Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 18:38

Il a certainement fallu une bonne dose de nostalgie aux concepteurs de « THE HOLLYWOOD SIGN » pour accoucher d’un tel film. Et il en faut plus encore pour en subir le visionnage jusqu'au bout. Pourtant, le point départ semblait amusant et le castingHLWD SIGN (1) attrayant pour le cinéphile un tant soit peu lettré.

Hélas ! Cette copro allemande échoue sur tous les tableaux. Et l’histoire de ce trio d’acteurs has-beens, s’embarquant dans le braquage d’un butin mafieux est une totale catastrophe. C'est mal écrit, mal filmé, d’une inertie ahurissante. Le scénario ne comporte pratiquement aucun ressort dramatique et la chute, qui se voudrait une mise en abyme, ne fait qu’enfoncer le clou.

Alors pourquoi s’infliger ces interminables minutes de souffrance sur pellicule ? Parce qu’envers et contre tout, on continue d’aimer le trio d’acteurs. Même si voir des has-beens jouer des has-beens n’est pas spécialement amusant.

En tête, Tom Berenger qui se traîne un petit air triste pendant tout le film, suivi de Rod Steiger en roue-libre, jouant une ex-star tonitruante. Et enfin, Burt Reynolds. Faut-il qu’on les aime ces trois-là, pour ne pas jeter son DVD contre un mur, après les avoir vus se vautrer piteusement dans une séquence abominable, où déguisés en flics, ils vont interroger les malfrats dans leur villa ! C'est long, pas drôle, embarrassant, ça s’enlise à vue d’œil et tout le métier du trio ne peut rien pour sauver les meubles. Le film ne s’en remet d'ailleurs pas.

HLWD SIGN

Mais pour rester sur une note positive, souvenons-nous de la seule bonne scène : celle où Reynolds le visage émacié par les liftings, pleure en visionnant tout seul dans le noir, une vieille VHS de « NAVAJO JOE », où on le voit jeune et musclé, caracoler à cheval à Almeria. C'est un moment de vérité qui cueille complètement et qui donne un semblant de profondeur au film tout entier.

À noter que Whoopi Golberg apparaît deux secondes dans une séquence d’enterrement vers le début et que le film fut récemment exploité en Blu-ray en France sous le titre « BRAQUAGE À L’AMÉRICAINE ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE BURT REYNOLDS
commenter cet article

commentaires

Yannick 26/02/2013 15:10

J'ai plutôt bien aimé ce film même si la scène dans laquelle il vont voir les truands est effectivement beaucoup trooooop longue !

Mon avis ici : http://burtreynolds.unblog.fr/2012/09/04/critique-de-braquage-a-lamericaine-2001-dvd-2011/

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens