Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 08:58

« THE AMERICAN » se réclame du western et fait même un clin d’œil appuyé à Sergio Leone dans une séquence où « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST » passe dans un bar du petit village italien où le tueur George Clooney s’est exilé. Pourtant, rien dans ce drôle deAMERICAN film n’évoque le genre. S’il s’apparente à quelque chose, ce serait plutôt au ‘film noir’ stylisé à la Melville. Et encore… Mélange de film d’auteur contemplatif, de réflexion sur la rédemption et de… documentaire sur Clooney, « THE AMERICAN » est un tantinet prétentieux, mais sa lenteur extrême et la forte présence de son acteur principal, finissent par emporter le morceau.

Filmé sous toutes les coutures, présent à l’image 99% du métrage, physiquement affuté comme on ne l’avait encore jamais vu, George Clooney retrouve l’intensité dont il avait fait preuve dans « SYRIANA » par exemple, pour incarner un archétype archi-usé du polar : le tueur à gages fatigué qui veut prendre sa retraite, mais qui se condamne lui-même à mort en exposant ses faiblesses à ses employeurs. Sans décrocher un sourire de tout le film, l’air angoissé, le regard hanté, Clooney crée un vrai personnage qui sera finalement lui-même l’instrument de son propre destin. Et sa dernière séquence renvoie évidemment à « QUAND LA VILLE DORT », le classique des classiques du ‘film noir’.

Le scénario est assez prévisible, mais toujours intelligent, les relations entre le technicien du meurtre et le vieux prêtre italien auraient pu être plus subtiles, mais les femmes sont très belles (particulièrement Violante Placido), les paysages magnifiquement filmés et les rares scènes d’action filmées avec une sècheresse très années 70. Ce n’est d'ailleurs pas le seul détail qui renvoie à ces années-là : la nudité féminine filmée sans fausse pudeur a disparu depuis bien longtemps des films ‘mainstream’ U.S.

Pour son ambiance singulière, sa première séquence en Suède stupéfiante de cruauté, « THE AMERICAN » vaut un coup d’œil curieux. Une belle façon de faire du (presque) neuf avec du vieux.

 

À NOTER : dans la scène où Clooney rencontre une collègue à une terrasse, il commande un café. On s’attend évidemment à ce qu'il opte pour un ‘Nespresso’, mais il choisit plutôt un allongé, autrement dit un ‘Americano’. What else ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans POLAR - FILM NOIR ET ACTION
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens