Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 06:35

« TEENAGE CAVEMAN » est une aimable allégorie anti-bombe, réalisée par Roger Corman le roi du ‘low cost’, dont le scénario aurait à peine rempli un « TWILIGHT ZONE » de 26 minutes. D'ailleurs, à bien y repenser, n’y a-t-il pas là-dedans les prémices de « LACAVEMAN (1) PLANÈTE DES SINGES » justement écrit par Rod Serling ? Tout se recoupe !

Toujours est-il que lorsqu’il ne se passe rien, qu'il n’y a pas de décors, que chaque réplique prête à rire, même une heure peut sembler bien longue. Bien sûr, le spectateur un brin tordu se réjouira de voir le jeune Robert Vaughn jouer un ‘rebelle sans cause’ préhistorique portant une jupe à bretelle et fixant l’horizon tel un Hamlet qui se serait trompé de plateau de tournage. Alors que sa tribu de Cro-Magnon vit selon « La Loi », lui se demande ce qu'il y a au-delà et rêve d’explorer le vaste monde, tel un Rahan bien peigné et brillantiné. Au passage, histoire de s’occuper, il invente l’arc et les flèches et même la musique, grâce à une flûte de pan qu'il fabrique au petit bonheur. Ce qui ne l’empêche pas de draguer la seule blonde peroxydée du coin, qui est de plus naturiste ce qui ne gâte rien.

Tout cela est d’une bêtise confondante, les « F/X » sont fabuleux : un bébé croco et un iguane auxquels on a collé des crêtes en plastique se battent sauvagement sous l’œil effaré de nos héros. Des chiens sauvages (mais très propres et bien nourris) attaquent tels des meutes de loups mais ne semblent pas très convaincus. Heureusement que les figurants prennent des airs effrayés !

CAVEMAN

Si Vaughn traverse tout cela avec un sérieux imperturbable et un air vaguement gêné, Frank DeKova s’éclate en méchant ambitieux. On peut donc voir « TEENAGE CAVEMAN » (ah ! Ce titre !) comme une critique du repli communautaire, un avertissement contre l’ère atomique qui se profilait alors. On peut aussi y jeter un rapide coup d’œil curieux et passer directement à la « chute » finale qui a au moins le mérite d’être en avance de quelques années.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HORREUR - SF ET FANTASTIQUE
commenter cet article

commentaires

larcheau 23/02/2013 11:04

Godfrey daniels est, si je me rappelle bien , une exclamation que W C Fields utilisait pour contourner le code Hays qui interdisait les grossiéretés , entre autres , à l'écran

Fred Jay Walk 23/02/2013 11:05



J'ignorais ! C'est noté... Merci.



larcheau 22/02/2013 21:14

Godfrey daniels ! Que les mollets !!!!!!

Fred Jay Walk 22/02/2013 23:17



Un peu les épaules...


Mais c'est pas un peu masculin "Godfrey" ?



Cornélius 21/02/2013 18:52

Même si la vision de la Statue de la Liberté est forcément absente de la scène finale du roman puisqu'elle se déroule à Paris, à Orly il me semble, on peut tout de même dire que l'idée de Rod
Serling est "en germe" dans le roman de Pierre Boulle.Avec un twist final qui interdit toute adaptation cinématographique absolument fidèle au roman.

cornélius 21/02/2013 14:45

"Ce ne serait pas plutôt Pierre Boulle, des fois ?"
Oui, sans doute, et puis il faut rendre à "Caesar" ce qui lui appartient (en référence au personnage interprété par Roddy Mc Dowall dans les épisodes 3 et 4 au cinéma).

Fred Jay Walk 21/02/2013 17:57



Comme je le disais à Marc, ma remarque se référait seulement à la fin du film, qui elle - sauf erreur - est une idée de Serling absente du roman.



Marc Provencher 21/02/2013 14:06

« 10 ans avant Serling, donc... »

Ce ne serait pas plutôt Pierre Boulle, des fois ?

Fred Jay Walk 21/02/2013 17:54



Je ne crois pas que la chute du film existe dans le roman de Boulle. Qui peut confirmer ?



Cornélius 21/02/2013 11:20

Euh, c'est quoi cette fin en avance sur son temps ? Parce que, je l'avoue, je ne regarderai pas ce film. Néanmoins, cette histoire de fin m'intrigue quand même, eu égard au début de cette article
qui parle de Rod Serling et de "La Planète des Singes".

Fred Jay Walk 21/02/2013 12:15



ATTENTION POUR CEUX QUI VEULENT VOIR CE FILM : SPOILER !!!


 


En fait, la fin révèle que ce ne sont pas des Cro-Magnon mais des survivants d'un holocauste nucléaire revenus à l'âge de pierre. 10 ans avant Serling, donc...



larcheau 21/02/2013 09:15

Euh c'est qui la blonde peroxydée ?

Fred Jay Walk 21/02/2013 11:04



Personne ! Et comme on est en 1958, je calme tout de suite tes ardeurs : on ne lui voit que les mollets...



Marc Provencher 20/02/2013 16:27

« Bien sûr, le spectateur un brin tordu se réjouira de voir le jeune Robert Vaughn jouer un ‘rebelle sans cause’ préhistorique portant une jupe à bretelles et fixant l’horizon tel un Hamlet qui se
serait trompé de plateau de tournage. »

Ah, quelle description tentante, je dirais même irrésistible ! Je vais devoir me farcir aussi ce 'Teenage Caveman'...

Fred Jay Walk 20/02/2013 19:48



En homme de goût, je vois mal comment tu pourrais en faire l'économie...



Val 20/02/2013 12:04

Un film qui me tente : j'adore les iguanes déguisés en dinosaures !

Message sans rapport : Eklablog ayant connu des soucis hier, je ne pouvais plus lire vos commentaires sur ANACHRONIC BLOG. Mais le problème est résolu...

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens