Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 17:36

COURSE LIEVRE (1)Et si « LE GRAND SILENCE » n’était pas le seul western auquel Jean-Louis Trintignant ait participé ?

« LA COURSE DU LIÈVRE À TRAVERS LES CHAMPS » de René Clément est un film à peu près inclassable, se situant entre le polar (organisation d’un kidnapping par une bande de malfrats) et le drame psychologique (parallèles avec le monde de l’enfance), situé au Canada pendant l’été indien et confrontant un petit ‘frenchie’ en cavale et des gangsters américains planqués dans une cabane en rondins.

Écrit par Sébastien Japrisot dont « L’ÉTÉ MEURTRIER » reprenait déjà le thème d’un western (« BRAVADOS »), ce film qui ne ressemble à aucun autre est tout empreint de mythologie westernienne. Mais du ‘spaghetti western’ cette fois. L’aviateur ‘Froggy’ a tué une famille gitane par accident et a été acquitté. Il doit maintenant fuir la vengeance des survivants qui le traquent jusqu'au Canada. Ceux-ci ressemblent à des Indiens, ils jouent de la flûte en attendant un train et le film est parsemé de flash-backs.

Un scénario de cinéphile à n’en pas douter, mêlant les genres et les souvenirs cinéphiliques dans un puzzle parfois difficile à reconstituer. On y retrouve deux vétérans américains COURSE LIEVREcomme Robert Ryan et Aldo Ray, déjà réunis dans « LE PETIT ARPENT DU BON DIEU » et « CÔTE 465 », vieillis et en fin de course. Une actrice italienne de films « sérieux » comme Lea Massari. Et même en cherchant bien, une petite figurante nommée Emmanuelle Béart qui apparaît dans une séquence de flash-back.

L’échec commercial du film marqua le début de la fin pour Clément envers qui la critique ne fut pas tendre. Beaucoup sont allergiques à la petite musique étrange et entêtante de cette « COURSE DU LIÈVRE… », qui trouve parfois des défenseurs chez les amateurs de westerns. Imparfait et confus, le film possède parfois le charme du « PASSAGER DE LA PLUIE » le précédent succès du tandem Japrisot-Clément.

Longtemps invisible, le film est sorti en DVD il y a quelques années et mérite une petite réévaluation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE ROBERT RYAN
commenter cet article

commentaires

Dino Barran 10/08/2011 17:23


Cher Fred, pour revenir sur notre échange d'il y a sept mois, il est possible de voir l'affiche française à l'adresse suivante : http://www.boxofficestars.com/12-categorie-11684225.html. Je la
trouve assez sympa.
Dans une émission récente, Trintignant se plaignait un peu du caractère tyrannique de Clément. Celui-ci avait exigé six ou sept prises d'une séquence où Aldo Ray brutalisait "Froggy" et finissait
par le flanquer dans l'eau (fraîche) du Saint Laurent. Au point qu'à la fin, c'est Clément que Ray, excédé, avait flanqué à l'eau.
Séquence d'ailleurs absente du montage final dans mon souvenir.


Patrick 09/08/2011 15:25


Grosse déception, c'est un film raté, Clément aurait du concentrer son histoire essentiellement sur la traque des gitans.


Fred Jay Walk 09/08/2011 16:02



Je crois que c'est justement ce qui l'intéressait le moins dans l'histoire.


Oui, c'est quelque part un film raté. Mais il y a certains films "ratés" qui marquent plus les mémoires que des réussites...



Dino Barran 20/11/2010 10:48


Nota Bene : Fred, tu n'aurais pas une affiche plus sympa que celle-ci à nous proposer ?


Fred Jay Walk 20/11/2010 10:57



Sympa, l'anecdote sur Ryan.
Et non, je n'ai rien d'autre sous la main comme affiche. Mais rassure-toi ami Dino, la française est à peu près aussi immonde.



Dino Barran 20/11/2010 10:47


En 1971, Robert Ryan déclarait: "En général, je suis condamné à travailler dans les endroits les plus isolés et les plus désolés. J'ai dit à Cary Grant un jour que je l'enviais énormément parce
que, étant aussi séduisant et charmeur qu'il l'est, il tourne ses films dans des endroits comme Monte-Carlo, Londres, la Côte d'Azur, alors que je fais les miens au milieu du désert, avec une barbe
de deux jours, dans des vêtements crasseux, et en plus la bouffe est dégueulasse. C'est comme une marque de naissance. J'hérite des pires lieux de tournage parce que j'ai cette gueule là."
Gageons que LA COURSE DU LIÈVRE lui aura apporté satisfaction sur ce plan en lui permettant de porter (remarquablement) le smoking pendant quelques scènes et peut-être de goûter à la cuisine
française...
(Cité par François Guérif dans Ciné miscellanées, recueil d'anecdotes savoureuses et d'entretiens intéressants).


claude kilbert 04/11/2010 15:51


Merci pour l'info!


claude kilbert 04/11/2010 08:33


Jay, c'est vraiment le filme que je rêve de voir de puis...!
Et en plus il y a Robert Ryan qui est un de mes acteurs cultes! J'em...mes amis, mes collègues avec Bob Ryan, j'aime beaucoup son style de jeux. Il existe donc un DVD de filme, quel éditeur
courageux (comme Robert Ryan) a eu le courage de l'édité? Bonne journée à tous


Fred Jay Walk 04/11/2010 08:37



Je pense que tu peux le commander là :


http://www.amazon.fr/Course-li%C3%A8vre-%C3%A0-travers-champs/dp/B00074C8HM/ref=sr_1_14?s=dvd&ie=UTF8&qid=1288856204&sr=1-14


Bonne chance.



Dino Barran 03/11/2010 22:37


Très bon film cette COURSE, à laquelle ce blog rend presque justice. Vraiment dommage que le public n'ait pas adhéré à ce mélange des genres inhabituel : western, polar, drame psychologique,
comédie...
On peut évoquer aussi l'intrigue sentimentale que mène cet homme perdu pour se faire accepter dans le groupe de hors-la-loi. Commençant par faire succomber les deux femmes avant de séduire Robert
Ryan en suscitant la jalousie d'Aldo Ray. Et revenant à la cabane pour finir avec lui et son sac de billes, au titre de l'amitié et de la fidélité.
Bref, comme tu le dis, un film inclassable dû à la conjugaison des talents de Clément et de Japrisot (plus que jamais sous l'influence de Lewis Carroll et qui a presque réussi à faire oublier qu'il
a adapté pas si infidèlement que ça un roman de David Goodis). On doit mentionner également la superbe photographie d'Edmond Richard et une musique particulièrement réussie de Francis Lai.
Mais il y a aussi la confrontation des acteurs venus d'univers hétéroclites, ce qui est toujours sympathique et efficace. Je me souviens d'une très belle photo de tournage montrant Trintignant et
Léa Massari assistant à une discussion entre Ryan et Jean Gaven...
Bref, une réussite. Merci Fred.


Fred Jay Walk 04/11/2010 07:01



C'est vrai que la BO de Lai est pour beaucoup dans l'envoûtement du film...



Zach 21/06/2010 22:26


Un film que je trouve magnifique. La mise en scène de René Clément dans des décors magnifiques et finalement originaux est de très grande classe.
L'histoire est très prenante, justement par les multiples éléments qu'elle brasse, portée par d'excellents dialogues, une constante chez Japrisot.
Et puis les acteurs... Si Trintignant me parait égal à lui-même, Aldo Ray est franchement truculent, Tisa Farrow (soeur de...) a des yeux incroyables et un jeu pas moins remarquable, et puis Léa
Massari, Jean Gaven...
Mais surtout, Robert Ryan est un acteur que j'adore, mais je trouve qu'il a ici une présence inouïe. Vieilli, usé, son personnage autoritaire dégage une dignité et une force remarquable, et du coup
le principal défaut que je pourrais trouver au film, c'est qu'il soit vraiment centré sur Trintignant.
A découvrir sans hésiter, le DVD proposant en plus une copie très belle.

Tiens, en passant, je serais curieux de lire la critique de "Opération clandestine" de Blake Edwards avec notre cher James Coburn, et de "la fugue" d'Arthur Penn avec le grand Gene Hackman. Deux
films difficiles à trouver et qui divisent les opinions, alors à l'occasion... Avec quelques images alléchantes...


Fred Jay Walk 22/06/2010 09:01



"LA FUGUE" existe en zone 1 et c'est à mon sens, un excellent film noir, débarrassé de la vieille mythologie des années 40. A
revoir un de ces jours.


Quanf à "OPERATION DIABOLIQUE", il va falloir espérer une sortie DVD, parce qu'à ma connaissance, il fait partie des "Coburn"
introuvables énumérés il y a peu par "WWW".



lemmy 21/06/2010 19:09


Curieux et attirant. Casting intrigant. D'autant plus que je tiens en haute considération "Le passager de la pluie"


Fred Jay Walk 21/06/2010 19:18



C'est moins parfait que "LE PASSAGER..." mais c'est de la même famille.



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens