa lenteur entrecoupée d’ellipses foudroyantes, et sa violence joliment escamotée, « THE PROPOSITION » est un pur western, et un grand film, inoubliable comme un cauchemar de fièvre.

 

À NOTER : sorti partout dans le monde en 2005, le film va enfin connaître une sortie salles en France. Mieux vaut tard…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS-CULTE DE "WWW"
commenter cet article

commentaires

claude kilbert 23/04/2010 20:03


Grande oeuvre! Très proche du roman halluciné et baroque de Cormac McCarthy:"Méridien de sang" paru en 1998 au édition de l'Olivier. Ce Western australien est une oeuvre rare,un cris baroque dans
le cinéma formaté des années 2000. Il y a un liens de famille avec Sam Peckinpah et Sergio Leone évidement, mais j'ai surtout fais le liens avec la trilogie marmoréenne de Sergio Solima. Les
personnages sont assez proches, william hurt fait pensée à william Berger, c'est un avis personnel mais revoyez: "la resa dei conti".

Bien à vous

Claude Kilbert


Fred Jay Walk 23/04/2010 20:20



Je l'ai revu récemment. Oui, il y a un lien. Mais le fait que "LA PROPOSITION" soit ancré dans une réalité géographique et
historique bien concrète le rend plus fort que les films de Sollima censés se passer aux USA et tournés en Espagne et en Italie. Le film australien reste longtemps en tête...



lemmy 21/12/2009 18:18


Ah c'était lui dans "30 jours de nuit" qui faisait ça ! A l'époque, je m'étais demandé qui était ce comédien qui avait une bonne présence ! Oui, je me souviens bien de ce personnage qui était très
réussi et qui naviguait aussi entre une certaine tenue et abjection.


lemmy 21/12/2009 17:33


j'ai enfin vu ce film, au ciné je précise. Et ça file un sacré coup dans le crâne. J'avais vu il y a peu "La route" du même réalisateur. Cette "proposition" est hallucinée et fantômatique de bout
en bout. Voilà la civilisation en marche et sa glorieuse colonisation. Le casting est effectivement très très bon avec ces acteurs principaux troubles. Ray Winstone va bien au-delà de sa formidable
première apparition et donne une forte prestation. E. Watson est tout aussi troublante (et très belle). Danny Huston est excellent dans un rôle casse-gueule où il aurait pu en faire des tonnes ; on
a de l'empathie pour ce personnage inclassable, poète tueur mystique, et incivilisable, ou plutôt de la fascination ; je ne le connaissais pas du tout et ignorais donc qu'il était le fils de John
Huston. John Hurt lui, en fait des tonnes, et comme a son habitude est très bon. Les rôles secondaires sont assez ignomineux ; cela faisait longtemps que je n'avais vu une telle collection de
gueules détruites tant que les habitants que chez les bandits et les "représentants de l'ordre". Et bien entendu Guy Pearce amène sa présence fiévreuse à ce film sur l'action impossible.


Fred Jay Walk 21/12/2009 18:15


On est d'accord.
Danny Huston est tout aussi formidable en chef des vampires dans "30 JOURS DE NUIT". Terrifiant !


lemmy 14/12/2009 22:31


Ca fait un moment que la sortie salles est prévue puis repoussée. En tout cas, s'il ne sort pas demain à strasbourg, ben il ne me restera plus qu'à le voir en version trouvée sur le net en vost,
version que j'ai au moins depuis plsu d'un an, mais comme ça fait depusi ce temps là que la sortie est prévue...


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens